-34%
Le deal à ne pas rater :
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec batterie et coffret ...
295.99 € 449.80 €
Voir le deal
-58%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les ficelles arc-en-ciel Ztringz L’Original
4.99 € 11.85 €
Voir le deal

Qui a dit que le crime ne paye pas ? - Shen Long

Qui a dit que le crime ne paye pas ? - Shen Long Empty Qui a dit que le crime ne paye pas ? - Shen Long

Shen Long
Shen Long


Race du personnage : Humain.

Qui a dit que le crime ne paye pas ? - Shen Long | le Mer 11 Mar - 16:24




Shen-Long


Avatar : Gilgamesh de Fate
DC ou TC ? : Refonte d’Arvind, paix à son âme !
Âge : 552 ans.
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle.
Race : Démon.
Groupe : Maîtres.
Métier : Parrain de la mafia chinoise, ça compte ?



PHYSIQUE


Quand on évoque un membre de la pègre chinoise d’avant-guerre, on s’attend fort logiquement… à un chinois pure souche. Or, il n’en est rien lorsque l’on parle de Shen Long : notre homme n’a rien du chinois standard, si ce ne sont quelques traits qui semblent tout de même évoquer une certaine ascendance asiatique.

La première chose qui frappe inévitablement est la couleur de ses cheveux. D’un blond des plus purs, ils sont à l’origine même de bien des décisions dans sa vie, dont la plus cruciale qui l’aura conduit sur le chemin de l’ombre. Il n’est en effet pas nouveau qu’en Asie ce genre de caractéristiques physiques donne rarement une bonne image… et notre démon n’a pas fait exception à cette bien déplaisante règle, surtout en ayant grandi dans la campagne reculée chinoise, encore bien trop marquée par des préjugés ancestraux.

Autre chose de frappant est la teinte de son regard. Le rouge rubescent qui le compose est en effet tout aussi authentique que l’or de sa chevelure, sans pour autant qu’il ne comporte un quelconque trait albinos. Oh, sa peau n’est pas des plus bronzées mais elle n’est pas pour autant d’une pâleur maladive.

En parlant de cette dernière, si elle ne souffre curieusement d’aucune cicatrice, elle n’en est pas dénuée de « marques » pour autant : en effet, Shen Long arbore un immense tatouage de dragon dans le dos ainsi que quelques autres dessins sur son corps. Comme beaucoup de possesseurs de tatouages le prétendent, cette marque a une signification bien particulière concernant notre démon, bien qu’ici il ne s’agisse pas d’une simple baliverne destinée à justifier son acte. Mais nous y reviendrons lors de son histoire.

Là où le chinois « d’adoption » se démarque moins en revanche, c’est concernant ses choix vestimentaires. Collant à l’image que l’on peut se faire des mafieux, il arbore bien souvent un costume 3 pièces aux teintes sombres, du moins lorsqu’il est en extérieur ou affairé à gérer son business. En revanche dans le cadre privé les tenues peuvent être plus variées, voire assez atypiques… Même s’il y a peu de chances qui quiconque puisse le constater de visu.

Il est à noter également que Shen Long aime les parures d’or, qui sont bien souvent les vestiges laissés par ses rivaux. Il n’est ainsi pas rare de le voir porter des anneaux ou des colliers étincelants, voire des boucles d’oreille tout aussi rutilantes.

Enfin, ai-je précisé que le démon est assez grand ? Il dépasse le mètre quatre-vingt-dix, ce qui lui fait en général surplomber d’une bonne tête la plupart de ses interlocuteurs. Pratique, au vu de ses activités…




CARACTERE


Le caractère de Shen Long est assez complexe à décrire, d’autant qu’il a vite été forcé d’adopter un comportement qui n’aurait pas forcément été le sien dans un contexte plus serein.

Si l’on doit néanmoins s’attarder sur ce qu’il démontre, l’on pourrait dire que le blond est un homme froid, sec, autoritaire. Il ne semble en rien disposé à accepter la moindre discussion dès lors qu’il a donné ses ordres et nombre de ses subalternes ont déjà payé le prix fort pour avoir seulement osé le contredire ou hésiter à suivre ses directives.

Mais qu’attendre d’autre de celui qui est devenu le baron de la mafia chinoise ? Ce tempérament de façade est en réalité indispensable pour asseoir sa suprématie et s’assurer d’être respecté par ses hommes. Et le respect… c’est peut-être la chose qui obsède le plus Shen Long, après une enfance qui fut bien trop émaillée d’incidents détestable.

Intransigeant donc, mais aussi avide et avare en sourires autres que ceux plutôt cruels qu’il réserve à ses rivaux, il laisse donc une image assez négative et hostile de lui à ceux qui ont pu le « côtoyer », si tant est qu’un tel terme puisse être employé. Pourtant, ce n’est sûrement pas là le vrai visage du démon… Mais nul n’a encore pu s’en rendre compte.

Dans la sphère privée, c’est un homme beaucoup plus calme et posé qui se dévoilerait à d’éventuels spectateurs. Amateur de grands vins et de musique, il n’est pas rare qu’il se laisse porter par cette dernière de longues heures durant, confortablement installé dans un fauteuil. La violence n’est pas forcément sa nature première, quand bien même doit-il en user dans son quotidien ensanglanté. A vrai dire, peut-être même se découvrirait-il un côté plus protecteur… s’il avait quelqu’un à protéger.

Or, et c’est sur cela que nous terminerons, il reste un mot qui peut parfaitement décrire Shen Long : la solitude. En dépit de son empire mafieux et du nombre d’hommes qui sont à son service, le démon est en réalité on peut peu plus seul. Mais ne vous faites pas de fausses idées : il ne s’en plaint en aucune façon. Il apprécie cette solitude qu’il s’est construite suite à de trop nombreux revers durant sa jeunesse. Cela ne veut pas dire qu’il restera éternellement dans cette sphère solitaire mais pour le moment, il n’a guère de raison de vouloir changer cela. Encore moins alors qu’un nouveau territoire s’offre à lui avec son arrivée aux USA…



POUVOIR


Gate : Le pouvoir de Shen Long n’est pas forcément aussi impressionnant que peuvent l’être ceux qui manipulent les éléments, mais il n’en reste pas moins aussi redoutable que terriblement efficace. En effet, le démon peut créer des portails menant à une sorte de « dimension parallèle », bien que dans les faits il ne s’agisse pas réellement d’un autre endroit dans lequel résider. On pourrait plutôt voir ça comme une fracture de notre propre dimension dans laquelle il peut s’engouffrer pour disparaître et réapparaitre exactement au même moment dans un autre endroit. Cela peut donc être idéal pour disparaître, puisque le champ dans lequel il peut créer deux portails peut s'étendre jusqu'à 20 mètres et donc le mettre hors de portée de vue en un instant. D'autres utilisations de ce pouvoir peuvent également le rendre particulièrement dangereux... Mais priez pour ne pas avoir à découvrir pourquoi.



HISTOIRE


On dit souvent que pour comprendre une personne il faut en connaître le passé. Et cette phrase n'a jamais été aussi valable que dans le cas de Shen Long.

En effet, si l'homme qu'il est devenu est si peu sociable et a choisi la voie du crime pour se développer, cela est en grande partie dû à son enfance passée dans les terres chinoises. Les circonstances exactes lui sont inconnues mais pour le peu qu'il en sait, sa mère l'aurait déposé mourante à un orphelinat lorsqu'il n'était encore qu'un bébé, dans des circonstances qu’il n’a jamais vraiment pris la peine de creuser. A quoi bon ? Le père n’a jamais cherché à récupérer son fils, la mère est décédée… Il serait parfaitement sot de sa part de chercher à puiser dans ses origines. Elles ne lui apprendraient très certainement rien de plus que ce qu’il avait fini par comprendre en grandissant.

En grandissement seulement, oui. Car les premières années de sa vie, Shen Long a vécu comme un humain normal… ou presque. Né environ cinquante ans avant l’arrivée du météore qui a changé la face du monde au sens propre comme au figuré, impossible pour le jeune garçon de l’époque, entouré d’individus tous plus humains les uns que les autres, de s’imaginer être autre chose que ses pairs. Sa force démoniaque ne se révélera pas tout de suite…

Alors pourquoi ce "presque", me demanderez-vous ?

Eh bien parce que deux particularités, si l’on peut dire cela ainsi, ont tout de suite différencié Shen Long des autres enfants de l’orphelinat. La première fut l’absence totale de nom pour le désigner, sa mère ayant rendu son dernier souffle avant même de pouvoir le prononcer dans sa supplique de voir sa progéniture recueillie. On l’avait alors affublé d’un nom provisoire dont il n’a gardé aucun souvenir, puisqu’il a fini par le rejeter lors de la seconde phase de son existence. Un clin d'oeil ironique à la tradition chinoise qui consiste à emprunter un nom "définitif et officiel" à l'âge adulte, à dissocier du nom réservé à l'enfance et à la famille.

Malgré cela, il n'en reste pas moins que ce ce point est un détail bien anecdotique par rapport à l’autre qui a créé une réelle distance entre lui et ses "camarades". Et ce point n’est autre que… son apparence.

A l’instar du Japon, la Chine dans ses endroits les plus reculés et traditionalistes a toujours perçu l’étranger d’une façon particulière et pas forcément toujours bienveillante. Manque de chance, ce fut précisément le cas de l’endroit où avait atterri le jeune garçon d’alors. Oh, les adultes ne l’avaient pas spécialement maltraité et brimé, fort heureusement. Mais ce n’était pas le cas des enfants. La plupart prirent un malin plaisir à tourmenter cet étrange garçon aux cheveux jaunes et aux yeux atypiques. Et face à la passivité des encadrants qui n’en rajoutaient certes pas mais ne faisaient rien pour spécialement endiguer le phénomène, ce petit jeu sordide perdura un long moment.

Jusqu’à ce jour où, à ses dix ans, le jeune garçon en eut assez.

Au départ pourtant il n’osait que peu riposter. La solitude et la peur dont souffrait l’enfant démon avaient semblait-il scellé inconsciemment sa force et ses rares répliques n’avaient rien eu de suffisantes pour secouer plus que de raison ses ennemis humains. Mais un jour donc, alors que le petit garçon était dans sa chambre, un petit groupe d’adolescents entra pour s’adonner à une nouvelle séance de lynchage purement gratuit. Mais ils allèrent plus loin que d’habitude et après l’avoir molesté en manquant de peu de lui faire perdre conscience, ils lui arrachèrent l’unique objet qu’il possédait « réellement » : un petit pendentif en or que sa mère lui avait laissé autour du cou en le remettant à l’orphelinat.

La cruauté des jeunes ados, malheureusement sans limite établie par une éducation suffisamment stricte, les poussa à briser le bijou sous les yeux de l’enfant, dont les pupilles se fendirent dans ses iris rubicondes. Et lorsqu’il se redressa à la grande surprise de ses bourreaux, l’aura oppressante qui se dégagea de lui ainsi que ce regard meurtrier et éclatant réveillèrent l’instinct le plus primal de tous les êtres vivants : celui de la survie. Presque tous purent prendre la fuite… Sauf un. Le malheureux qui fut attrapé par un bras sorti d’un étrange portail doré à sa gauche, et dont la main empoigna le cou si fort qu’il lui brisa la nuque…

Cet incident aurait évidemment pu poser d’énormes soucis au jeune garçon mais les encadrants, ne pouvant croire qu’un être aussi frêle et petit puisse réellement avoir commis un tel geste, conclurent à une chute malheureuse de la victime. Quant aux autres ados, terrorisés par le peu qu’ils avaient eu le temps de voir avant de prendre la fuite, ils n’osèrent non seulement rien dire mais surtout, cessèrent de s’en prendre à celui qui avait pris conscience de sa force bien plus grande que la normale…

Et ce fut le déclencheur. Il s’était fait arracher son seul bien précieux… Il allait se faire une joie de se venger de ses camarades en les extorquant à leur tour. Menaces, chantage, pression et bien sûr, violence… Tout fut bon pour que le démon qui se découvrait obtienne ce qu’il voulait de ses anciens bourreaux. A commencer par le respect dont ils n’avaient jamais fait montre jusqu’alors.

En grandissant, cette voie mauvaise ne trouva pas le salut puisque de petits délits « invisibles » d’adolescents il passa à des crimes plus sérieux, le faisant peu à peu plonger dans le monde de la pègre. C’était à vrai dire la seule voie qu’il s’était trouvée, puisque dans le monde officiel les portes lui auraient été fermées tant en raison de ses origines que par son statut d’orphelin sans ressources et donc, sans études poussées.

Et dans un tel milieu, le respect ne se méritait qu’en gravissant les échelons.

Rapidement, bien aidé en cela par sa force surnaturelle qu’il avait tout de même l’intelligence de brider aux yeux des autres au même titre que cet étrange pouvoir dont il semblait habité, il atteignit ainsi le sommet de la mafia chinoise, à un âge ridiculement jeune qui avait au départ suscité la véhémence de nombre de groupuscules mafieux. Mais face à sa force et à sa faculté à exterminer mystérieusement les clans les mieux protégés comme s’il s’agissait d’une punition divine, le démon gagna un surnom lié au clan, le clan Shen, dont il avait pris la tête : Shen Long, soit « le Dieu Dragon ». Un surnom qui séduisit à tel point le jeune homme de l’époque qu’il se fit tatouer un dragon sur le dos, afin que ce symbole devienne celui de la terreur pour ses ennemis… et du respect pour ses subalternes.

Et c’est ainsi que vécut Shen Long près de trois décennies durant. Ses traits ne bougeant plus depuis ses 25 ans, sa réputation déjà si grande dans le monde de l’ombre ne fit que prendre en ampleur, ajoutant plus de force à ce nom qu’il avait adopté et plus d’effroi et de respect à ses rivaux. Vous vous demandez sans doute comment cela avait pu durer sans intervention angélique ? N’oubliez pas où nous en sommes dans l’Histoire. Shen Long est né il y a cinq cents cinquante ans, soit à peine cinquante ans avant la guerre. Entre ses vingt premières années discrètes et les trente suivantes où seul les milieux mafieux et policiers avaient eu vent de ce terrifiant personnage, sa réputation n’eut guère le temps de monter suffisamment sérieusement aux oreilles célestes pour leur donner l’occasion d’intervenir avant l’arrivée de Mephisto et des siens.

Bien sûr cette arrivée secoua la Chine, certes non touchée par l’impact du météore mais forcément au courant, au même titre que le reste du monde, de l’existence de créatures jusque là considérées comme légendaires. Au même titre que l’était devenu Shen Long… Ce dernier fit bien sûr aussitôt le rapprochement entre sa vraie nature et celles de ces envahisseurs, même si dans les faits cela ne changeait rien pour lui. Loin de le freiner dans sa quête de respect et de pouvoir, cet événement majeur ne fit au contraire qu’étoffer son empire de plus en plus florissant, ce dernier se renforçant par l’arrivée de nouvelles créatures ténébreuses ayant préféré la facilité d’une vie criminelle au conflit armé avec les anges. Bien sûr, en dépit du fait que l’Asie ne fut pas le théatre majeur du conflit et se retrouva bien vite avec ses frontières closes, il ne fut pas totalement possible d’éviter les assauts des anges les plus déterminés. Mais Shen Long eut le plaisir de se découvrir une force largement suffisante pour survivre et même mener d’autres de ses congénères sans que ces derniers ne puissent le dominer, provoquant ainsi le renforcement de son empire évoqué plus tôt.

La victoire finale de Mephisto fut ainsi un événement plus que positif pour le clan Shen, qui put prospérer dans son influence au point de s’étendre à la Chine entière, manipulant ainsi les principaux axes du pouvoir dans l’ombre en ayant à sa botte les éléments les plus importants du gouvernement chinois. Cependant, quand bien même cette vie et cette quête apporta son lot de satisfaction, Shen Long ressentit au fil des décennies une certaine lassitude s’installer en lui, à régner ainsi dans un milieu où la violence restait le moteur constant. Le monde était désormais en paix et il se rendait de plus en plus compte qu’il n’en profitait pas comme il se devait.

Ce fut cette pensée de plus en plus persistante qui le poussa à faire un premier voyage en Amérique il y a de cela deux cents ans. Au cours de ce voyage il put découvrir le mode de vie des démons occidentaux et le système mit en place par Mephisto, dont l’influence, si elle existait au-delà des frontières américaines, restait tout de même fortement atténuée de l’autre côté du globe. Outre cela, il aperçut également celui qui allait être le responsable d’un second voyage bien des années plus tard, un dénommé Kaine dont la capacité unique tapa tellement dans l’œil de Shen Long qu’il revint spécialement pour le sortir de sa geôle et en faire son principal homme de main durant le siècle et demi qui s’en suivit.

Mais malgré cet événement dont les détails ne seront pas relatés ici mais qui avait, il fallait l’admettre, su pimenter un quotidien devenu bien trop répétitif, le leader du clan Shen ne put se débarrasser de ce sentiment d’ennui qui avait déjà poussé le démon à s’intéresser à ce qui se passait si loin de son pays « d’adoption »...

Et c’est ainsi que, de plus en plus convaincu qu’il a fait le tour de ce qu’il peut tirer de la Chine, Shen Long a fini par se décider à partir à l’assaut de l’Amérique pour de bon. Pas forcément dans le but d’y développer son empire mafieux cependant, contrairement à ce qu’il a affirmé à ses hommes chargés de gérer ses affaires pendant son séjour américain. A quoi bon voyager dans un tel but si c’est pour ressentir encore cette lassitude constante ? Plutôt intéressé par l’hypothèse d’y tester un autre mode de vie, il a soigneusement préparé son coup en envoyant d’abord Kaine, natif des USA et donc le plus adapté à y préparer le terrain, quelques semaines avant lui afin qu’il puisse assurer les démarches les plus élémentaires en son nom. Et malgré une certaine contrariété à voir que son homme de main, normalement fiable, ne semble plus joignable, c’est tout de même avec confiance et une certaine impatience que Shen Long part, à son tour, rejoindre les terres américaines.



Le Dieu derrière le personnage


Code du règlement (répondez à la question) : Tout est bon dans le coch... euh...
Âge : Jamais. JAMAIS.
J'ai signé le règlement : Je l’ai même réécrit.
Une dernière volonté ? : Laisse-toi faire, ne t’inquiète pas ça va bien s’passer.

Qui a dit que le crime ne paye pas ? - Shen Long Empty Re: Qui a dit que le crime ne paye pas ? - Shen Long

Padparadscha
Padparadscha



Re: Qui a dit que le crime ne paye pas ? - Shen Long | le Mer 11 Mar - 16:54

Joyeux tren-... anniversaire monsieur le dieu ! Razz

_________________
Qui a dit que le crime ne paye pas ? - Shen Long Ifou

Qui a dit que le crime ne paye pas ? - Shen Long Empty Re: Qui a dit que le crime ne paye pas ? - Shen Long

Bakura
Bakura


Race du personnage : Démon ancien.

Re: Qui a dit que le crime ne paye pas ? - Shen Long | le Jeu 12 Mar - 10:32



Validation

Félicitations, je suis validé. Je fais partie du groupe des Maîtres (et je vais punir Padamwa) !

Je peux faire ma demande d'esclave (pas besoin, je sais qui je vais dresser), lieu, métier et RPs ICI
Je vais bien m'amuser !

_________________
Qui a dit que le crime ne paye pas ? - Shen Long Sign_Bakura_3
Ancienne sign:
Qui a dit que le crime ne paye pas ? - Shen Long Ywwq

« Ils me le paieront. Tous autant qu'ils sont. »

Qui a dit que le crime ne paye pas ? - Shen Long Empty Re: Qui a dit que le crime ne paye pas ? - Shen Long


Contenu sponsorisé


Re: Qui a dit que le crime ne paye pas ? - Shen Long |

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum