Le Deal du moment : -17%
TOSHIBA 43UA3A63DG TV 4K UHD – 43″
Voir le deal
305.99 €
Le Deal du moment : -12%
Caméra sport GOPRO HERO 8 BLACK
Voir le deal
379.99 €

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)


Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Suzaku
Suzaku



[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Sam 28 Déc - 15:18

ft. Makoto Nakano

"Les conseils de l'ennui sont les conseils du diable..."

Suzaku marche de long en large dans son salon, semblant parler toute seule, enfin parler est un bien grand mot, elle a l’air plutôt excédée. Elle attrape son paquet de cigarette pour en tirer une avant de l’allumer, jetant le briquet sur le canapé, comme si ce simple geste avait le pouvoir de la calmer, ce qui est bien loin d’être le cas.

« Non, nous ne pouvons pas attendre plus longtemps, vous avez déjà 1 semaine de retard sur la livraison du matériel !!

Non, nous nous moquons de vos excuses, nous voulons nos composants, un point c’est tout ! »


Elle appuie sur son oreillette et de rage, elle la jette contre le mur avant de geindre quand elle se rend compte de ce qu’elle vient de faire. C’est toujours énervé mais dépitée qu’elle part dans son bureau, se laissant tomber sur son fauteuil avant de regarder le casque qu’elle avait enfin réussis à terminer. Elle ne compte pas l’utiliser tout de suite, pour surfer sur internet, elle n’en a pas besoin. Elle allume son ordinateur et se connecte peu après pour pouvoir parcourir les pages qu’elle ouvre. Mais elle s’ennuie encore plus et finit par arrêter pour en revenir à ses premiers amours, foutre la merde dans les données des autres.

Depuis quelque jours, elle s’est renseignée sur un démon, un démon moyen qui comme elle a préféré fuir les guerre liés aux démons, bien que la dernière, Suzaku ne l’ai pas évité de sa propre volonté mais parce qu’un crétin a jugé bon de la sceller quand elle a voulu aller casser la gueule de Méphisto. Ce petit démon sera parfait pour voir si elle a perdu la main ou non. Allez savoir pourquoi lui, même elle ne le sait pas, mais elle aime bien tester tout ceux qui travaillent dans l’informatique. Après une bonne dizaine de minutes, elle s’introduit dans le système du démon dont l’écran s’éteint subitement pour afficher les mots de la rouquine.


"Nakano Makoto, tu as toujours été un démon moyen ne se satisfaisant que du minimum pour pouvoir vivre une vie sans problème. Aujourd’hui, ce jour est révolu"

Un premier dossier s’ouvre, et il peut voir les fichiers s’effacer un à un sans passer par la case corbeille.

"Si ta petite vie tranquille te tient à cœur, reprends-en le contrôle toi-même, sinon, tu perdras tout, y compris ta vie. Que le jeu commence."

L’écran de dialogue disparait pour laisser place au fond d’écran habituel du démon alors qu’un nouveau dossier s’ouvre et dont les fichiers disparaissent les uns après les autres. Voilà ce qu’il se passe quand on laisse une Suzaku s’ennuyer, elle va foutre la merde chez les autres.

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Makoto Nakano
Makoto Nakano



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Sam 28 Déc - 16:44

Posté sur son ordinateur, Makoto termine sa cigarette qu'il écrase négligemment dans le cendrier à côté de lui. A voir sa tête, on peut croire qu'il s'ennuie... Et c'est bel et bien le cas. Le travail qu'il a à faire aujourd'hui n'est pas des plus passionnants, même s'il va lui permettre de payer son loyer sur les trois prochains mois sans problème. Modifier la sécurité d'un site web marchand déjà hacké deux fois... C'est dans ses cordes. Il n'est pas le plus grand génie qui soit mais il connait suffisamment bien son travail pour s'être forgé une petite réputation, lui assurant une clientèle régulière et au courant de sa volonté de ne jamais travailler en dehors de chez lui.

Le contact des autres, très peu pour lui. Ce n'est source que d'ennuis et il n'aime pas trop quand ce terme s'assimile à des problèmes. Il préfère de loin la paix de son appartement, modeste mais suffisant pour quelqu'un comme lui.

Pourtant, quelque chose finit par attirer son regard, alors qu'il venait d'uploader la dernière mise à jour du site de son client. Son regard, jusque là captivé par le jeu mobile sur lequel il passe une partie de son temps, se redresse en voyant son écran s'éteindre soudainement pour afficher un message.

"Nakano Makoto, tu as toujours été un démon moyen ne se satisfaisant que du minimum pour pouvoir vivre une vie sans problème. Aujourd’hui, ce jour est révolu"

"Qu'est-ce que ?"

Pas de doute, ce message lui est bien adressé. Et ce n'est pas un message très amical !

"Si ta petite vie tranquille te tient à cœur, reprends-en le contrôle toi-même, sinon, tu perdras tout, y compris ta vie. Que le jeu commence."

En plus de le nommer, il y est explicitement menacé et ses données commencent à s'effacer sous son nez. Quelqu'un a réussi à s'introduire dans son système et apparemment ce quelqu'un ne lui veut pas du bien !

Loin de comprendre ce qu'il a pu faire pour s'attirer de telles menaces alors qu'il n'a jamais cherché le conflit avec quiconque, il ne perd pas plus de temps malgré tout et commence à taper rapidement sur son clavier pour contrer ce mystérieux hackeur. Dans les faits il ne pense pas avoir à paniquer : hacker son système est une chose, attenter à sa vie en est une autre. Il n'y a aucune raison pour que cette personne sache précisément où il vit, les adresses IP ne permettant pas de localiser avec une précision aussi poussée la machine de quelqu'un. Tout juste saura-t-elle où est son quartier ! Et encore c'est seulement si elle a pu pousser suffisamment loin l'investigation pour retracer les différentes passerelles par lesquelles son réseau circule. Ce qui n'est pas impossible si elle a pu forcer sa sécurité...

Tant pis, ça ne sert à rien d'y réfléchir pour l'instant. L'urgence c'est la sauvegarde de ses données ! Il s'active donc pour rapidement chasser l'intrus, ce qu'il parvient à faire au bout de quelques minutes de combat à enchainer les commandes de plus en plus complexes. Appuyant triomphalement sur la touche Entrée, il envoie la toute dernière qui stoppe enfin le processus de suppression et rétablit son système à un état normal. Puis il se laisse tomber sur le dossier de son fauteuil en s'essuyant le front, ayant pour une rare fois dans sa vie eu matière à transpirer.

"Pfff, j'ai eu chaud... Mais qui c'était ?"

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Suzaku
Suzaku



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Sam 28 Déc - 18:14

ft. Makoto Nakano

"Les conseils de l'ennui sont les conseils du diable..."

Elle se redresse sur son siège en voyant qu’elle a attiré sa proie dans ses filets, il répond à son attaque en essayant de la déloger de là. Elle oppose une faible résistance pour voir comment il se débrouille, pour analyser son code aussi, quelle est sa signature à lui, elle qui n’en possède aucune de particulière, devant souvent en changer pour ne pas se faire attraper. Elle soupire en voyant le temps qu’il met à reprendre le contrôle de son ordinateur, secouant la tête.

« Trop lent, trop lent, trop lent ! »

Pourtant, elle commence à bien s’amuser, il n’est pas le plus doué, mais il n’est pas le plus nul non plus mais elle va augmenter la difficulté d’un ou deux cran. Hahaha ou pas, là, elle s’y met sérieusement, abandonnant même le clavier au profit de son casque. Mais avant ça, elle se grille une clope, réflechissant au auvais tour qu'elle pourrait lui jouer en même temps. D’ailleurs elle l’attrape et s’installe confortablement dans son fauteuil avant de le poser sur sa tête. Elle le connecte et le fux de données qui lui assaillent l’esprit la fond se tendre sur le fauteuil et serre les accoudoir a s’en faire blanchir les jointures. Quand elle parvient à calmer le flux et surtout à le trier, elle se réintroduit à nouveau dans le système de Makoto, lui envoyant un nouveau petit message.

"T’avons-nous manqué ? !"

De nouveau, il perd le contrôle de son ordinateur au profit de la démone, cette dernière continuant à fouiller dans les dossiers jusqu’à trouver celui qu’elle cherche pendant qu’il doit tenter de la faire partir de là. Elle a enfin trouvé le dossier porno, qu’elle ouvre pour regarder le contenu, vu le profil du type moyen et asocial qu’elle a découvert, ça doit être une des rares source de plaisir qu’il a.

"Même tes pornos sont d’une banalité affligeante, ta vie doit être bien ennuyeuse…"

Et c’est bien pour ça qu’elle efface les vidéos les unes après les autres, sans aucune pitié. Pas de chance pour lui surtout, elle est en train de faire une copie complète du disque dur du démon. Son but n’est pas vraiment de lui nuire non plus, juste de passer l’ennui. Il y a certes d’autres moyens, moins radicaux, mais c’est ce qui l’amuse le plus.

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Makoto Nakano
Makoto Nakano



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Sam 28 Déc - 21:08

La tête toujours pleine de questions, Makoto reste un moment devant son écran à essayer de comprendre qui a pu lui jouer un tour pareil. Mais rien à faire, il ne voit pas qui pourrait vouloir s'en prendre à lui. Il n'a jamais accepté de boulot à risques, se contentant de clients à son image. Des sociétés sans histoire, moyennes, qui lui offrent la garantie d'être rémunéré sans pour autant l'embarquer dans des procédures compliquées.

Frustré, il prend une cigarette et l'allume... mais à peine commence-t-il à la fumer qu'il se retrouve à nouveau assailli.

"T’avons-nous manqué ? !"

Nous ? Il s'agirait donc d'un groupe ? Ca a encore moins de sens ! Mais cette fois pas question de se laisser devancer. Il a pu voir le rythme de progression de la précédente attaque et même si ce n'est pas une mince affaire, il peut riposter avant que...

"Mais... mais comment ?"

L'attaque est d'un tout autre niveau ! Plus rapide, plus ciblée, il a la stupeur de lire alors qu'il essaie toutes les commandes possibles pour chasser les intrus.

"Même tes pornos sont d’une banalité affligeante, ta vie doit être bien ennuyeuse…"

Voilà qu'on s'attaque à sa vie privée au sens le plus pur du terme ! La vie sexuelle de Makoto n'est pas franchement fournie et au vu de son côté associable, ses ressources pornographiques sont presque sacrées ! Et voilà qu'il se les fait piller, ce qui pour la première fois éveille de la colère en lui. Il ignore qui lui fait ça mais ça commence à l'énerver !

"Ca suffit !"

Tirant à en perdre haleine sur sa cigarette, il se met à taper furieusement, combinant des codes bien plus avancés pour contrer cette cyber-attaque. Il doit cependant s'y employer pleinement : il n'a jamais fait face à un adversaire capable de se propager de cette façon. Chaque intrusion se voit succédé par une autre, plus efficace, plus véloce encore. Et ce n'est qu'au prix de ses meilleurs atouts en matière de sécurité qu'il parvient, enfin, à stopper l'hémorragie. Mais au prix des trois quarts de son dossier pourtant fourni en fichiers lourds...

"C'est dégueulasse ! Je demande rien à personne moi ! Pourquoi est-ce qu'on me fout pas la paix ??"

De rage il tape ces mots sur son clavier, quand bien même vient-il à nouveau sécuriser son serveur. Inutile, à moins que...

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Suzaku
Suzaku



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Sam 28 Déc - 22:16

ft. Makoto Nakano

"Les conseils de l'ennui sont les conseils du diable..."

Elle aurait bien aimé voir les sueurs froides qu’elle lui cause en l’attaquant ainsi, pour l’état de rage, ça, elle est actuellement en train de le lire. Elle a un petit rire sous son casque et elle lui bloque l’accès à son Pc pour pouvoir lui répondre.

"Parce que tu as un trop gros potentiel pour que nous te laissions tranquille…"

Les derniers mots avant que l’écran ne s’éteigne pendant quelques secondes avant de se rallumer sur le nom d’une gare au Québec accompagné de l’inscription B-28, un numéro de consigne surement.

"Rends-toi ici, et suis les indications que tu trouveras. Sinon, prépare toi à une longue nuit blanche pour éviter nos intrusions"

L’écran s’éteint à nouveau et se rallume sur son fond d’écran habituel. Suzaku a quitté d’elle-même le système sans y laisser de trace. La démone retirer son casque et le pose, se massant les tempes, c’est qu’un flux de donnée pareil, ça lui file une putain de migraine. Elle ouvre le tiroir pour attraper la boite d’analgésiques, l’ouvrant avant de faire tomber plusieurs cachets dans le creux de sa main. Elle les gobe directement, sans eau, mâchant même ceux qui ne sont pas passés, ce qui la fait grimacer, parce que le gout est sérieusement immonde, mais si ça peut faire passer son mal de crane.

Ça lui laisse donc une heure à tuer, avant de se souvenir que si elle avait installé son début de jeu de piste il y a quelques jours, c’est tout ce qui a été mis en place pour le moment. Elle se rue vers le salon pour chercher son oreillette avant de se souvenir qu’elle est en miette. Elle soupire et ouvre un tiroir pour en prendre une nouvelle, laissant son téléphone se synchroniser avec. Elle appelle l’agence de location de voiture de la gare, louant le véhicule au nom de Makoto, payant d’avance par transfert automatique d’un compte ouvert sous une fausse identité. Elle demande à ce que les données GPS d’un petit ranch soient entrées. C’est là qu’il devra se rendre ensuite.

Elle appelle ensuite ledit ranch, louant une monture pour Makoto, envoyant par mail la carte qu’ils devront lui fournir, (espérons qu’il sait lire une carte) pour qu’il trouve le chemin. Après, vu le château que c’est, n’importe qui demande le château indiquera la demeure de Suzaku, sauf qu’eux, ils pensent toujours la zone inhabitée, personne n’étant au courant du retour de la propriétaire des lieux. Bon, le plus difficile est fait, elle peut simplement prendre une grande feuille et dessiner une flèche indiquant l’étage. Elle allait l’attendre dans une des chambres qui lui sert de bureau secondaire, quand elle a trop la flemme de se bouger jusqu’à l’étage inférieur. Mais avant ça, elle a quand même le temps d prendre un bain, ça la relaxera et fera peut-être partir cette vilaine migraine qui lui vrille les tempes. Mais après seulement quelques minutes dans l’eau chaude, la voilà qui s’endort comme une loque.

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Makoto Nakano
Makoto Nakano



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Sam 28 Déc - 23:14

C'est rare que Makoto se retrouve aussi furieux qu'en ce moment. La dernière fois doit remonter à la guerre, lorsqu'il arrivait trop fréquemment à son goût qu'il se retrouve pris dans des batailles entre anges et démons. Heureusement à ce moment-là que son pouvoir lui avait sauvé la vie !! A défaut d'être offensif, il est l'outil idéal pour se carapater en toute hâte. Chose qu'il a fait sans aucune honte de nombreuses fois. Parce qu'il n'y a pas de honte à vouloir rester en vie !

Mais aujourd'hui, son pouvoir ne lui est d'aucun secours. Impossible d'arrêter le ou les génies qui s'en prennent à lui et à ses précieuses données. D'ailleurs à nouveau un message apparut, répondant directement à sa question tapée dans la colère.

"Parce que tu as un trop gros potentiel pour que nous te laissions tranquille…"

Ca aussi, c'est agaçant. De nombreuses personnes lui ont fait part de leur avis concernant ce fameux potentiel qu'il gâcherait en vivant comme il le faisait. Mais il ne leur a rien demandé ! S'il vit ainsi, seul, à se contenter de jobs tranquilles, c'est précisément parce qu'il est heureux ainsi !

Tout à cette colère qui l'anime, il voit défiler le nom de la gare de Québec et une consigne associée, puis un nouveau message.

"Rends-toi ici, et suis les indications que tu trouveras. Sinon, prépare toi à une longue nuit blanche pour éviter nos intrusions"

Que faire ? En temps normal il aurait refusé, quitte à passer la nuit à combattre ces mystérieux hackers... ou à simplement appeler la police. Mais l'agacement qu'il ressent et la perte de l'une des rares choses qui lui soit vraiment personnelle, tout ça purement gratuitement vu qu'il n'a rien fait pour mériter qu'on lui fasse ça, le contrarie tellement qu'il finit par se lever et prendre sa veste. Il va voir de quoi il en retourne et dire sa façon de penser à ces plaisantins de mauvais goût.

Un périple assez singulier s'en suit. Parti de New York, il se rend donc à la fameuse gare québécoise où il se retrouve avec une voiture louée à son nom qui indique une adresse correspondant à un ranch. De là, c'est une carte qui lui est remis et de toute évidence, il faut se rendre à la destination indiquée dessus à cheval. Heureusement pour lui qu'il a un bon sens de l'orientation et sait monter ! Sans ça il aurait été coincé. Même si bon, le costard pour monter à cheval... Ce n'est vraiment pas pratique, ni même un tant soit peu classe.

Au bout d'un moment de trotte, il finit par arriver à un château. Un château au style japonais, tellement voyant qu'il se demande s'il ne s'est pas trompé... Un coup d'oeil sur la carte lui indique le contraire. Pas de doute, c'est bien ici. Et face à l'absence total de comité d'accueil, il finit par entrer, avec prudence. Il ne sait pas dans quoi il s'embarque mais il n'aime vraiment pas ce qui ressemble de plus en plus à une prise de risque inutile. Mais il ne semble y avoir personne. Juste des câbles qui traînent absolument partout. Certains vieux. D'autres tout neufs. Quelqu'un vit ici mais...

"Il y a quelqu'un ?"

Rien. Pas de réponse. A nouveau un sentiment de contrariété l'envahit et le pousse à progresser dans la vaste demeure. C'est là qu'il voit une grande feuille placée sans doute à son intention et qui l'invite à monter à l'étage. Il s'y rend donc, toujours prudemment... Mais encore une fois, rien. Personne.

Contrarié, il progresse à travers l'étage et se rend compte que de la lumière s'échappe d'une des pièces. Ce qui le pousse à y entrer sans attendre. Ce petit jeu n'a que trop duré.

"Dîtes donc, quand on "invite" quelqu'un chez soi la moindre des choses c'est de..."

Il s'arrête net. Il se rend compte qu'il est entré dans une salle de bain. Et dans cette salle de bain se trouve une femme, endormie dans sa baignoire, avec un corps encore plus affolant que celui des actrices de feu ses meilleurs films privés.

Mais où est-ce qu'il a mis les pieds ???

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Suzaku
Suzaku



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Dim 29 Déc - 0:01

ft. Makoto Nakano

"Les conseils de l'ennui sont les conseils du diable..."

Pas de réveil en sursaut pour elle, elle ouvre un œil quand il lui semble entendre une voix masculine s’exclamer non loin d’elle, s’asseyant dans sa baignoire pour s’étirer en baillant, ayant l’air de se moquer éperdument de se montrer nue face à un homme qui de toute façon est une hallucination à ses yeux. Personne n’est assez con pour se bouger de peur de perdre des pornos qu’on retrouve sur quasi toutes les plateformes de téléchargement.

« hmm… nous nous sommes endormies… »

Elle se frotte les yeux et agrippe la serviette posée à coté de sa baignoire pour ensuite se lever et se draper dans le drap de bain. Elle quitte la baignoire puis passe à coté du grand brun sans faire attention à lui pour sortir de la salle de bain et aller dans la chambre servant de dressing, fouillant dans ses vêtements pour savoir quoi mettre. Elle opte pour un pantalon de yoga simple et un débardeur qu’elle enfile, faisant l’impasse sur les sous-vêtements. Elle vit sa petite vie, comme si le démon n’était pas là, et pour elle, il n’est pas là, elle se réveille à peine, il faut le temps que l’information remonte au cerveau en fait.

Elle fronce les sourcils quand elle percute et fait quelques pas en arrière pour sortir du dressing et regarder le démon, ne sachant pas s’il est réel ou non. Elle s’approche et lui attrape la joue entre son pouce et son index, pinçant la peau avant de tirer dessus -peut-être essaye-t-elle de voir jusqu’où ça peut s’étirer-. Elle arrive à le toucher donc c’est qu’il est réel et l fait qu’il le soit la fait hurler de rire.


« Tu es quand même venu jusqu’ici par peur de perdre… des pornos ? Dis-nous que tu n’es pas sérieux quand même ! »

Elle essuie la petite larme qui roulait sur sa joue, calmant sa crise de fou-rire, c’était méchant de réagir ainsi, elle le sait.

« Mais puisque tu as fait le déplacement, nous allons te récompenser… suis-nous… »

Elle descend les escaliers menant au rez-de-chaussée, zigzagant entre les câble enroulés pour atteindre son bureau. Là, c’est le paradis pour tout informaticiens qui se respecte, le meilleur matériel disponible sur le marché réunis dans une seule pièce -et on ne parle pas des 20 serveurs flambant neufs dans la cave-. Elle se penche au-dessus du bureau pour déconnecter le disque dur connecté à la tour principale et le tendre à Makoto.

« Les données perdues sont toutes là. »

Elle pose ses fesses sur son bureau, croisant les bras sous sa poitrine avant de fixer le démon, un petit sourire en coin se dessinant sur ses lèvres, attendant ses question s’il en a -n’importe qui se poserait des question dans ce genre de situation, non ?-

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Makoto Nakano
Makoto Nakano



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Dim 29 Déc - 0:37

Makoto n'arrive pas à bouger, absolument sidéré par ce spectacle. Que fait cette femme nue dans ce bain ? Où est-ce qu'il est tombé ? Quel est le piège ?? Toutes ces questions se chamboulent dans son esprit et le fait qu'elle se lève sans aucune pudeur pour aller attraper une serviette ne l'aide pas du tout !

Tournant le regard pour ne pas la regarder, il sent le rouge lui monter aux joues en même temps qu'un agacement grandissant. Il ne comprend pas ce qu'il fait là mais il a au moins capté une information essentielle : ce "nous" qu'elle a utilisé pour parler d'elle. Est-ce que c'est bien elle qui est à l'origine de ces attaques dont il a été victime ?

"Dîtes..."

Il va pour lui parler mais... elle lui passe carrément à côté sans même lui adresser le moindre regard ! Estomaqué par une telle attitude, Makoto met dix bonnes secondes avant de réagir enfin et de la suivre dans sa chambre. Juste au moment où elle enfile un pantalon et un débardeur, sans même qu'il n'ait vu de lingerie sortie.

Troublé mais heureusement aidé par sa colère pour ne pas complètement perdre le fil, il attend qu'enfin elle se décide à réagir mais... Elle se cogne finalement contre lui et semble enfin le remarquer réellement ! Après qu'elle ait palpé son visage comme pour réaliser sa présence, elle se moque ouvertement de lui, ce qui ne l'amuse pas du tout. Surtout après s'être fait étirer la joue comme ça.

"Ces données étaient à moi ! Je ne vois pas ce qu'il y a de drôle à me voir débarquer pour demander des comptes après ce que vous avez fait !"

La plupart de ces films sont difficiles à retrouver aujourd'hui, sans parler de certaines vidéos plus personnelles qu'il ne souhaite surtout pas évoquer avec elle. Et puis outre ça, elle avait supprimé d'autres éléments importants qu'il ne compte pas perdre comme ça, sans explications !

La suivant donc comme elle l'y invite, il remarque encore ce "nous" qui achève de le convaincre, si le doute avait été encore permis. C'est bien elle l'auteure de ces messages. Une sacrée arrogante pour ne pas se contenter de dire "je" comme tout le monde... Guidé jusqu'à une salle contenant du matériel dernier cri, Makoto en oublie tout de même un instant sa colère pour admirer malgré lui ce qu'il a sous les yeux. Il y a là des appareils hors de prix, qu'il aurait rêvé de posséder s'ils n'étaient pas aussi onéreux et difficiles à obtenir. Mais plus que ça, elle lui ramène un disque dur en précisant qu'il y a ses données dedans, ce qui le laisse incrédule.

"Quoi ? Vous allez me les rendre comme ça ?"

Ca lui paraît tellement improbable qu'il n'arrive pas à se dire que tout est réellement dedans. D'ailleurs en la voyant s'asseoir face à lui sur son bureau, il comprend qu'elle est toute prête à discuter. Ce qui ne colle à rien de logique ! Mais en tout cas puisqu'elle semble attendre ses questions, elle ne va pas être déçue.

"Pourquoi avoir fait ça si c'est juste pour me rendre mes données derrière ? Pourquoi me faire venir jusqu'ici ? Qu'est-ce qui me prouve que ce que vous dites est vrai et que ce que vous m'avez pris est vraiment là-dedans ?"

Il lève le disque qu'elle lui a donné, exprimant assez clairement le souhait d'en vérifier le contenu. Quitte à s'être déplacé, autant s'assurer que ce n'est pas pour rien. Même si décidément... il n'y comprend rien. Sans doute parce qu'il n'a pas la réponse à la question la plus importante, qui vient conclure ce florilège.

"Et surtout : pourquoi m'attaquer moi ?"

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Suzaku
Suzaku



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Dim 29 Déc - 1:07

ft. Makoto Nakano

"Les conseils de l'ennui sont les conseils du diable..."

Elle sourit, il réagit comme elle l’espérait en ne croyant pas une seconde que ce soit possible qu’elle veuille lui rendre ses données aussi facilement.

« Et pourquoi pas ? Nous pouvons le faire, nous avons les moyens pour le faire, alors nous l’avons fait, c’est tout… Tu as 8 ordinateurs à ta disposition, libre à toi d’en utiliser un pour vérifier l’intégrité de tes données… »

Il a l’embarras du choix, ce ne sont pas les ordinateurs qui manquent dans cette pièce.

« Parce que nous nous ennuyons, tout simplement. Nous n’avons personne avec qui échanger, mis à part un idiot qui a cru être notre maitre… »

Tout ça pour tromper son ennui, il y a quand même mieux pour ça que hacker le système d’un démon lambda.

« Parce que nous voulons quelqu’un avec qui partager nos connaissances. Nous avons vu ton potentiel et l’avons reconnu, et nous t’avons choisi comme élève. Oses nier qu’en mettant de côté le vol de donnée, cette petite escapade sous forme de chasse au trésor t’a amusée… »

Elle espère quand même avoir un peu piqué sa curiosité, déjà par son manque flagrant de logique immédiate dans ses actes qui pourtant prennent tout leur sens une fois qu’elle explique les raisons. Depuis le départ, tout n’était qu’un test pour savoir s’il était digne qu’elle partage ses connaissances avec lui -connaissance dont il n’a peut-être (et surement même) rien à foutre au final mais au moins la proposition est faite-. Elle quitte le bureau pour s’approcher de lui avant de murmurer à son oreille.

« Et qui sait, un jour tu n’auras plus besoin de tes pornos pour te satisfaire… »

Elle se recule aussi vite qu’elle s’est approchée de lui, partant derrière son bureau pour se laisser tomber dans son fauteuil, montrant les ordinateurs autour d’eux.

« Fais comme chez toi »

Elle en revient à la vérification des données, qu’il revienne à la réalité pendant que son regard rougeoyant est braqué sur lui, sachant très bien le genre de réaction peuvent avoir certaines phrases pour ce type d’homme.

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Makoto Nakano
Makoto Nakano



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Dim 29 Déc - 10:52

L'air toujours contrarié, Makoto écoute pourtant les explications de cette inconnue, même s'il ne peut pas dire qu'elle l'éclaire beaucoup sur la situation. La seule chose qu'il retient, c'est qu'elle semble se ficher éperdument du fait qu'il vérifie ce disque qu'elle venait de lui donner. Ca voudrait dire qu'il contiendrait réellement ses informations ? Et qu'elle aurait fait ça par pur jeu ?

Elle répond à cette dernière question juste après ses premières explications. Elle a fait ça par ennui. C'est quoi son problème à cette fille ? Il y a quand même des loisirs bien plus attractifs que venir pourrir l'ordinateur d'un autre, quand bien même souffre-t-on de la solitude !

Il n'est pourtant pas au bout de ses surprises, puisqu'elle parle par la suite de l'avoir choisi comme élève. Et ça c'est le pompon. Il ne lui a rien demandé ! S'il vit seul ce n'est certainement pas pour qu'une inconnue vienne se prendre pour son professeur !

Il s'apprête à lui balancer ça à la figure mais elle le devance en se relevant, pour murmurer à son oreille une petite phrase qui le laisse sur place.

"Pardon ??"

Est-ce qu'elle vient vraiment de suggérer ce qu'il croit ? Ca lui coupe tellement le sifflet qu'il reste un moment immobile à la regarder s'asseoir à nouveau, cette fois derrière son bureau. Et il lui faut un petit moment pour enfin se remettre en action, les joues légèrement rougissantes et le corps un peu en feu. Forcément, après l'avoir vue dans son bain si elle lui sort une phrase pareille... N'importe quel homme réagirait un peu bizarrement ! Plus encore un homme trop peu habitué à rencontrer des femmes aussi belles.

Il essaie autant qu'il le peut de retrouver le fil de ses pensées malgré tout et s'approche de l'ordinateur le plus proche de lui, sur lequel il branche son disque et en vérifie le contenu. Elle a dit vrai, tout y est. Ce qu'il ne sait décidément pas comment interpréter. Il retire à nouveau le disque qu'il range cette fois dans la poche intérieure de sa veste, puis revient vers le bureau de cette inconnue. Il aurait pu repartir comme ça mais après ce qu'il venait de vivre, certainement pas. De toute façon il n'avait pas fait le déplacement pour rien !

"Qu'est-ce que vous attendez de moi au juste ? Que je suive gentiment des leçons que je n'ai pas demandé et vous tienne compagnie pendant vos tasses de thé ?"

Malgré une irritation toujours présente, peu à peu Makoto retrouve de sa nonchalance caractéristique. Même si elle est franchement magnifique, il ne va pas se mettre à genoux devant elle, surtout que la situation reste encore trop floue pour lui.

"Vous avez l'air pourtant d'en savoir beaucoup sur moi vu vos messages de tout à l'heure. Vous devez donc savoir que j'aime être seul."

Il soupire simplement et attrape un des autres fauteuils présents dans la salle pour s'asseoir dessus, face à son bureau. Malgré ses mots il ne compte pas repartir dans la minute, pas sans avoir au moins cerné à qui il a affaire.

"Je ne sais même pas qui vous êtes. La moindre des choses quand on essaie d'aborder quelqu'un c'est de se présenter soi-même, non ?"

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Suzaku
Suzaku



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Dim 29 Déc - 18:56

ft. Makoto Nakano

"Les conseils de l'ennui sont les conseils du diable..."

Elle le laisse poser ses question sans l’interrompre, le laissant se calmer aussi un peu car s’il continue à lui parler sur un ton qui ne lui plait pas, c’est elle qui va s’énerver, et personne n’a envie de la voir s’énerver. Lentement, elle se lève de son fauteuil au moment où lui s’assied dans celui qu’il a trouvé, contournant le bureau pour se rasseoir dessus, posant ses pied de chaque coté du fauteuil où est assis Makoto. Elle se penche vers lui avant d’attraper sa cravate et de tirer brusquement dessus, son visage à quelque centimètre de celui de la grande rousse, son unique œil non caché par sa frange toisant le démon, le prenant même de haut.

« Nous sommes le phénix du Sud, plus connu sous le nom de Suzaku et nous ne tolérerons plus que tu t’adresses à nous de cette façon, jeune démon… »

Si jusqu’à présent son sourire étais courtois voir presque chaleureux  et qu’elle avait usé d’un ton plutôt bon enfant, ne montrant aucune trace de contrariété, là, ce n’est plus le cas. Le ton est froid, dénué de toute compassion, mais promettant pourtant les pires souffrances si elle de nouveau contrariée. Et croyez-moi, après avoir passé des millénaires parmi les humains, elle connait toutes les manières possible et inimaginables de faire souffrir une personne.

« Tu aimes être seul, pourtant tu es ici… Le regrettes-tu ? Non bien sûr que non, comment pourrais-tu le regretter après nous avoir vu nue… Souhaite tu voir à nouveau ce corps dénué de tout vêtement ? »

Elle relâche la cravate en souriant, poussant le fauteuil avec ses jambes avant de lui designer la porte de la salle d’un mouvement de tête.

« Si ton niveau de connaissance informatique et tes pornos te suffisent, tu sais où est la sortie. Dans le cas contraire, ce que nous attendons de toi est effectivement que tu suives nos leçons et nous tiennes compagnie. »

Elle le fixe du regard, attendant sa réaction et sa réponse aussi. Elle-même sait qu’il y a de grande chance qu’il refuse vu la façon dont elle l’a pris de haut.

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Makoto Nakano
Makoto Nakano



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Dim 29 Déc - 19:39

Makoto n'aime définitivement pas cette situation. D'abord il se retrouve embarqué dans une sorte de jeu bizarre sans jamais avoir sollicité la moindre participation. Puis la femme responsable de toute cette histoire vient prendre place d'une manière presque indécente devant lui, malgré une vraie arrogance affichée. Et cette arrogance ressort dans une présentation qu'il aurait certainement méprisé s'il ne tenait pas à la vie.

Or, là il n'est pas certain d'être face à quelqu'un qu'il peut médire sans y laisser des plumes. Ce qui serait contraire à sa ligne de conduite de toujours. Pas question donc de chercher à prendre le dessus dans un concours d'egos puéril. Si elle veut tant se penser supérieure à lui, grand bien lui fasse. Même si en revanche elle s'est lourdement trompée si elle s'est imaginée avoir affaire à quelqu'un de docile.

Il ne répond cependant pas tout de suite, la laissant mener ses explications jusqu'au bout. Mais il ne s'est en rien attendu à ce qu'elle revienne sur la scène qu'il essaie pourtant d'oublier. Encore moins avec un nouveau sous-entendu aussi fort... On dirait presque une promesse de lui en remontrer.

Voilà qui a le mérite de le faire tergiverser au point d'en ignorer la manière dont elle fait à nouveau reculer son fauteuil. Pour une fois dans sa vie qu'une occasion pareille se présente, est-ce qu'il serait judicieux de la refuser ? Peut-être pas mais... Pas à n'importe quel prix.

"Je ne suis pas là pour manquer de respect à qui que ce soit Madame la "phénix du Sud" mais ça marche dans les deux sens. Je ne suis pas venu ici pour que vous me preniez pour un larbin avec vos airs supérieurs. Il y a des esclaves pour ça et je n'en fais pas partie"

S'il a légèrement froncé les sourcils, son visage ne trahit pas beaucoup plus d'émotions. Il soupire même légèrement mais ne la lâche pas des yeux. Malgré un comportement horripilant... Impossible d'ignorer qu'il n'a jamais vu en chair et en os une femme aussi belle qu'elle. Même virtuellement en fait. C'est presque contrariant parce qu'il sait que ça altère une partie de son jugement, qui lui fait penser que son arrogance mise à part, l'offre est rudement généreuse.

"Mettons que j'accepte au moins d'essayer. Comment ça se passe exactement ? Je dois venir à votre bon vouloir suivre des cours et vous faire la discussion ? C'est tout ? Il n'y a rien d'autre ?"

Il croise les bras sur son fauteuil, qu'il n'a pas l'intention de quitter pour le moment. Il jette même un regard à son matériel... Ca aussi ça lui paraît généreux. Trop en fait, si la seule contrepartie serait sa compagnie.

"Qu'est-ce que vous y gagneriez vous ?"

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Suzaku
Suzaku



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Dim 29 Déc - 20:18

ft. Makoto Nakano

"Les conseils de l'ennui sont les conseils du diable..."

« Si nous voulions un esclave, nous serions allées en acheter un, au lieu de nous enquiquiner pour nous introduire dans ton système. »

Dit-elle, un peu agacée qu’il continue à lui tenir tête, mais après tout, c’est ce qu’elle voulait, quelqu’un qui garde son libre arbitre, pas quelqu’un qui lui obéirait au doigt et à l’œil -Bien qu’elle espère quand même qu’il lui obéissent un minimum-.

Elle le regarde, clignant des yeux, un peu prise au dépourvue en voyant qu’il a l’air d’accepter en demandant comment tout ça allait se passer, avant qu’elle ne penche la tête sur le côté, posant son index sur son menton, visiblement embêtée.


« Nous ne savons pas, nous n’avons encore jamais fait ça auparavant et nous ne nous attendions pas à ce que tu acceptes non plus. Jusqu’à présent, nous n’avons jamais eu à approcher les gens, c’est eux qui venaient à nous… »

Elle marque un petit temps d’arrêt à sa dernière question, c’est vrai ça, qu’est ce qu’elle y gagne dans tout ça ? Elle a plusieurs réponses à ça, la principale étant une compagnie autre que celle de Lucifer contre qui elle va devoir constamment être en conflit vu leur ego surdimensionnés à tous les deux, la seconde étant d’avoir quelqu’un qui partage sa passion pour l’informatique et tout ce qui s’y rapproche, la dernière étant de pouvoir s’adapter plus facilement à une époque dont elle ne connait pas grand-chose, après presque 300 ans à avoir été scellée.

« Ce que nous y gagnons ? Pas grand-chose, il est vrai, mais nous ne faisons pas toujours les choses en espérant y gagner quelque chose en retour… Nous le faisons parce que nous le voulons… Nous sommes ce que nous sommes, mais notre proposition est faite sans malice, seul notre désir d’enseigner prime. Nous connaissons le monde de l’informatique depuis ses premiers balbutiements, tout ce que nous voulons, c’est quelqu’un de suffisamment intéressé pour que ces connaissances puissent perdurer ailleurs que dans notre cerveau. Que quelqu’un nous aide à faire passer l’informatique à l’étape supérieure… Trouves-tu normal que la technologie a évolué à ce point mais que celle concernant l’informatique semble être préhistorique comparée au reste ? »

Elle s’enflamme un peu mais elle a enfin trouvé les outils qui lui permettent d’être utile, ou même d’avoir un certain pouvoir grâce à l’information et elle se désole de voir que rien ne bouge vraiment de ce côté-là.

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Makoto Nakano
Makoto Nakano



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Dim 29 Déc - 20:59

C'est un Makoto surpris qui écoute le discours de la démone qui lui fait face. Son oeil écarlate brille d'une flamme étrange à la fin de son récit, lui faisant voir pour la première fois un point commun entre eux. Leur passion pour l'informatique. C'est à vrai dire la seule qu'il se connaisse, même si contrairement à elle il ne prend pas tant à coeur le côté stagnant de l'évolution dans ce domaine. Mais ce n'est pas par désintérêt.

"Je n'ai pas vraiment d'avis sur la question. Contrairement à vous je n'ai jamais eu accès au matériel le plus sophistiqué, je ne me vois donc pas parler de limites alors que je n'ai jamais eu les moyens de m'en approcher."

Il hausse les épaules puis laisse sa tête tomber contre le dossier du fauteuil, fermant les yeux. C'est étrange pour lui de parler comme ça avec quelqu'un, en face à face. Ca n'est plus arrivé depuis des années, puisque toutes ses commandes ont été négociées par échanges de mails ou, de rares fois, par téléphone.

"Mais je ne suis pas du genre très ambitieux, vous devriez le savoir vu vos infos sur moi. C'est sûrement très bien d'avoir votre envie de faire évoluer l'informatique mais... Vous auriez dû choisir quelqu'un de plus motivé que moi pour ce genre de projets. Les informaticiens chevronnés qui rêveraient de vous aider, c'est pas ce qui manque."

Certes le sujet l'intéresse et la possibilité de travailler sur des outils derniers cris avec une personne manifestement plus douée que lui encore, ça lui fait forcément envie. Mais risquer d'être sous le feu des projecteurs en travaillant sur une révolution informatique, même s'il n'en est pas le leader... Ca le motive moyennement. Rouvrant les yeux, il les repose droit sur elle pour évaluer sa réaction.

"C'est même curieux en fait. Vous l'avez dit vous-mêmes, vous vous attendiez à ce que je refuse (même si je n'ai pas encore réellement accepté) et vous avez même l'habitude que les gens viennent vous trouver plutôt que le contraire. Pourquoi vouloir changer vos méthodes alors que techniquement vous y gagneriez davantage à attirer à vous un ambitieux ?"

Il la trouve décidément curieuse, cette femme. Mais malgré son air toujours assez placide, Makoto se sent plutôt intrigué. Pas fâché. Ni vraiment motivé à refuser pour le moment, même s'il est curieux de savoir quelle serait sa réaction en cas de refus de sa part. Gâcher tous les efforts qu'elle a déployé pour l'attirer ici et le laisser partir sans rien faire... Ca lui paraîtrait un peu bizarre.

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Suzaku
Suzaku



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Dim 29 Déc - 22:47

ft. Makoto Nakano

"Les conseils de l'ennui sont les conseils du diable..."

Bon, vu ce qu’il dit et les questions qu’il posent, elle comprend qu’elle a, au minimum, piqué sa curiosité, ce qui est un bon point. Elle s’approche de lui pour venir s’installer sur ses genoux pour pouvoir répondre à ses premières interrogations, jouant avec sa cravate.

« C’est vrai que des informaticiens chevronnés ce n’est pas ce qui manque. En revanche, des informaticiens agréables à regarder, ça ne court pas les rues, donc autant choisir aussi selon ce critère-là. Quant à la motivation, nous pensons avoir déjà trouvé la tienne, non ? »

Avoue-t-elle avec un sourire en coin, bien consciente qu’elle l’attire, elle en joue même en lui mettant son décolleté sous le nez quand elle se relève lentement pour marcher de long en large dans le bureau.

« Nous ne voulons pas d’un ambitieux. Un ambitieux est bavard, a soif de reconnaissance et de pouvoir, ce que tu n’es pas. Avec toi, nous savons que nos travaux ne seront pas ébruités. Nous ne faisons pas cela pour la gloire, mais pour nous, pour notre travail. Plus l’informatique sera avancée, plus nous pourrons être performante. Nous avons passé des millénaires à nous sentir inutile, à devoir jouer les déesses pour arriver à atteindre un stade suffisamment avancé pour permettre l’utilisation de notre pouvoir. »

Elle s’arrête dans ses allées et venues dans la salle pour se tourner vers lui et le fixer gravement.

« Nous t’avons choisi parce que tu es justement dénué d’ambition et c’est bien pour cette raison que tu ne nous trahiras pas. Tu ne veux pas de reconnaissance, tu ne veux pas de gloire, tu veux mener une vie banale. Libre à toi de mener ta vie banale, mais n’es-tu pas curieux de savoir jusqu’où nous pouvons aller ensemble avec un matériel que nous pourrons encore et toujours améliorer ? Tout ce que nous pourrions découvrir juste pour nous ? Nous avons envie de découvrir cela, mais nous ne voulons pas le faire seule, nous voulons quelqu’un qui sera capable de partager la même joie que nous face à une nouvelle découverte informatique, même minime. Tous ceux avec qui je pouvais partager cela sont … »

Morts ? Elle n’y avait pas pensé jusque-là, mais la réalité lui sauta au visage comme diable hors de sa boite. En la scellant pendant si longtemps, Lucifer l’avait privée des humains avec qui elle s’était liée d’amitié, de ceux avec qui elle travaillait. Ou plutôt, elle avait préféré mettre des œillères pour ne pas se sentir aussi triste qu’elle ne l’est en cet instant.

« C’est parce que tu es un démon et que ton temps de vie n’est pas limité que nous avons besoin de toi… »

Murmure-t-elle, semblant être prête à fondre en larme maintenant qu’elle se rend compte du nombre de morts dont elle n’a pas pu porter le deuil. Au final, tout ce qu’elle voulait au fond, c’est de ne pas rester enlisée dans cette solitude forcée qui la ronge intérieurement.

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Makoto Nakano
Makoto Nakano



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Dim 29 Déc - 23:25

La voir arriver sur ses genoux l'a plus que surpris, le figeant même pendant qu'elle s'adresse à lui et prend ses aises en jouant avec sa cravate. Muet par la situation, il n'en mène pas plus large lorsqu'elle se redresse finalement après quelques mots, et surtout après avoir sous-entendu ce que lui pourrait trouver de motivant à l'aider.

Difficile de nier que la perspective est plaisante, beaucoup plus plaisante même que ce que ce dossier qu'il est venu récupérer ici. Mais l'admettre ouvertement est une toute autre chose qu'il ne sent pas prêt à assumer dans l'immédiat.

Les joues presque aussi écarlates que les cheveux de la jeune femme, il la regarde malgré tout maintenant qu'elle fait les cents pas, attentif à son discours. Jusqu'à ce que le ton change, que son regard change aussi. Il n'est pas le roi de la perspicacité mais il comprend très vite que derrière l'absence d'ambition, qui est une raison logique puisque comme elle le songe il n'aurait aucun intérêt à vanter ses travaux, la plus importante est la toute dernière citée.

"Vous avez perdu des gens..."

La formule est un peu maladroite mais l'idée reste la même. Famille, amis... Il ignore qui mais il est clair que derrière cette montagne d'arrogance se cache finalement quelqu'un de plus sensible qu'il n'y paraît. Cela lui fait oublier ses petites provocations et l'incite à se relever pour faire un premier pas dans sa direction... même s'il ne sait pas quoi faire après ça et s'arrête finalement. La prendre dans ses bras ? Ca serait bizarre...

"Je ne suis... pas super à l'aise quand il s'agit de remonter le moral des gens. Mais si je peux faire quoi que ce soit..."

Il passe une main dans ses cheveux bruns, regardant sur le côté puisque la situation est un peu gênante. Il se sent presque idiot de s'être levé d'ailleurs. Lui qui a toujours préféré la solitude et ne compte plus aucun proche dans sa vie depuis le début de la dernière guerre, ça lui est compliqué de savoir quoi faire dans ces moments-là. Mais au moins après avoir eu de telles explications, il peut prendre une décision qui peut-être lui remontera un peu le moral.

"En tout cas, je veux bien essayer. Votre deal, je veux dire. J'ignore combien de temps ça durera et si je m'y ferai, mais je veux bien essayer."

Il la regarde à nouveau, dans les yeux. Enfin dans celui qu'il peut voir, puisque l'autre est masqué derrière ses cheveux. Après tout elle n'avait pas eu tort, quand elle avait dit que son petit challenge avait eu le mérite de le tirer d'un certain ennui. Si le quotidien peut se révéler un peu plus divertissant en travaillant avec elle tout en lui garantissant discrétion et matériel de pointe... Il serait bête de refuser au seul motif de vouloir se murer dans une solitude totale. Surtout si elle-même a un vécu social similaire.

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Suzaku
Suzaku



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Lun 30 Déc - 0:05

ft. Makoto Nakano

"Les conseils de l'ennui sont les conseils du diable..."

Elle lève lentement le regard vers lui quand il annonce clairement ce qu’elle n’a pas voulu dire à voix haute.

« Nous avons toujours préféré vivre parmi les humains… Nous devrions y être habituée, mais même après avoir vécu des milliers de vies parmi eux, nous sommes toujours aussi affectées par la perte de ceux qui se sont liés à nous… »

Finit-elle par dire avec un sourire un peu forcé, voulant ne plus montrer cette facette d’elle au démon, elle ne devait pas se montrer faible dès le départ quand même. Quand il essaye de la consoler, elle secoue la tête négativement, non pas qu’elle n’ait rien à demander, mais sa maladresse en serait presque touchante.

« Peux-tu nous laisser seule quelques minutes, s’il te plait »

Lui demande-t-elle dans un souffle, puisqu’il demande ce qu’il peut faire. Elle qui disait peu de temps auparavant qu’elle ne voulait pas être seule, la voilà qui lui demande tout le contraire.

« Et n’hésite pas à utiliser une salle de bain, tu sens le cheval, Makoto et avant que tu ne fasses la remarque, nous savons que c’est notre faute… Nous t’attendrons dans le salon pour parler du deal… »

Elle se moque de le vexer ou non, il pue, il pue, c’est ça de monter sur un cheval, en plus il n’a pas dû prendre de vêtements de rechange, pourquoi l’aurait-il fait d’ailleurs. Quand elle est seule, elle attend quelques secondes avant de tomber à genoux par terre et cacher son visage entre ses mains pour sangloter. Ça ne dure pas longtemps parce qu’elle n’est pas non plus du genre à ressasser ce genre de chose éternellement non plus. Ils sont tous bien ancrés dans sa mémoire. Son deuil dure 5 minutes à peine et elle sort du bureau en séchant ses joues, montant à l’étage pour aller dans la salle de bains où se douche Makoto.

Elle s’y introduit discrètement, en mode ninja agent secret pour lui voler ses fringues et se carapater tout aussi discrètement. Va-t-elle les cacher ? Oui, dans le lave-linge, avec ses propres vêtements qu’elle vient de retirer. Elle lance le programme aussitôt les fringues dans le tambour, parce que c’est bien beau de se laver, mais c’est inutile si les fringues sentent elles aussi le cheval. La machine est lancée. Elle retourne dans le couloir, mais elle hésite sur l’endroit où aller, dans le dressing pour prendre de nouvelles fringues, ou dans la salle de bain rejoindre Makoto. Elle se met à bouger son doigt entre la porte du dressing et celle de la salle de bain, chantonnant


« Am stram gram pique et pique et colegram, boure et boure et ratatam, am stram gram »

Son doigt s’arrête sur la porte de la salle de bain, et un grand sourire éclaire son visage avant qu’elle n’y retourne tout aussi discrètement que la première fois, se glissant dans la douche juste après, prenant le temps de mater un peu avant de signaler sa présence.

« Nous venons te frotter le dos ! »

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Makoto Nakano
Makoto Nakano



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Lun 30 Déc - 0:37

D'un hochement de tête, Makoto confirme à la démone aux cheveux rouges qu'il ne compte absolument pas insister et se retire de la pièce sans attendre plus ni même se vexer de sa remarque sur le besoin de prendre une douche. Elle a elle-même reconnu que c'est de sa faute et effectivement, il se rend compte qu'il porte sur lui l'odeur du canasson qu'il a chevauché pour arriver ici. Ses vêtements surtout... Ce qui ne se réparera pas avec une simple douche mais tant pis, il ne peut faire mieux pour l'instant.

Il se rend donc dans la même salle de bain qu'il a visité un peu plus tôt, bien qu'y entrer ravive le souvenir de la démone nue dans son bain tout à l'heure. Malgré des rougeurs et une réaction naturelle un peu poussée à cette seule pensée, il secoue la tête et se déshabille rapidement, puis file dans la douche.

Une fois l'eau réglée à température idéale, il se glisse en dessous et soupire, laissant ses pensées couler en même temps que l'eau. C'est vraiment une situation bizarre... Il est là, dans un endroit dont il ne connaissait même pas l'existence il y a encore deux heures, avec une pure inconnue... Que lui vive ça alors qu'il a toujours tout fait pour rester dans l'ombre d'une société à laquelle il n'adhère pas paraît encore plus surréaliste que la situation elle-même.

Perdu dans ses pensées, il ne se rend pas du tout compte de l'irruption de la maîtresse de maison. Jusqu'à ce que cette dernière se manifeste en le faisant sursauter.

"Qu'est-ce que vous faites là ??"

Il se plaque bêtement contre le mur, en masquant par réflexe son entrejambe. C'est un bon réflexe parce que maintenant qu'il lui fait face il se rend compte de sa tenue : elle est nue ! Avant que la nature ne revienne encore montrer d'une façon évidente l'attrait qu'il a pour ce corps superbe, le brun se retourne dos à elle, les joues encore plus rouges.

"Pas besoin ! Je peux me laver seul !"

Réponse stupide évidemment et il le sait. Si elle est venue le rejoindre ce n'est pas pour repartir sous un prétexte aussi crétin. Mais il n'arrive même pas à la chasser plus ouvertement. D'abord parce que c'est chez elle, ensuite parce qu'il n'arrive pas à réfléchir correctement. Une partie coupable de lui ne veut pas se plaindre d'être rejoint par pareille créature. Pourtant ça ne lui est encore jamais arrivé et ses rares relations passées n'étaient clairement pas aussi intimidantes que cette femme...

Comme si ça allait changer quoi que ce soit, il se met à se savonner lui-même, prenant tout de même bien soin de lui tourner toujours ostensiblement le dos. Il ne peut pas lui montrer l'état dans lequel est son entrejambe, qu'il maudit d'être aussi sensible à ses charmes.

"Vous vouliez pas rester seule ?"

Là encore sa question lui paraît affreusement creuse. Sa présence répond à cette interrogation idiote... Mais il sait encore moins quoi dire là que tout à l'heure lorsqu'elle s'est visiblement sentie mal. Le manque d'interactions physiques avec les autres depuis tant de siècles commence à cruellement se faire sentir.

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Suzaku
Suzaku



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Lun 30 Déc - 1:14

ft. Makoto Nakano

"Les conseils de l'ennui sont les conseils du diable..."

Elle a un petit rire quand elle le voit sursauter et se plaquer contre le mur, rigolant un peu moins quand elle baisse le regard et qu’elle remarque qu’il cache le plus important, après ce qu’elle lui avait dit plus tot, a-t-il vraiment besoin de le cacher ?

« Nous te signalons que nous aussi sentons le cheval, il est donc normal que nous prenions une douche, non ? »

Bon, certes, elle aurait pu attendre qu’il ait fini et y aller ensuite, mais ç’aurait été un peu moins marrant pour le coup. Elle sourit quand il se retourne pour lui montrer le dos, haussant les épaules avant de prendre du gel douche dans le creux de sa main et l’étaler sur le dos du démon en soupirant. Il sait très bien que c’est physiquement impossible de se laver le dos soi-même à moins d’être contorsionniste. Son interrogation quant au fait de rester seule la fait sourire encore un peu plus.

« Et ainsi rater un homme nu dans notre salle de bain ? C’est un évènement si rare que nous ne pouvons décemment pas louper ! De plus, nous avions demandé quelques minutes de solitude, nous n’avons jamais précisé combien. »

Par jeu, elle vient se coller sa poitrine contre son dos, posant son menton sur son épaule, baissant le regard pour enfin voir ce qu’il lui avait caché un peu plus tôt. Et elle doit bien avouer qu’elle n’est pas déçue de voir la réaction qu’il a après l’avoir vue nue.

« Mais nous remarquons que tu dois avoir plus l’habitude des femmes plus petites que toi, car nous avons juste à baisser le regard par-dessus ton épaule pour tout voir… Nous apprécions cette vue...»

Mais elle arrête de l’embêter avec ça, c’est un peu mesquin de le taquiner sur ça, et aussi dangereux pour elle, parce que si lui n’est pas habitué au contacts physiques, elle vient de passer presque 3 siècles sans en avoir eu. Elle se recule et elle lui tourne le dos, attrapant la masse de cheveux rouge pour la remonter.

« A ton tour de nous savonner le dos… »

Elle tourne légèrement la tête pour observer sa réaction à la demande qu’elle vient de poser et attendre qu’il lui frotte le dos aussi au passage.

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Makoto Nakano
Makoto Nakano



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Lun 30 Déc - 11:35

Toujours dos à elle, Makoto tente de retrouver son calme même si c'est peine perdue. Il repense à ses paroles, celles où elle lui a dit qu'il n'aurait plus besoin de son dossier personnel... Et c'est tellement clair comme invitation qu'il a bien du mal à penser à autre chose dans une situation aussi propice à l'honorer.

Pourtant il n'ose pas, conscient que le sourire qu'elle a affiché avant qu'il ne se retourne est surtout là pour le taquiner. Une pensée qui perdure d'abord pendant qu'elle lui lave réellement le dos, mais lorsqu'elle vient se coller à lui par la suite après avoir justifié d'une drôle de façon sa présence ici, en lui faisant donc sentir sa poitrine impossible à ignorer, il commence à se poser de sérieuses questions. Surtout qu'un simple coup d'oeil sur le côté lui montre qu'elle le regarde par-dessus son épaule, leur taille étant quasi la même. Et ce n'est pas son visage qu'elle observe...

A la fois embarrassé et contrarié de se faire tourner en ridicule comme un enfant, il la laisse s'éloigner mais se retourne enfin. Se cacher ne sert plus à rien maintenant qu'elle a vu dans quel état il est et de toute façon, c'est elle qui s'est retournée maintenant pour se faire laver le dos.

Bien décidé à se venger malgré qu'il soit encore un peu chamboulé par les événements, il prend le savon et commence à son tour à lui laver le dos, sans un mot depuis tout à l'heure. Mais tout comme elle, il se colle peu à peu à son dos, lui faisant ainsi sentir ce qu'elle a regardé juste avant.

"Vous devriez arrêter de jouer avec ça... Misanthrope ou non, je reste un homme et à force de me chercher vous allez me trouver."

Il appuie un peu plus son bassin contre son corps, hésitant presque à en faire encore plus. Ses mains pourraient si facilement passer de l'autre côté de son corps pour la caresser... Mais il n'est censé que la menacer, pas craquer et faire n'importe quoi. Même si sa propre respiration est un peu rapide, pour quelqu'un qui veut montrer plus de maîtrise.

"Alors si vous ne voulez pas que ça finisse mal, cessez ce petit jeu."

Il parvient finalement à reculer d'un pas avant de déraper vraiment. Parce que le risque est grand, trop grand. Peu importe comment, il faut en finir avec cette douche rapidement avant que ça ne dégénère, ce qui l'incite à se rincer vite. Sans ça...

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Suzaku
Suzaku



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Lun 30 Déc - 14:47

ft. Makoto Nakano

"Les conseils de l'ennui sont les conseils du diable..."

Elle suit ses faits et gestes du regard quand il prend le savon et elle regarde devant elle quand elle sent ses mains dans son dos, occupées à le savonner. Elle ferme les yeux en soupirant doucement avant de sursauter quand elle le sent contre elle, du moins, c’est plus la partie qu’elle admirait quelques secondes avant qu’elle sent contre le bas de son dos.

« … »

Elle ne dit rien, elle ne tourne même pas le visage, faisant tout pour cacher les rougeurs qui commencent à colorer es joues et qui ne sont pas dues à la température de l’eau. Sa respiration est aussi rapide que celle du démon mais sa dernière phrase a le don pour la refroidir instantanément. Heureusement qu’il se recule de lui-même, sinon elle l’aurait viré de là elle-même.

« Makoto, quand tu menace quelqu’un, évites de rougir comme un collégien devant son premier playboy… Mais nous prenons bien compte que pour toi, s’il devait se passer quelque chose, ça finirait mal… Merci de nous avoir prévenu… Baka ! Baka ! Baka ! »

Elle perd son sourire et se savonne rapidement le reste du corp avant de se rincer et sortir de la douche, elle qui pensait qu’il allait faire preuve d’un peu d’initiative après tous les signaux qu’elle a envoyé dès le début, il s’est arrêté en chemin.

« DO’AHO ! »

C’est un peu excédé qu’elle quitte la salle de bain pour aller dans son dressing et en sortir deux kimono pour homme. Oui, même celui de Suzaku est taillé pour homme, vu sa taille, elle n’a pas trop le choix. Elle revient dans la salle de bain pour accrocher le kimono derrière la porte.

« Tes vêtements sont dans la machine à laver, nous te laissons un kimono derrière la porte et t’attendrons dans le salon… »

Elle quitte la salle de bain, sans oublier de claquer la porte pour montrer son mécontentement. Elle descend les escaliers en pestant contre les geeks et leur manque de courage quand ils sont face à une femme. En bas, elle se laisse tomber dans le canapé et prend son paquet de clope pour s’en allumer une, histoire de se calmer un peu, même si c’est quelque chose de plus relaxant que tu tabac dont elle aurait besoin. Sa tablette en main, elle commence à l’utiliser, faisant des achats en ligne en attendant que Makoto ne la rejoigne.

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Makoto Nakano
Makoto Nakano



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Lun 30 Déc - 17:46

La colère faisait partie de ce que Makoto s'était imaginé de Suzaku, après sa menace. Mais pas du tout de la façon dont elle réagit finalement. Au lieu de l'engueuler parce qu'il a osé lui faire sentir sa partie la plus masculine contre sa peau, elle lui crie dessus pour ses mots.

Il n'est pas sûr d'ailleurs de ce qu'elle lui reproche exactement puisque pour lui ses paroles n'ont rien eu d'insultant. C'est pour ça qu'il reste seul, un peu hébété, le temps qu'elle fasse son aller retour pour lui ramener de quoi se vêtir. Et à nouveau elle repart, en claquant cette fois bien fort la porte au cas où il n'a pas compris qu'elle est en colère.

"Mais..."

Il ne comprend pas. Il a beau retourner et reretourner sa phrase dans son esprit il n'y a rien qui lui semble méchant. C'est même gentil de sa part d'avoir voulu l'avertir que ça se passerait mal si jamais elle continuait à le provoquer ! Et ce n'est que là qu'il commence enfin à faire tilt. Il fronce les sourcils puis sort enfin de la douche, se sèche et se drape du kimono qu'elle lui a apporté. Une chance pour lui qu'il soit d'origine japonaise, sans quoi il aurait sûrement eu du mal à porter correctement un vêtement bien plus sophistiqué qu'il n'y paraît. Puis il descend et la retrouve dans le salon, à fumer une cigarette. Il lui demande aussitôt, les sourcils froncés.

"Vous avez donc réellement envie qu'on couche ensemble ?"

La question est brute et sans explication elle pourrait presque paraître ridicule. Il s'en rend compte mais avant de préciser, il lui pique une cigarette puisque son paquet est encore sur la table. Il l'allume, puis tire dessus deux bonnes secondes pour rassembler ses idées.

"Quand j'ai dit que ça finirait mal, ce n'était pas contre vous, ça me semblait tellement évident que je ne pensais pas devoir l'expliquer. Vous êtes la plus belle femme que j'ai jamais vu et vous avez bien vu mon état sous la douche ! Comment pouvez-vous croire que ça ne me plairait pas ?"

Il tire à nouveau sur sa cigarette, marchant à travers le salon sans masquer que cette situation l'agace un peu. C'est pour ça qu'il aime vivre seul, il n'est jamais dans tous ses états quand il n'a pas à s'expliquer avec qui que ce soit sur ses états d'âme.

"Désolé de ne pas être comme tous nos congénères, à s'imaginer que c'est normal de coucher avec une femme dès qu'on se retrouve seul avec elle. Ca m'est pas assez arrivé dans ma vie et encore moins depuis la fin de la guerre pour que je considère que c'est une routine et que je devrais passer à l'acte à la première envie qui me vient !"

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Suzaku
Suzaku



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Lun 30 Déc - 18:29

ft. Makoto Nakano

"Les conseils de l'ennui sont les conseils du diable..."

Elle tourne le regard vers les escaliers quand elle entend le pas de Makoto, s’asseyant correctement dans le canapé après avoir posé sa tablette sur la table basse. C’est la clope coincé entre ses lèvres qu’elle le fixe, la laissant tomber quand il pose sa question de but en blanc. Le tact, ça il ne connait pas du tout, il le lui prouve en nommant tout haut ce qu’elle refusait de dire depuis le départ pour mieux le sous-entendre. Elle ramasse sa clope et la pose dans le cendrier, soufflant doucement la fumée avant de lui répondre.

« Non, nous n’en avons plus envie »

ce qui est évidemment un mensonge, elle en crève toujours d’envie, mais elle est un peu refroidie par ce qu’il ajoute. Alors c’est donc ainsi qu’il la voyait, comme une démone qui est capable de coucher avec le premier venu ? Elle serre les poings pour essayer de garder un semblant de calme, alors que ses joues commençaient lentement à prendre la même couleur que sa chevelure.

« Est-ce ainsi que tu nous vois, Makoto ? Avons-nous l’air d’être ce genre de démone… »

Elle se lève calmement pour s’approcher de lui et le fixer encore une fois, ne sachant pas si elle doit l’embrasser ou l’étrangler. Elle prend le 3eme choix, celui de ne rien faire et de retourner s’affaler sur le canapé pour réfléchir. Vu le comportement qu’elle a eu, elle comprend aisément qu’il ait pu penser qu’elle était comme leurs congénères. Elle-même ne se reconnaissait pas. Depuis quand agit-elle comme ça ? ce n’est pas elle, jusqu’à présent elle n’avait jamais eu à faire le premier pas ou même lancer des signaux aussi visible que les néons de Las Vegas.

Elle a l’habitude d’être courtisée par les hommes, même si c’est une chose qui n’est pas arrivée depuis plusieurs centaines d’années, et elle ne comprend pas cette envie qu’elle a de lui. Surtout lui, il n’a rien de spécial, mis à part une belle gueule, rien qui ne sort du lot autrement. Elle a beau retourner ses pensées dans tous les sens, elle n’arrive pas à trouver de raison logique au fait qu’elle agisse ainsi.


« Nous ne sommes pas ce genre de femme, nous n’aimons pas avoir une ribambelle d’amants, nous n’avons même jamais eu plus d’un amant en même temps et chaque relation était éphémère parce que leur vie l’était… »

Mais pourquoi est-ce qu’elle lui dit ça au juste ? qu’est ce que ça changerait de toute façon ? Depuis le départ, elle n’aurait pas dû agir de façon contraire à ce qu’elle est vraiment, et là, elle est surtout paumé, au point qu’elle cache même pas son trouble derrière son masque d’arrogante.

« Nous n'aurions pas dû agir comme une trainée, nous te présentons nos excuses, Makoto... »

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Makoto Nakano
Makoto Nakano



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Lun 30 Déc - 19:20

Une fois encore Makoto se retrouve déconcerté par une réaction inattendue. Pourquoi Suzaku parle-t-elle d'elle alors qu'il parlait de lui et des hommes en général ? Il ne le comprend pas tout de suite mais préfère se taire et la laisser terminer puisqu'ils ont déjà bien assez de mal à communiquer sans se couper la parole. Et c'est une bonne décision puisque ce n'est qu'une fois rassise et après ses excuses qu'il comprend enfin le problème.

"Mais... n'importe quoi !"

Plus surpris qu'énervé, il se rapproche du canapé mais prend le temps d'écraser son mégot en route puisqu'il a terminé sa cigarette le temps de sa réplique. Puis il s'assoit et la regarde, hésitant sur quoi faire. Tendre le bras pour caresser ses cheveux ? Le passer autour de ses épaules ? Non, finalement il préfère rester immobile, simplement tourné de sorte à pouvoir la regarder pendant qu'il s'explique.

"Je parlais des hommes, de moi... Je n'ai jamais pensé une seconde que vous étiez une..."

Le mot traînée ne veut pas sortir tant il lui paraît extrêmement insultant. Ce n'est vraiment pas son genre de s'adresser ainsi à une femme, quels que soient ses actes, encore moins quand elle a le charme et la prestance de Suzaku.

"Ecoutez, je ne suis pas doué pour parler aux femmes. Je n'ai jamais vraiment été du genre à multiplier les relations moi non plus... J'ai juste du mal à m'imaginer que vous êtes vraiment intéressée par quelqu'un comme moi au point de vouloir..."

Là encore l'expression qu'il a pourtant réussi à employer plus tôt ne veut pas sortir. Qu'elle et lui couchent ensemble... Ca lui paraît tellement surnaturel qu'il n'arrive pas à le formuler une seconde fois. Il soupire et regarde vers la table basse et son mégot encore légèrement fumant.

"Mon corps a été honnête tout à l'heure. Vous me plaisez Suzaku et vous plairiez sûrement à n'importe quel homme sur cette planète. Vous n'avez donc pas à vous excuser... Je serais un menteur si je disais que vos actes m'ont déplu."

Il espère que cette fois au moins elle ne se vexera pas à cause d'un malentendu, sachant qu'il a été le plus honnête possible même si ça le gêne un peu. Elle lui plaît mais il a du mal à croire que tout soit réel. Pas parce qu'il pense que c'est une menteuse mais qu'un homme comme lui, associable, misanthrope même puisse plaire à une femme pareille... D'accord il n'est pas moche et il n'est pas assez bête pour le nier, mais...

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)

Suzaku
Suzaku



Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) | le Lun 30 Déc - 20:01

ft. Makoto Nakano

"Les conseils de l'ennui sont les conseils du diable..."

Elle sursaute quand il pousse son cri de surprise, levant la tête vers lui pour le regarder en clignant des yeux quand il s’assied à côté d’elle et… reste immobile. Non seulement il manque de tact, mais réconforter une femme n’est pas non plus dans ses capacités, il faut vraiment faire toute son éducation à ce petit. Elle se penche vers lui pour murmurer sur le ton de la confidence

« C’est le genre de moment où il fallait nous prendre dans tes bras pour nous consoler… »

Mais elle reprend sa place initiale pour l’écouter quand il lui fait comprendre qu’il ne parlait pas d’elle mais de lui et des hommes en général. Il la rassure surtout, maladroitement, mais elle arrive à s’apaiser un peu, cessant cet ascenseur émotionnel qui lui prend depuis le début. Au moins à présent, il ne devrait plus y avoir aucun malentendu entre eux, non ?

« Nous ne savons pas pourquoi c’est ainsi, mais tu nous plais. Peut-être parce qu’au fond nous sommes semblables, combien même extérieurement nous paraissons différents. Les gouts et les couleurs ne se discutent pas. »

Mais elle est quand même soulagée, elle plait encore aux hommes. Parce qu’elle en a douté pendant un long moment, quand l’homme dont elle était proche ne la regardait même pas comme une femme mais comme un outil. Elle s’en était accommodé, mais elle n’avait jamais pu empêcher son cœur de se serrer plusieurs fois devant ce constat. Les gouts et les couleurs, il faut croire qu’elle ne plaisait pas, tout simplement.

« Maintenant que tu le sais, montre nous que tu as envie de nous autrement qu’avec une réaction physique naturelle. Nous apprécions les hommes qui prennent un peu les initiatives, et puis c’est nous qui devons être consolée après tout ! »

Dit-elle faussement boudeuse, croisant ses bras sous sa poitrine. Elle a bien vu comment ça se passe quand c’est elle qui prend l’initiative et bonjour le fiasco que ç’a été. Elle lui jette un regard en coin en attendant sa réaction.

[H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) Empty Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto)


Contenu sponsorisé


Re: [H] Je veux jouer à un jeu (Ft. Makoto) |

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum