-31%
Le deal à ne pas rater :
Casque sans fil à réduction de bruit active – Bose Headphones 700
274.01 € 399.95 €
Voir le deal
anipassion.com

Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée]

Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée] Empty Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée]

Colyne Vhlah
Colyne Vhlah


Race du personnage : Démone pure

Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée] | le Lun 22 Juil - 15:34



AVATAR

Colyne Vhlah


Avatar : Rurina de Pokemon
DC ou TC ? :
Âge : 525 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Race : Démone
Groupe : Maîtresse / Impie de la paresse
Métier : Maître-nageuse à la plage Myrtle Beach


Parlez donc un peu de vous

Code du règlement (répondez à la question): Missionnaire sur la plage
Âge : Plus de 25 ans
J'ai signé le réglement : Bien sur
Une dernière volonté? : Vous me validez vite si j’embrasse vos pieds comme demandé ? Parce que si cela me permet de vite me rendormir dans mon lit…



PHYSIQUE

Son apparence est envoûtante autant par ses jambes élancées que par cette peau bronzée dont les crocs ont envie de s’y planter avidement. Le ventre est plat avec quelques abdos bien dessinés, un corps mis parfaitement en valeur par le port presque constant d’un maillot de bain sportif. Tout autre vêtement semblait inexistant tant elle ne portait que cela. Les rares fois où il y avait autre chose, ce n'était que lors de sortie obligatoire avec de la compagnie, une obligation donnée par ses derniers. Sans eux, aucune raison de s'embêter à s'habiller, à tenter de plaire si elle était uniquement plongée dans ses pensées. Le corps si peu recouvert ne montre aucune trace de cicatrice, pas plus que de tatouage. Plus grande que la moyenne des femmes, les succubes n’ont rien à envier à sa poitrine plutôt modeste et peu encombrante.

Le visage est ce qui attire automatiquement le regard, que ce soit par ses yeux d’un bleu océan hypnotisant que par ses cheveux bruns avec quelques mèches bleu turquoise. Le chignon avec un tissu englobait quelques touffes de cheveux, juste deux mèches un peu plus courte encadrer à la perfection son visage accompagné par une frange de quelques centimètres seulement. Les cheveux derrière tombaient jusqu’à la chute de ses reins dans un mouvement dansant au fil du vent. Autour de son cou trônait fièrement un collier de pierre bleue. Les lèvres fines ont constamment un petit arrière goût salé comme tout le reste de sa peau. Ses joues ne prennent jamais le teint rouge si ce n’est sous certaines conditions très rares.

D’un premier regard, elle paraît perpétuellement inapprochable, un air quelque peu sévère et terne de par le manque d’émotion pour se transformer en un visage conscrit à chaque interruption dans ses pensées. Le défilement d’émotion est stupéfiant de par sa manière à passer du mécontentement à une personne complètement obsessionnelle et insistante pour de nouveau montrer de la contrariété et de l’irritation en quelques secondes seulement, parfois parsemée de quelques moments de joies.

Que ce soit proche ou non, elle restera imprévisible, parfois calme comme l’eau qui dort que comme un raz-de-marée pour assommer les gens de sa nature instable et passionnée.



CARACTERE

De loin comme de pré, le regard était toujours absent, presque vide de tout sentiment et d’émotion, comme si elle attendait que quelque chose arrive et la sorte de cette aphasie. Il n’y a rien sur ce visage qui ne donnait envie de s’y approcher, de tenter une conversation. Et chaque tentative ne recevait de toute manière qu’une seule réponse, des soupirs désagréable d’ennuis, un regret d’être dérangé dans la contemplation de la mer. Aucune autre mimique, elle ne faisait que planter son regard avec insistance sans dire un mot. Son esprit était attentif autant aux mouvements et réactions qu’à la possible conversation. Elle laissait sous-entendre un total désintérêt de tout, qu’aucun sujet ne pourrait attirer réellement son attention alors que c’était l’exacte opposée. Il n’y avait qu’une invitation pour partir à l’aventure en leur compagnie qui pouvait l’éloigner loin des songes, à se laisser tenter par tout ce qui peut faire plaisir aux autres et tenter de comprendre, de trouver un autre intérêt que celle qui kidnappait régulièrement ses pensées.

Bien qu’elle ne chercherait jamais d’elle-même les sorties et les rencontres, il ne lui fallait pas grand-chose pour la motiver à suivre quelqu’un. Elle ne se souciait peu de l’endroit, de ce qu’il se passerait tant que l’aventure promettait d’être agréable et amusant. De simples mots magiques pour la faire sortir de sa léthargie. Néanmoins, chaque activité transformait son visage de désespoir par le devoir de bouger, qu’il passait constamment d’un air ravi à un ennui mortel en une seconde. Quoi qu’il arrivait, un air de paresseuse persistait allégrement sur le visage malgré l’envie d’accompagner cette dite personne. Et si une simple invitation fonctionne en un tour de main, à son arrivée, il avait fallu la tirer constamment pour la détourner du chant hypnotisant.

Malgré les nombreuses questions qui démontraient un peu d’intérêt, le ton et les mots employés contester cette dernière, un trait d’humanité qu’elle ne maniait pas encore à la perfection, contrairement à ses congénères. Sa vie se résumait à se balancer d’un côté à un autre, indécise entre plaisir et paresse, entre compagnie et tranquillité, entre le chant marin et le monde de la terre.

Au contact de l’eau, son regard devenait plus pétillant, plus vivant jusqu’à ce que ses yeux s’illuminaient à en devenir beaucoup plus phosphorescent. Elle vibrait de mystère par cette apparence surnaturelle, comme sortie tout droit d’un livre de conte. Les traits du visage incarnaient d’un coup une joie de vivre incroyable et surprenant, loin de cette timidité, de ce sentiment indifférent au monde qui l’entoure. Elle avait ce besoin de faire partager son univers, de faire comprendre que la vie sur terre n’était aucunement comparable à la beauté de l’océan, du plaisir de nager, des extraordinaires capacités des poissons. Un trait en total désaccord avec ses derniers tant ils n’ont pas de langages à proprement parler. Ils n’avaient besoin d’aucun mot pour exprimer ce qu’ils ressentaient et se comprendre.

Il suffisait qu’il n’ait plus de spectateurs, qu’elle se laissait totalement à l’appel de l’océan pour que le silence reprenne ses droits sur terre. Et chaque demande d’en savoir plus sur ce monde se concluait d’une manière surprenante.

Mais cela n’arrive presque jamais, chaque abandon dans ce monde si paradisiaque comme elle le chantait à chaque fois est un risque de ne jamais en sortir. La peur de perdre son humanité et devenir qu’une femme-poisson est ce qui la retient à ne pas écouter le chant marin et perdre définitivement le peu de contrôle retrouvé.



POUVOIR

Un simple contact avec de l’eau, même un vêtement légèrement mouillé, et tout devient différent. Physiquement, psychologiquement, ses sens se transforment pour être en totale osmose avec l’univers marin.

La peau de son cou se dilate jusqu’à former de nouveaux organes respiratoires sous la forme de branchies, palpitante à chaque souffle d’air frais. Ses oreilles d’humains deviennent des mini-nageoires quelque peu bleutés, les yeux plus phosphorescents et lui donner une apparence encore plus chimérique. Un drapé de peau fin transparente s’intercale entre chaque doigt pour les relier tous ensemble et ne former plus qu’un seul membre, unis. Une transformation qui se répétait aussi au niveau des pieds. Quelques parcelles de peau sont quant à lui, complètement recouvertes d’écaille, de coquillage et d’algues. Aucun vêtement ne résiste à la transformation soudaine. La dernière particularité est aussi la plus surprenante, impossible à dissimuler et peut altérer quelque peu sa beauté mystique, un aileron, comme les requins, s’impose entre ses omoplates fier comme un monarque. Une sorte de brouillard l’entoure constamment, son mouvement est totalement hypnotique et fascinant.

Impossible de l’attraper, de la suivre tant elle est rapide, même une personne avec des palmes ne peut espérer la suivre plus d’une minute. Pas besoin de remonter à la surface pour reprendre une quelconque respiration, comme aucun obstacle ne peut l’arrêter, les vibrations émises de ses mouvements fluides lui permet de déterminer les dangers autour d’elle.

Sa psyché change de tout au tout, le monde qui l’entoure n’existe presque plus. Un chant marin, l’invitant à nager sans s’arrêter, est un son qui occupe constamment son esprit si le bruit autour n’est pas assez forte. Comme envoûtée, elle est emprise d’un désir fort de partager ce monde unique, cette passion extraordinaire avec toute personne dans l’eau ou un lien avec. D’un simple baiser, d’un souffle partagé, une partie de son pouvoir se transmet dans ce nouveau réceptacle et subit cette attirance, sera capable de respirer sous l’eau et nager bien plus vite tant que le contact reste constant. (branchies, mains et pied palmé seulement)



 
HISTOIRE

Les yeux s’ouvraient sur un monde totalement inconnu. Tout était différent de ce qu’elle avait connu jadis. Rien des immeubles, rien des apparences de ceux connu. Les visages qui la fixaient avaient un regard inquiet, des airs quelque peu différents, rien qui ne ressemblait à son peuple. Il y avait par contre un petit quelque chose qui l’appelait, surtout de l’un d’eux.

Cet être avait un lien avec l’eau. L’appel si fort était un signe indiscutable qu’une certaine alchimie s’était créée.

Une sorte d’ivresse la poussait inlassablement à poser ses yeux sur les siens uniquement, à boire toutes les paroles qu’ils prononçaient. Il était un dieu, un seigneur que tous les autres à ses côtés n’existaient plus. Perdue dans une sorte de transe, la tête hochait la tête à chaque fois qu’il semblait attendre une réponse de sa part alors que les mots n’avaient pourtant aucun sens à ses yeux. Elle n’avait aucunement conscience de ce qu’il voulait d’elle à ce moment-là, il pouvait dire ce qu’il voulait, il n’y aurait qu’un oui qui sortirait de sa bouche, qu’une réponse positive pour lui donner envie de rester à ses côtés et ne plus jamais s’enfuir.

Un sentiment de bien-être l’enveloppait complètement, prouvé par la naissance du sourire à cette main tendue. Il était lui aussi tombé sous le charme, lui aussi n’avait qu’un désir, celui de l’avoir à ses côtés toute la vie. La main se glissait parfaitement dans la sienne, son buste complètement blotti contre son torse humidifié. Le désir ardent de partager son état de transe s’enflammait dans son corps, les branchies sur son cou palpitaient à tout rompre alors que les mains se glissaient au creux de ses reins pour le coller encore plus contre elle et ne lui laisser aucune chance de s’échapper. Les lèvres se posaient sur les siennes sans attendre, légèrement entrouvertes pour que son souffle exalté se niche dans ce nouveau corps, que le pouvoir s’insuffle et agisse contre l’avis du démon, complètement pris de court par cette soudaine proximité qu’il n’avait pas prévue.

Le monde était parfait, un bonheur absolu, son baiser s’enflammait encore plus.

Ses yeux s’agrandissaient de stupeur, elle se retrouvait loin de lui, uniquement en contact par les mains qui n’avait pas baissé sa garde. Les lèvres se pinçaient en même temps que son visage penché légèrement sur le côté. L’incompréhension était palpable sur son visage, tout bonheur et charme s’était évaporé à le voir si perdu entre colère d’un acte intime et compréhensif tant elle ne semblait pas avoir totalement toute sa tête. Ses mains continuaient à s’accrocher sur ses hanches, le sourire revenait trônait sur le visage devant l’introspection du démon de ce qui avait changé en lui, de l’esprit qui s’embrumait un peu plus, de cet appel marin qui l’invitait à se jeter à l’eau, de l’embrasser de nouveau et ne plus jamais la quitter.

Sous la surprise de la découverte et du changement de sa personnalité, il la repoussait d’autant plus fort. Elle tombait à terre sans douceur et n’avait plus aucun contact avec lui. Les changements physiques reçus disparaissait aussitôt de son corps, il retrouvait son apparence habituelle, juste le regard d’autant plus froid et colérique. Que les changements ne durent pas ne changeait rien à ce manque d’autorisation, à ce côté contraint de subir des altercations sans rien avoir demandé quoi que ce soit, encore moins de ne plus avoir le contrôle sur ses pensées.

Blessé et horrifié, une peur terrible l’enveloppait immédiatement de ce changement de comportement, de cette incompréhension du monde qui l’entourait, de cette froideur si soudaine. L’appel marin en devenait même d’autant plus forte au point de ne plus savoir y résister, que les pieds bougeaient dans cette direction toute seule. Ce n’est qu’au contact soudain d’une serviette sur le corps, de la disparition de ses attributs aquatiques que les mots du démon sortaient dans une langue qu’elle connaissait enfin.

Tout devenait aussi clair que de l’eau de roche. Et sa peur, la surprise qu’il avait eue prenait tout un coup un sens évident.

L’appel si fort ne brouillait plus son esprit, chaque mot prononçait était compréhensible.

Elle n’avait pas eu besoin d’expliquer quoi que ce soit qu’il avait compris. Il n’y avait qu’une seule chose qui l’intéressait, ce qui s’était passé avant d’arriver ici, si elle avait toujours vécu dans l’océan. Cela semblait évident par les mots prononçaient qu’elle avait eu un minimum d’éducation, qu’elle n’avait pas vécu que dans l’eau par les connaissances utilisées que sur terre, cela n’expliquait pas où, ni comment.

Les souvenirs d’avant cette rencontre était flou, il lui fallait un certain temps pour tous les remettre en ordre. Il n’y avait que certains détails qui étaient explicites, mais elle n’avait aucune idée de la cause de ce qui s’était passé.

Perdue dans l’appel marin à nager avec les animaux, le regard s’était soudainement tourné vers la côte et plus précisément le port où il y avait des bateaux par millier accroché pour ne pas partir au large. Une vague gigantesque s’y dirigeait droit dessus, et même avec sa nage plus rapide que la moyenne, elle n’aurait jamais pu arriver à temps pour sauver tout son clan, sa famille, ses amies. Sur le coup, complètement piégé dans son pouvoir, ce raz-de-marée n’avait été qu’une déclaration de mécontentement de mère nature. Et personne ne pouvait rien faire contre cela. Pas même elle.

Quelques larmes tombées sur sa joue à ses souvenirs douloureux. Les attributs reprenaient immédiatement sa place sur son corps sous le regard surpris du démon. Le pouvoir possédait n’était pas totalement contrôlé, et ne le serait possiblement jamais pour tout ce qui était lié au physique. Cela laissait un doute sur la race qu’elle était, hybride ou une véritable démone qui avait perdu le contrôle sur ses pouvoirs. En même temps, les images des débris de tous les bateaux revenaient la hanter, lui soulevé un haut-le-cœur de cette vision insupportable. Tout était en miette, détruit et impossible à réparer. Quelques cadavres flottaient sur l’eau, complètement morts par noyade. Même si le peuple avait un lien fort avec la nature, la force du coup, le souffle coupé avait eu le dernier mot sur beaucoup d’entre eux.

Aucun signe de sa propre famille, rien qui ne pouvait la rattacher à rester ici, c’est pourquoi, elle avait complètement laissé l’appel marin l’embrasé, la peine avait été trop grande. Ce dernier l’avait guidé loin de ce monde pour arriver jusqu’ici, entièrement perdue sans connaître les règles dictées par ce territoire. Et encore, son arrivée sur la plage dans les bras du démon n’était pas prévu dans le programme.

Le démon, ému et irrémédiablement autant attiré par elle, ne pouvait définitivement pas la laisser partir ainsi. Il sortit de la poche de son pantalon un mouchoir pour éliminer toute trace de larmes sur les joues de la jeune femme. Un ton doux sortait de ses lèvres une fois qu’il fut assuré qu’elle avait l’esprit concentré sur ses mots par la disparition de l’aileron dans le dos. Il lui expliquait tout, que ce soit de la météorite, celle-ci même responsable de la mort de ses êtres chers, à l’explication des différentes races dans le monde et de leur caractéristique spécifique, à la mise en place du système de l’esclave pour parler du sujet qui le tracassait. À savoir, si elle était une hybride poisson ou une démone aquatique. Si ce n'est le changement d'apparence pour la rendre plus mystique, il n'y avait rien qui pouvait la placer du côté maître.

S’ensuivit en très peu de temps des tas de tests désagréable pour examiner son endurance, les limites de son pouvoir. Des tas de journées bien remplis et fatiguant qui ne lui plaisait clairement pas, un mécontentement constamment sur le visage ou une supplique pour que cela se termine en un rien de temps. Il n’y avait qu’une seule chose qui la retenait réellement, c’était la main du démon, son regard persistant, les quelques encouragements qui l’aidait à tenir bon, à ne pas s’enfuir de nouveau. C’était loin d’être une soumission parfaite, un charme d’incube qui fonctionnait pour la forcer à rester, c’était juste un rappel constant que cette vie, nouvelle et fatigante, n’avait rien à voir avec l’éternité d’une vie à nager sans rien de plus, sans aucune relation dont elle l’avait vu en long et en large pendant près de cinq cents ans déjà.

Et plus elle s’efforçait de lutter contre l’appel marin, plus les souvenirs, plus sa personnalité revenait, plus le chant hypnotisant n’était qu’un murmure dans sa tête.

Et entre les différents tests, il l’accueillait joyeusement chez lui, lui apprenait chacune des règles régis par les généraux, à reconnaître les différents territoires pour ne pas risquer la prison à agir contre ses dernières. Le système de l’esclavage n’avait pas été remis sur le tapis devant son désintérêt total d’en avoir, elle se contentait parfaitement de celle déjà dans la demeure et de sa compagnie à lui ou dormir quand il n’y avait plus personne.

Les résultats étaient finalement tombés… Et particulièrement concluants.

Plus personne ne pouvait douter de sa race, pas plus de son statut. Elle n’avait certes pas le caractère d’une maîtresse avec son regard presque constamment perdu et ailleurs, pas plus d’avoir le désir de l’être de par son refus total d’avoir sa propre habitation et une esclave pour s’occuper des tâches ménagères, pour autant, le démon n’en avait pas fini avec elle. Il voulait l’aider à mieux-vivre avec ses pouvoirs et ne plus en avoir peur. Le sentiment de ne pas contrôler, d’être de nouveau sous le chant marin l’angoissait tellement qu’elle refusait tout contact avec de l’eau, encore plus tout proche de la mer et autres lieux similaire alors qu’elle se sentait plus vivante à ses côtés. Plus elle était proche, plus l’appel devenait fort, plus son esprit s’enfermait dans un cocon où seule l’eau était importante.

Main dans la main, il la guidait sur la plage de Myrtle beach, le lieu de leur rencontre. Néanmoins, cette manière de la serrer, ce regard quelque peu inquiet annonçait une journée différente de toutes celles vécues à ses côtés jusqu’à maintenant. Il avait une idée derrière la tête, une qui ne pouvait qu’être déplaisante et nécessiter de vaincre un peu plus une certaine phobie de l’eau, à être une habitante entière de ce monde. L’appel marin était présent, plus aussi forte qu’au premier jour. Les bruits autour d’elle, le contact constant de la main, l’empêchaient de sombrer totalement, intriguée et curieuse par tout ce qui se passait autour d’elle sans jamais chercher à en savoir plus, juste écouter.

Il lui demandait quelque chose d’absurde tant les chances de résister au chant étaient d’une sur cent, surtout sans un pilier pour la ramener sur terre. Maître-nageuse lui allait parfaitement par sa vitesse sous l’eau, pas avec le chant hypnotisant qui persistait dans ses oreilles, l’invitant pourtant à céder.

Être en présence de l’eau n’était plus une angoisse, au contraire, c’était un besoin de renouer avec cette dernière sans que ce soit une peur. Tout ce que le démon avait fait pour elle s’était retrouvé efficace comme il en avait été convaincu dès le départ. Même si la nécessité de bouger, de devoir se lever était un calvaire sans nom, elle s’évertuait à continuer et poursuivre sur ce chemin. Comme dans son ancienne vie, le contrôle lui était revenu, elle parvenait à sauver les vies sans les emmener dans les profondeurs, sans les forcer à partager sa vision du monde de l’océan. L’appel restait forte, constamment présente que son cœur battait constamment à la chamade, que le souffle devenait court.

Mais rien, le contrôle restait là.

Le monde terrien n’était plus aussi horrible, presque appréciable, d’autant plus à chaque fois que le besoin de bouger sans arrêt n’était pas demandé.

Les jours passaient sans obtenir une once de nouvelles du démon, que ce soit sur leur plage ou dans le quartier de son ancien appartement, il n’y avait rien, plus aucun signe de vie. S’il ne revenait pas dans leur endroit cher, il ne pouvait qu’être mort ou emprisonné. Nivix avait détruit bien plus que des villes et des habitations, elle lui avait enlevé tout ce qui lui était précieux et important. La solitude reprenait immédiatement ses droits, l’appel devenait plus forte en présence de l’eau, néanmoins, aucune rechute, elle restait maîtresse des dons, maîtresse de son chemin et de son destin.

Sa maison est devenue un bateau, les amis faits jusqu’à maintenant avaient tout aussi disparu que son démon. Seule et de plus en plus sensible à l’appel marin, il lui fallait trouver un nouveau pilier terrestre sans besoin que la relation soit aussi passionnée que celle vécue.

Il était hors de question de plonger dans l’océan pour des années une nouvelle fois, ni de retourner dans le passé, l’avenir était à porter de main.


Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée] Empty Re: Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée]

Justine
Justine

Race du personnage : Démone

Re: Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée] | le Lun 22 Juil - 16:20

Bienvenue miss on regarde ça très bientôt et n'hésite pas à nous rejoindre sur discord! O/

Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée] Empty Re: Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée]

Colyne Vhlah
Colyne Vhlah


Race du personnage : Démone pure

Re: Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée] | le Lun 22 Juil - 16:27

Merci et pas de soucis, prenez votre temps !!


_________________
Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée] JjDzvov

Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée] Empty Re: Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée]

Anonymous
Invité
Invité


Re: Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée] | le Mar 23 Juil - 0:42

Bienvenu à toi miss j'espère que tu te plairas ici ^^

Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée] Empty Re: Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée]

Colyne Vhlah
Colyne Vhlah


Race du personnage : Démone pure

Re: Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée] | le Mar 23 Juil - 6:36

Merci beaucoup ! Et il n'y a pas de raison que cela se passe mal !

_________________
Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée] JjDzvov

Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée] Empty Re: Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée]

Bakura
Bakura


Race du personnage : Démon ancien.

Re: Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée] | le Ven 26 Juil - 12:18



Validation

Félicitation, tu es validée. Tu fais partie du groupe des Maîtres !

Tu peux faire tes demandes d'esclave, lieu, métier et RP ICI
Amuses toi bien, et n'oublie pas de venir m'embrasser les pieds !

_________________
Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée] Sign_Bakura_3
Ancienne sign:
Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée] Ywwq

« Ils me le paieront. Tous autant qu'ils sont. »

Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée] Empty Re: Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée]


Contenu sponsorisé


Re: Colyne Vhlah, démone pur souche [Terminée] |

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum