Le Deal du moment :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros ...
Voir le deal
Le Deal du moment : -34%
Perforateur burineur SDS+ MAKITA DHR202RM1J avec ...
Voir le deal
295.99 €

How much for a night ? Higher than what you can afford ~

How much for a night ? Higher than what you can afford ~ Empty How much for a night ? Higher than what you can afford ~

Mihnee
Mihnee



How much for a night ? Higher than what you can afford ~ | le Lun 18 Nov - 19:31



AVATAR

Mihnee


Avatar : Jahy de Jahy-sama wa Kujikenai
DC ou TC ? : Refonte Iksylk, TC de Fiéris Mirarg
Âge : 43 ans
Orientation sexuelle : Pansexuelle
Race : Hybride Ange/Humaine
Groupe : Esclave
Métier : Escort-Girl


Parlez donc un peu de vous

Code du réglement (répondez à la question): J'en sais rien, mais j'ai la banane
Âge : Au moins 26 ans
J'ai signé le réglement : Ouais, déjà fais avant la refonte ~
Une dernière volonté? : Des dizaines !


PHYSIQUE
Mihnee, ce n'est pas vraiment l'image qu'on se fait d'une ange, mais plus d'une humaine. Il faut dire que la variété a toujours été un emblème de l'humanité. La peau blanche, laiteuse, el teint pur ? Non, sa peau est tannée, elle brille de l'effet du Soleil, elle ressort d'une fine couche de bronzage pourtant juste naturel. Cette petite peau pourtant douce, qui ne saurait être l'image de la pureté blanche que l'on a si facilement. Mélangée à des yeux dorés, on pourrait presque les considérés comme des objets d'avarice, mais étant un don naturel de sa naissance, on est bien loin de pouvoir les lui reprocher, ces deux orbes à la couleur si riche du métal précieux.
Pourtant, le cliché inversé de la pureté, ne va pas jusqu'à lui faire revêtir une touffe ébène sur le crâne. Oh, elle n'est pas blonde platine, mais au lieu de la noirceur infini, le noir qu'elle revêt semble parfois porté sur des reflets bleutés, un bleu nuit sombre et pourtant doux au regard. Longs, une natte souvent, tombant presque jusqu'à ses fesses, alors la longueur une fois détachés... Ne permet pas réellement une libre imagination du résultat. C'est long. Très long. Mais pas forcément bien coiffé. La natte c'est bien, mais c'est le seul effort, ça règle le soucis de la majorité des mèches. Bien que de nombreuses petites rebelles, des touffes rebiquées, se présentent sans cesse sur son crâne. Et si cela peut faire négligé, en réalité, cela rajoute plutôt à son charme de la jeunesse. Même lorsqu'il s'agit des deux affreuses rébellion de chaque côté de son crâne.
Du reste, les détails s'amoncellent rarement. Ses dents légèrement pointues, bien loin d'être des crocs, elle se mord régulièrement les lèvres à cause de cela, surtout la lèvre inférieur, ses deux petites incisives souvent bien trop reposées sur la position avancée de sa mâchoire. Ses oreilles sont presque pointues, non pas des oreilles longues et elfiques, mais un peu refermées sur le sommet de ces dernières. Des formes aguichantes, elle a apprit à en faire usage et exposition, sans se dandiner outrageusement en permanence pourtant. De la taille dansante au buste rembourré par la Nature, et en passant par les jambes athlétiques mais aux muscles discrets, elle est bien servie, et cela la sert bien.
Des vêtements en revanche... Elle s'en sert presque par obligation. Rien à voir avec l'exhibitionnisme, mais elle apprécie les tenues extravagantes. Et non pas de dizaines et de dizaines de détails, mais par manque de couverture. Elle aime jouer de sa peau tannée désormais, et n'hésite pas à le faire. Elle la montre, et en sourit. Et en la montrant, elle essaye pourtant de ne pas paraître horripilante, ni provocatrice, pas trop en tout cas, elle ne cherche pas l'attention, ni à se faire passer pour une dame de la nuit, une aguicheuse payée. Elle s'amuse juste d'exposer ce que la Nature lui a fourni.
Car son visage est bien assez expressif pour deux. Pour trois. Voir cinq personnes probablement. Qu'il s'agisse des sourires donc, des larmes, de la colère ou de toutes formes de confusion ou de peur, elle est un livre ouvert la majorité du temps. Quand elle ne cache pas ses émotions, elle est facile, très facile à comprendre, du moins dans les sentiments primaires. Pour ce qui est de lorsqu'elle se concentre pour jouer un jeu... Elle est tout à fait capable de montrer les mêmes expressions mais contrôlées. Ce qui la rend parfois un peu surprenante, quand on se rend compte, contre toute attente, qu'on vient de se faire rouler.


CARACTERE
La belle a plus ou moins deux visages, disons qu'il y a Mihnee, et il y a l'Escort. Elles sont liées, elles partagent chacune des points communs, et chacune a sa part d'authenticité vis-à-vis de ce que l'ensemble représente. Mais chacune a également sa part de faux semblants, de masques et de tromperies. Comme tout un chacun en soit, on ne revêt que rarement sa propre apparence en permanence, et le travail est l'un des endroits privilégiés de l'humanité et de leurs semblables pour tromper son monde et se faire passer un peu, beaucoup, parfois moins, parfois plus, pour quelqu'un d'autre.

La plus simple, serait encore l'Escort. Elle est vivante. Elle s'agite et se dandine joyeusement, elle montre ses sourires et sa joie comme certains exposeraient leur argent pour se faire bien voir. Elle aime juste être ainsi, elle aime faire sourire en retour, et donner l'envie de voir un peu plus près qui elle est. Elle aime embellir les endroits, embellir les gens. C'est sa façon de plaire, de faire son travail, lorsqu'elle Escort, elle ne reste pas silencieuse à la table d'un dîner d'affaire, elle y va de ses réflexions, elle n'est pas stupide pourtant, mais ne restera pas muette, elle n'est pas un édifice décoratif, pas un trophée qu'on expose. Elle est elle-même quand même, même en tant qu'Escort.
Pourtant, elle ne se résume pas à une bulle hyperactive qui accompagne de riches entrepreneurs lors de leurs dîners d'affaires. Elle accepte également les soirée plus simples, plus tête-à-tête. Mais elle garde son travail d'Escort au plus simple. Elle est Escort uniquement. Elle ne vend pas ses services, elle ne vend pas d'avantages charnels, elle ne s'offre pas pour l'argent. Mais elle s'offre parfois. Enfin non, elle ne s'offre pas. Elle n'utilise pas son corps comme un cadeau, comme une simple petite sucreries pour faire plaisir et pour attirer le client à la rappeler. Non, elle offre et s'offre parfois des soirées plus agitées, plus intimes, lorsque le client lui-même lui plaît. Elle ne se complique pas la vie, si quelqu'un lui plaît, en dehors d'une simple relation professionnelle, en dehors d'une simple amitié, en dehors d'un cadre aussi simpliste et sain, elle n'hésitera que rarement à proposer plus loin, à s'avancer et à envoyer ses signes à elle en attendant de savoir si le vis-à-vis développe de son côté le même intérêt.
Elle est comme ça, et pas autrement... Si. En fait si. Elle ne reste pas non plus limitée à son travail, et à sa libido potentielle. Elle n'est pas sur-développée, cette dernière, pas plus qu'elle n'est inexistante, mais elle existe. Ce qui ne l'empêche pas de savourer les liens plus frais, plus purs. Si elle fait son travail, et l'apprécie, ce n'est pas que pour la poudre aux yeux, la joie, les rires, la boisson et les repas. Ou les moments intimes qui peuvent s'y trouver. C'est pour satisfaire les autres, et parfois, leur offrir la compagnie qui leur manque. Ce n'est pas si souvent une compagnie charnelle dont ils ont besoin. Parfois, c'est d'une paire d'oreilles.
Des oreilles à l'écoute, sans jugement, sans volonté de nuire, sans l'envie de profiter d'un secret tabou, ou qui semble l'être, sans moquerie et sans valeur mal placée. Une simple paire d'oreille prête à se faire aussi silencieuse que les lèvres liées, ou aussi prête à commenter qu'une confidente intéressée. Elle est tout aussi capable d'attirer à elle le corps fatigué d'un esprit à cran, tenir contre elle un être qui se délie lentement de ses pensées néfastes, pour les confier. Elle garde les secrets comme personne, si elle est aussi appréciée, c'est bien pour ça, elle ne laisse rien fuiter, elle ne raconte même pas sous couvert d'anonymat une quelconque anecdote d'un ou d'une cliente. Elle garde tout pour elle, et enterre sous le mutisme chaque parcelle de vérité derrière les pensées parfois surprenante de tout un chacun.
Elle est une vraie Escort, de l'image qu'elle se fait du métier. Une aide psychologique, une présence physique, un soutient temporaire mais efficace. Elle ne vient pas pour une soirée et disparaître le matin suivant. Non pas qu'elle reste, elle a sa propre vie, mais elle n'est pas éphémère, son passage ne l'est pas. Elle marque et elle soigne, elle apaise et elle excite, elle apporte à chacun la petite dose dont il a besoin dans sa vie, pour casser la monotonie, la déprime, le manque de sens. Elle brusque les habitudes. Elle essaye d'apporter le renouveau de son mieux. Pour qu'une seule nuit soit suffisante à donner du sens à sa présence.

C'est la part d'elle qui ressort de son métier. Celle qu'elle est dans sa vie quotidienne, est un peu différente. Elle est une esclave, elle le sait, mais s'en contrefiche. Son métier est un métier, elle n'en mentionne jamais le lien avec son statut. La vie usuelle en revanche est parfois plus compliquée, elle n'aime pas qu'on la traite comme une moins que rien, mais n'aime pas non plus être traitée différemment de quelque façon que ce soit. Elle vit, elle agit, selon son bon vouloir, selon les règles de la société. Quiconque essayerait de la forcer, d'influencer sa volonté, risque de recevoir ses foudres.
Car elle a du caractère, la boule de joie. Elle sait se faire électrique, et sait donner de la voix pour rabaisser, monopoliser la parole, et faire entendre le moindre de ses arguments. Émotive elle peut l'être également, les larmes montent parfois vite, si le stress, la fatigue, se mêlent un peu aux composantes de l'alchimie moderne des sentiments. Elle n'est pourtant pas spécialement romantique, elle ne cherche pas un quelconque amour, encore moins le Grand Amour. Elle est un esprit libre, un électron dansant au rythme de l'influence extérieur, tant que celle-ci ne cherche pas à l'influencer directement. Difficile composante oui, mais c'est facile à comprendre avec quelques exemples de vie.
Des exemples qu'on ne donnera pas ici. On parlera plutôt de ses colères comme avant, et de ses petites sautes d'humeur. Peut-être une retombée de ses soirées passées à sourire à tout va, à rire au moindre instant, à déborder de joyeuseté et de miel et de pompon et de confettis. Mais il lui arrive de se laisser aller à un peu de déprime, de renfermement. Elle s'isole, se morfond un peu. Elle rêve à beaucoup de choses, elle est presque une enfant, dans cet aspect. Elle s'imagine Princesse, elle s'imagine aux prises avec un Dragon, elle s'imagine héroïne de ce monde. Mais elle redescend toujours sur Terre. Ce ne sont que des passages, et en rien sa vraie personnalité.
Elle reste, et restera, l'électron libre comme dit plutôt.
L’élément changeant, l’élément mouvant.
La petite folle.
La croqueuse de vie.


POUVOIR
Mihnee est une drogue. Étrange comme formulation. C'est un fait pourtant. Mais les effets et les causes ne sont pas aussi simple qu'une petite ligne de poudre que l'on inspire bénévolement ou non.
Les effets sont assez simple. Ça n'influence pas réellement la logique, ou les pensées, ce n'est ni hallucinogène, ni complètement destructeur. En réalité, il n'y a bien qu'une seule et réelle modification apportée par cette drogue. L'addiction. La présence de Mihnee devient réellement une forme d'addiction. On connaît tous quelqu'un qui nous manque lorsqu'il, ou elle, n'est pas là. Avec elle c'est plus fort. On ressent le besoin, et pas le manque de plaisir, lors de son absence. Bien entendu, ça ne devient pas aussi fort, en quelques minutes. Et pour cause..
Le pouvoir se base sur les émotions de Mihnee elle-même. Ou plutôt la façon dont elle les affiche. En effet, on considère souvent le bonheur, la joie comme contagieux. Elle est un trait au-dessus de ça. Sa joie, son enthousiasme, ses rires et ses sourires, forment tous ensemble une brume fictive qui envoûtent peu à peu les autres, ceux avec qui elle converse et échange. On finit par se prendre d'affection, puis voir cette joie de vivre comme une nécessité autour de soi. C'est vicieux, un peu, mais loin d'être aussi déluré que les pouvoirs de certains démons adeptes du charnel. Loin de la Luxure du pêché du même nom, elle n'attire que le regard, elle ne développe que la nécessité de la présence. Une addiction, mais pas de sentiments tels quels. Elle ne force pas l'admiration, elle ne force pas l'affection, ou l'amour envers sa personne. Peut-être un peu, envers sa joie, mais du tout au plus, elle ne fera que rendre addict à son sourire.
Le risque étant de s'attirer les stalkers et les fous. Fort heureusement, cette addiction a une échappatoire. Une méthode, une cure de désintox intégrée au pouvoir lui-même, car bien que passif et incontrôlé, il pourra voir un terme. En effet, si c'est sa joie, son enthousiasme qui crée l'addiction, les émotions contraires, les émotions suffisamment fortes et lisibles, pour marquer une brisure entre cette image de la joyeuse vivante qu'elle est, et une image nouvelle, peut-être triste, peut-être colérique, peut-être déprimée, aura rapidement tendance à faire chuter les doses précédentes de bonheur. Voir les annuler dans les secondes qui suivent son attitude morose ou simplement abattue.
D'ici, les compteurs sont simplement remis à zéro, la joie de vivre pourra très bien créer une nouvelle addiction chez quelqu'un qui a déjà eu un rabaissement de cette dernière. Mais pourra toujours être perdue à nouveau avec ces phases rares. Fort heureusement, elle a apprit à se faire à ce pouvoir, et arrive généralement à forcer les activations, et surtout, les disparitions de cette addiction, en profitant des moments où elle se sait le moins joviale, pour revoir ses drogués actuels.


HISTOIRE
Moi, moi, moi ?! Moiiii... Je suis née d'un superbe ange descendu des cieux il y a des années, un modèle angélique. Un grand guerrier qui n'utilisait pourtant pas ses pouvoirs pour massacrer aveuglément l'ennemi. Il était fort, mais soutenait les autres, il était... Nan. Je l'ai pas connu en réalité.
C'était vraiment un ange par contre, un rebelle peut-être ? Parce que je suis née bien après la guerre, donc... Donc si il est encore sur cette planète, encore en vie, alors il est soit réduit en esclavage, et je pense que ma mère l'aurait retrouvé, ou bien il se cache et combat dans l'ombre. Ou bien il est mort. De toute façon, je ne l'ai pas connu, si ce n'est à travers les histoires de ma mère. C'était quelqu'un de bien, charmant. En réalité, quand je l'entendais en parler... Il ressemblait presque à l'homme parfait, ce cliché répandu. Sauf qu'au lieux d'être un 'Homme' avec un grand H, c'était un ange. Donc... Est-ce que l'idée de la perfection en est la même ? Je sais pas, et je m'en fiche.
J'ai grandis proche de ma mère. Proche physiquement, parce qu'en réalité, je ne lui reconnais pas une affection particulière. Elle m'a élevée, mais j'ai rapidement compris que me regarder, lui rappelait mon père parti, disparu. Alors elle a fait l'effort. Et le fait de devoir appeler ça un effort, c'est ce qui m'a toujours, enfin, une fois assez grande, poussée à maintenir une petite distance de sécurité. Je savais que je pouvais compter sur elle pour les tracas évidents. Mais je ne m'attendais pas à pouvoir lui demander de décrocher la Lune pour moi. Elle était humaine déjà, donc c'était techniquement difficile. Et aussi parce que... Si elle devait faire la balance entre m'aider, et s'assurer une vie tranquille, elle aurait opté pour la seconde, si la première menaçait en effet sa tranquillité.
Oh, je le vis bien. Elle est morte maintenant aussi. De vieillesse. Oui je sais, je fais jeune, mais elle m'a pas eu si tard. C'est juste que le mélange des sangs, me donne cet aspect jeune, et me fait vieillir moins vite, donc... Le tableau est facile à comprendre. Au final, je l'ai un peu pleurée, je dois l'avouer. L'enterrer était une chose. Supporter son débile de Maître qui avait la mine totalement tirée, c'était autre chose. je l'ai jamais aimé. Et puis, il y a toujours eu ce... Malaise dans l'air avec lui. Je suis à la tour depuis ma majorité, bien évidemment, mais après y être entrée, j'ai l'impression qu'il n'a jamais sû si il devait faire le geste de m'acheter, pour m'accueillir avec ma mère, ou me laisser vivre ma vie. Il a sûrement jamais compris que j'aurais détesté vivre avec ma mère passé mes dix-huit ans.
Mais c'est du passé, au final, il ne m'a jamais achetée, et grand bien lui en fasse, je n'ai plus de contact avec lui, si ce n'est ma visite annuelle au cimetière, où on se croise parfois. Peut-être un an sur deux, en moyenne. Rien d'intéressant en somme. Ça, c'était ma vie de famille. Un bon résumé n'est-il pas ?

Du reste, j'ai vogué un peu à droite à gauche, je suis toujours restée à la tour. Disons que mon comportement ne m'a jamais offert de séjour en Centre de Redressement, ni ne m'a permis de me faire très, très apprécier par Maîtres et Maîtresses intéressés par l'adoption d'une petite demoiselle comme moi. D'un premier coup d’œil, ils sont toujours intéressés, mais la plupart finissent par déchanter en apprenant autant mes activités, qu'en découvrant mon énergie pas loin d'être inépuisable. Ajoutez à ça mon pouvoir, qui, lorsqu'il se retrouve au summum de sa puissance, se voit brisé par sa deuxième.. Euh.. Partie ? Si je puis dire. Et les gens se détournent finalement. C'est pas évident de supporter d'avoir le cœur, l'esprit, qui fait le yo-yo juste à cause d'un pouvoir qui ne se contrôle pas réellement.
Ce qui m'a permis... De me consacrer totalement à moi, et moi seule ! Oui, ça sonne égocentriquement égoïste, mais je m'en fiche ! J'ai trouvé ma voie, j'ai trouvé mon métier, je peux sortir de la Tour même le soir grâce au caractère exceptionnelle de mon statut, tant que mon client se porte garant pour moi, et du reste... Et bien j'ai la chance de pouvoir voguer à volonté, ou presque, comme une esclave libre ! Donc pas vraiment une esclave.
Moi, je me prend pas trop la tête là-dessus, je suis née dans ce Monde. Y'en a qui s'inquiètent, qui s'énervent, sur le sujet, alors qu'ils ont même pas connu le monde d'Avant. Celui avant les Démons j'entends. Et ils tirent la conclusion que c'était nécessairement mieux. Si ils savaient lire les livres d'histoire, ils verraient que les pays 'humains', ils se faisaient la guerre pour du pétrole. Pour du gaz. Pour des religions. Les pays humains, ils étaient pas plus propres que les démons, les vampires et tous leurs camarades. Si là, la guerre, ou plutôt, la rébellion, existe toujours, c'est uniquement par une divergence des pensées, mais maintenant, y'a plus de guerres entre pays.
Et je suis sûre que si la situation venait à s'arranger avec tout ça, elles ne reviendraient pas, ces guerres. Le Monde pourrait peut-être enfin être en paix ? Alors oui, moi, je me fiche pas mal de ma situation, si elle s'améliore en effet, tant mieux. Si elle s'aggrave, alors j'aurais mal jugé, et je me rattraperai. Pour le moment...

Pour le moment je suis une Escort, et je fais ce que je sais faire de mieux. Escorter. Alors pas avec mes gros bras pour casser des bouches dès qu'on s'approche d'un client à moi, mais pour faire joli. Oui, je sais que la base du métier c'est ça, je sais que c'est aussi superficiel que ça. Des riches qui me louent pour une soirée, pour s'exhiber à mes côtés pendant leurs soirées mondaines ou politiques, voir même pour dîner avec eux dans un rendez-vous professionnel important. Le but, c'est juste de montrer son argent, ses goûts, et qu'on a réussi si on peut se permettre de se louer une jolie demoiselle comme moi.
Mais je rajoute un peu ma touche, en faisant toujours attention de ne pas ruiner les plans et les discussions ! Je suis pas là pour faire rater une occasion de promotion, ni pour faire polémiquer des journalistes sur le dos de mon client. Mais je préfère avoir mes couleurs, que d'être une simple pimbêche qui se dandine au bras de celui ou celle qui me paie. Moi je suis luxueuse ET caractérielle !
Après, ce que je fais de plus ou de moins, ça regarde que moi, donc on en parle pas. Et pour ce qui est du futur... Je m'en fiche, je le regarde pas, en tout cas, je le regarde pas plus loin qu'une semaine en avant. Je continue ma route, et je gère au fil des événements. J'ai pas à m'ennuyer avec des plans, alors que si ça se trouve, tout dans ma vie fera que ces fameux plans ne sont plus du tout envisageable, en tout cas pas dans leur état actuel ou proche. Je préfère improviser. Je suis une bête d'instinct moi !
Et les bêtes d'instinct ça se laisse porter, mais ça rend les coups !


_________________
Le vrai Ship:

How much for a night ? Higher than what you can afford ~ KCASHputaindecaca

How much for a night ? Higher than what you can afford ~ Empty Re: How much for a night ? Higher than what you can afford ~

Anonymous
Invité
Invité


Re: How much for a night ? Higher than what you can afford ~ | le Mer 20 Nov - 23:19

Rebienvenue ♥

How much for a night ? Higher than what you can afford ~ Empty Re: How much for a night ? Higher than what you can afford ~

Coraline
Coraline

Race du personnage : Ange

Re: How much for a night ? Higher than what you can afford ~ | le Jeu 21 Nov - 9:48



Validation

Félicitation, tu es validé(e). Tu fais partie du groupe esclave.

Tu peux faire ta demande de maître ou esclave, lieux, métiers et RPs ICI
Amuses toi bien!

How much for a night ? Higher than what you can afford ~ Empty Re: How much for a night ? Higher than what you can afford ~


Contenu sponsorisé


Re: How much for a night ? Higher than what you can afford ~ |

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum