-29%
Le deal à ne pas rater :
Griffoir Lion pour chat
9.99 € 13.99 €
Voir le deal
Le Deal du moment : -53%
GACHI Batterie Externe 26800mAh
Voir le deal
24.94 €

Confiez-moi votre vie, je suis médecin... (fiche terminée !)

Confiez-moi votre vie, je suis médecin... (fiche terminée !) Empty Confiez-moi votre vie, je suis médecin... (fiche terminée !)

Hector Storningham
Hector Storningham


Race du personnage : Vampire de haute lignée

Confiez-moi votre vie, je suis médecin... (fiche terminée !) | le Mar 4 Juin - 23:30



AVATAR

Votre personnage


Avatar : Vanitas de Les Mémoires de Vanitas
DC ou TC ? : /
Âge : 324 ans
Orientation sexuelle : Dans toutes les directions !
Race : Vampire sang-pur
Groupe : Maître
Métier : Médecin dans le Nord


Parlez donc un peu de vous

Code du réglement (répondez à la question): Le missionnaire, c'est peut-être classique... mais ça fonctionne bien !
Âge : J'ai atteint l'âge légal, c'est promis !
J'ai signé le réglement : Oui !
Une dernière volonté? : Oula, si seulement je n'en avais qu'une...


PHYSIQUE
Bonjour, bienvenue dans mon cabinet ! Vous pouvez prendre place sur le fauteuil. De quoi souffrez-vous ?

Un silence avant que je ne relève la tête.

Eh bien, vous n'êtes pas ici pour une consultation ? Non ? Mais que faîtes-vous donc à mon cabinet dans ce cas ?

… Vous voulez en apprendre plus sur moi ? C'est un peu singulier mais, puisque vous le souhaitez... J'espère que vous n'envisagez pas de me courtiser ! Je n'aime pas vraiment mélanger le professionnel et le privé, vous savez...

Bien. Si vous souhaitez tout savoir, commençons donc par mon physique. Oui, je sais, vous m'avez sous les yeux mais j'ai l'habitude d'enregistrer mes consultations sur mon dictaphone... Bref, ne vous occupez pas de cela, voulez-vous ?

Je ne suis pas taillé comme une statue grecque, à l'inverse de nombre de créatures en ce monde. Je dirais même que mon corps est... assez peu remarquable concernant sa silhouette, je dois bien l'avouer. Je n'ai aucun excédent de graisse à déplorer, mais je ne suis pas foncièrement musclé non plus. Il faut dire que mon train de vie passé et mon métier d'aujourd'hui ne me donnent aucune raison de développer ma masse musculaire. Et je n'en ai absolument aucun désir, tant le moindre effort me coûte en général bien des plaintes !

Fort heureusement, si je n'ai donc point la silhouette rêvée par nombre de jeunes nymphes innocentes prêtes à se damner pour un pectoral bien dessiné, j'ai pour moi un visage que je qualifierais, sans vouloir me vanter, de particulièrement séduisant. De beaux yeux d'un bleu profond, qui suffiraient à oublier de quelle nature je peux être à eux seuls, si je n'avais pas de jolies canines acérées caractéristiques de ma race. Des traits fins, figés dans le temps depuis mes 21 ans, encadrés par une chevelure d'un noir de jais que je noue généralement en un catogan soigné. Une peau un peu pâle certes, mais comme l'est celle de tous les vampires...

Oh pardon, vous n'aviez peut-être toujours pas compris que j'étais de cette espèce ? Ne faîtes pas cette tête allons... Hum ? Vous trouvez ça étrange qu'un vampire soit médecin ? Quel manque d'ouverture d'esprit navrant, cher ami ! En tous les cas, si vous vous inquiétez de me voir vous mordre, n'ayez crainte : je ne suis pas homme à manquer de contrôle quant à mes pulsions. Vous ne risquez rien, d'autant que vous n'êtes pas ici pour une consultation, huhu...

Pour terminer, puisqu'à cause de votre indélicatesse je m'éternise, vous pouvez voir à ma tenue que j'ai gardé un certain classicisme dans ma façon de me vêtir. Certes, je n'ai pas eu la chance de vivre à l'époque où la noblesse était autrement plus valorisante que de nos jours (où la bourgeoisie n'est associée qu'au snobisme) mais mes origines de sang-pur et un attachement très profond de ma race pour l'époque victorienne m'ont offert le privilège d'une éducation et d'une première partie de vie fortement teintées de ce luxe d'antan. Ce qui peut paraître étonnant compte tenu du nombre de siècles qui nous sépare de cette époque mais que voulez-vous, on ne peut renier sa vraie nature n'est-ce pas ?

Hum ? Mais non, je ne dis pas cela parce que je songe à vous mordre allons...


CARACTERE
Aaah, nous voici dans ma partie préférée ! Celle où je suis censé satisfaire votre vile curiosité pour ce dont vous ne pouvez percevoir de ma personne par un simple regard... Bien qu'à vrai dire, cette satisfaction me paraîtrait être un peu trop généreusement assouvie par votre illustre serviteur... Alors qu'il serait sans nul doute bien plus distrayant à mes yeux de vous faire tourner en bourrique sans pour autant vous dévoiler un iota de ce qui se cache dans mon illustre cerveau... mais je vois bien que vous seriez susceptible de m'en vouloir longuement si je ne vous en cédais pas une infime partie, alors soit.

Bien que je ne vous félicite pas. Vous auriez dû relever de vous-même ce que je vous ai déjà montré par nos échanges précédents : je suis assez taquin de nature. L'esprit, qu'il soit humain ou démoniaque, me fascine à vrai dire beaucoup, et j'adore le pousser dans ses retranchements de diverses façons. Bien plus que les corps, qui ne sont qu'un amas de chairs diverses, d'os et de sang. C'est pour cela d'ailleurs que contrairement à la crainte que je peux lire dans vos yeux, non, je ne suis absolument pas un adepte de la torture. Du moins, pas physique...

Outre cette curiosité pour le mental des vivants, je ne pense pas être d'une nature foncièrement mauvaise. Oh j'ai bien quelques vices inhérents à mon espèce mais rien qui ne me rende plus critiquable qu'un autre, alors pourquoi en faire mention ? D'autant que vous devez en deviner la plupart : un goût évident pour le sang de qualité, pour le vin raffiné, et pour la peau délicate de jeunes femmes prête à me laisser épancher ma soif dans la plus douce des chairs... Bien que, pour être tout à fait franc, la luxure ne représente pas mon pêché majeur. Il est là, présent, mais de manière que j'estime relativement raisonnable.

Quant à mon tempérament, je pense là encore ne pas avoir besoin d'entrer dans les détails. Vous devriez très généralement me croiser, comme vous l'avez remarqué à votre entrée ici, avec un sourire aux lèvres. Il est rare, extrêmement rare que je sois austère envers autrui. À moins que vous ne soyez d'une stupidité affligeante, auquel cas je ne manquerai pas de vous faire savoir que vous m'insupportez. Car si, comme je vous l'ai dit, j'ai une fascination pour l'être vivant et pour ses différentes facettes, les imbéciles notoires sont l'exception à cette règle. Mais cela me paraît logique : que pourrais-je donc tirer de quelqu'un qui ne sait absolument pas se servir de sa matière grise ?

Hum ? Est-ce que cela s'applique à toutes les classes sociales que je fréquente ? C'est une excellente question, peut-être la première que vous me posez... Bravo, vous ne serez potentiellement pas catalogué comme un « imbécile notoire » en sortant d'ici ! Quoique... Si vous aviez réfléchi un instant, vous auriez noté que j'ai bien parlé d'esprit « humain comme démoniaque »... Je ne fais donc aucune différence entre les espèces, qu'elles soient maîtresses ou esclaves. J'ai déjà pu voir au cours de mes trois siècles d'activité en tant que médecin de véritables génies émerger d'esclaves humains... Et de véritables attardés ressortir de maîtres pourtant âgés de plusieurs siècles, voire millénaires pour les plus irrécupérables. J'aurais aussi aimé rencontrer des anges mais c'est un plaisir qui ne m'a que trop rarement été accordé jusqu'ici... Et jamais dans le cadre de mon travail, bien malheureusement. Je paie sans doute ici le fait d'officier dans mon propre cabinet plutôt que dans un centre médical standard.


POUVOIR
Book of Revelations (version narrative):
Book of Revelations... En voilà un nom fort pompeux, n'est-ce pas ? Pourtant, croyez-le ou non, mais mon ouvrage le porte à merveille. Oui, vous avez bien entendu : je parle de ce livre dont je ne me sépare pratiquement jamais, et que j'emploie lors de mes consultations. Car mon pouvoir est assez singulier et ne m'est pas totalement propre. Plus justement, je ne peux l'utiliser sans un artefact que je dois impérativement tenir dans ma main lorsque je veux en faire l'usage : un livre donc, à la solide reliure noire et or, et au volume épais.

Lorsque je l'ouvre et caresse d'un geste la première page vierge qu'il contient, le don qui nous lie tous les deux s'active et me permet de guérir la plupart des blessures/maladies de la personne que je cible, dans une certaine limite bien évidemment. Ne venez pas me voir pour recoller un bras arraché sur votre épaule, je ne suis pas magicien ! Enfin, si, mais je ne peux pas faire de miracles non plus. De la même façon, si vous venez avec un cancer en phase terminale, il sera trop tard pour que je vous aide, bien que ma plage d'action soit un peu plus large en ce qui concerne les maladies que pour les blessures. Un peu à l'image de ma préférence manifeste pour l'intérieur d'un individu que pour son apparat...

Vous vous demandez certainement quel est le rapport avec le nom de ce grimoire, dans tout cela ? Et bien parce que mes « soins » ont un prix, et je ne parle pas seulement du montant quelque peu onéreux de mes consultations. Celui auquel je fais référence est un tarif « tacite », que je me garde bien de révéler.

Pour comprendre, il faut savoir que dans les faits, mon pouvoir ne guérit pas au sens propre du terme. Guérir, c'est aider le corps à se réparer. Alors que moi, je ramène le corps du patient dans son état initial, celui qu'il avait avant blessure/maladie. Une sorte de marche arrière pour revenir à ce qu'est censé être la personne que je traite dans son état normal, bien qu'encore une fois cela n'est possible que si les dégâts que j'annule ne sont pas trop critiques.

Et si j'en suis capable, c'est parce qu'en entrant en contact d'un individu, mon ouvrage peut instantanément recueillir... son être. Pas au sens propre du terme évidemment, je suis un médecin, pas un meurtrier. Mais vous vous souvenez, j'ai dit que ma faculté s'activait lorsque je touchais la première page vierge de mon grimoire... C'est parce que celle-ci, lorsque ma faculté agit sur une personne, se remplit à son insu d'informations sur elle. Des plus bénignes aux plus intimes... Là encore il y a bien sûr des limites. Vous vous doutez bien qu'il est impossible d'entrer le contenu entier d'une vie sur une seule page... Cela apparaît sous forme de mots clés, dont le sens est plus ou moins simple à déchiffrer en fonction de la complexité du vécu ou de l'individu. Soyez rassurés donc, si vous avez une vie tumultueuse mais un esprit solide comme un roc, les plus grands secrets devraient me rester inconnus. Mais ce faisant, vous allez d'autant plus vous attirer ma curiosité insatiable...

Book of Revelations (version synthétique + précisions):

- Lorsque j'active mon pouvoir en caressant la première page vierge de mon livre, je peux soigner n'importe quelle blessure/maladie du moment que celle-ci n'est pas à un stade vraiment trop critique ;
- En contrepartie, le guéri voit à son insu sa vie résumée en mots clés sur la page vierge précédemment touchée ;
- Le niveau d'informations recueillies dépend du vécu et de la personne : plus le tout est complexe, moins il est simple d'en tirer des informations compréhensibles ;
- Je ne peux utiliser ce pouvoir qu'une fois par mois sur la même personne. Eh oui, je suis médecin, pas infirmier :
- Je ne peux pas utiliser ce pouvoir sur plusieurs personnes simultanément ;
- Je ne peux pas utiliser ce pouvoir à plus de deux mètres de distance de ma cible ;
- Il va de soi qu'utiliser ce pouvoir à outrance m'épuise. Cela explique pourquoi je ne prends qu'une consultation par heure dans mon cabinet, pour avoir un temps de récupération suffisant ;
- Parfois, plusieurs pages peuvent apparaître pour une même personne. C'est notamment le cas des transformés/pactisés, qui me révèlent tant leur vie antérieure que la présente. Il est possible que cela s'applique également aux saints/malsaints mais je n'ai eu aucun patient pour l'essayer ;
- Malgré son épaisseur sans doute due au pouvoir qui l'imprègne, je ne peux conserver qu'un maximum de 50 personnes dans mon ouvrage. Au-delà, il me faut choisir une page à effacer, et si celle-ci n'est pas la dernière écrite, mon grimoire fera glisser toutes les informations suivantes d'une page pour que la dernière redevienne vierge.


HISTOIRE
Ah... Nous voilà peut-être dans la partie que j'apprécie le moins, derrière celle du physique... Car si j'adore collectionner la « vie » des autres, la mienne n'a pas à être partagée ! Et si cela vous paraît illogique, réfléchissez donc un instant : est-ce qu'un vampire désireux de votre sang serait d'accord pour vous offrir le sien en retour ?

Si vous avez compris, vous comprendrez donc également mon souhait de me montrer relativement concis sur ma propre histoire. Et ne commencez pas à vous plaindre : j'estime avoir été bien assez généreux en informations dans les parties qui ont précédé ! Voilà, maintenant cessez donc de geindre et écoutez ce que je consens à vous révéler.

Au vu de mon âge, vous aurez compris que je suis né peu de temps avant la fin de la guerre. Mais, et je pense que vous vous en doutez, la guerre ne s'est pas terminée exactement au même moment partout sur le globe ! La province canadienne où je suis né était déjà dans une paix relative à ce moment-là, le conflit s'étant centralisé surtout aux État-Unis. Et non, malgré mon nom et mes origines totalement britanniques, je n'ai pas eu la chance de voir le jour sur ce qui aurait dû être ma terre natale. Il fallait dire que l'Europe avait subi de tels ravages que mon père, bien avant ma naissance, avait entraîné ma mère loin de ce continent blessé pour celui, plus prospère, qui allait devenir le centre névralgique de la société nouvelle.

Malgré un contexte géopolitique globalement difficile, j'ai donc malgré tout eu la chance d'être élevé et éduqué dans un confort et un luxe que peu pouvaient se permettre d'avoir sur le reste de l'Amérique du Nord à mon enfance. Tout cela grâce à mon père. En effet, fondu dans la masse des êtres humains pour échapper à l'Enfer comme le firent avant lui ses prédécesseurs, il avait même réussi à mener une carrière politique un certain temps en entrant dans la chambre des Lords, avant que son vieillissement si anormalement lent par rapport aux humains ne l'oblige à simuler son décès, puis à vivre en retrait sur la fortune qu'il avait accumulé, en plus de celle, colossale, dont il avait hérité de feu mon grand-père.

L'arrivée de la guerre lui avait offert une épouse vampire, fraîchement libérée et toute disposée à épouser un congénère noble au sang pur, auréolé du titre de Lord et qui n'était donc pas dans la situation précaire de toutes les autres créatures anciennement emprisonnées. Mais la pauvre femme n'eut finalement guère le temps de savourer cette vie potentielle... Car à peine un an après m'avoir donné naissance, elle perdit la vie dans l'un des derniers sursauts d'orgueil de l'Humanité, synonyme d'attentat à l'encontre de ces espèces qui escomptaient les asservir.

J'en parle avec légèreté, puisque vous comprendrez qu'avec seulement la première année de mon existence passée avec elle je n'ai pas vraiment pu me forger de quelconques souvenirs d'elle. Pleurer sa mort ne serait donc point judicieux, d'autant que je ne peux dire avoir été malheureux. Encore une fois, grâce à la fortune de mon père et à ce titre de Lord dont j'héritais par défaut, j'ai eu accès à une éducation hors norme, des biens précieux, et c'est d'ailleurs cela qui m'a permis de devenir médecin. Bien qu'au bout du compte, les onéreuses études que j'ai suivi n'auront servi qu'à me faire avoir le précieux diplôme...

Car mon pouvoir, et vous le savez si vous avez fait les choses dans l'ordre, est un atout me dispensant d'user de la médecine traditionnelle. Pourtant, j'ai quand même fait ces études, dans une société nouvelle où les pouvoirs comptent indéniablement plus que les certificats scolaires... Cela ne vous intrigue pas ?

L'explication est simple : elle tient dans le bouquin qui m'accompagne aujourd'hui au quotidien. Le « Book of Revelations », ce précieux ouvrage que mon père avait négligé durant des années dans une cave du manoir Storningham, sans jamais l'évoquer. Une négligence qui m'aura coûté plus de vingt années passées en pensant être dépourvu d'un pouvoir spécial, au grand dam de mon paternel qui voyait en moi un hériter finalement moins intéressant qu'escompté.

Bien sûr, comme tout vampire mon venin pouvait avoir une certaine influence sur les victimes de ma faim, mais rien ne m'était apparu à cette époque comme sortant de l'ordinaire. Jusqu'à donc ma rencontre avec cet ouvrage. De plus en plus désespéré de voir que je n'avais aucun don particulier hormis celui d'être indéniablement doté d'une grande intelligence, mon géniteur avait fini par se rappeler, au cours d'une énième conversation sur la grandeur de notre famille, la vieille légende qui circulait sur un bouquin qui n'avait jamais rien été d'autre qu'un gros ouvrage aux pages vierges, mais soi-disant précieux pour notre lignée. Sans y croire, par dépit, il se décida à me faire tenter l'expérience, allant chercher pour moi le fameux grimoire...

… qui s'ouvrit aussitôt lorsque je le pris en main, me dévoilant sa première page effectivement vierge. Comme l'étaient toutes les autres d'ailleurs. Si je n'avais pas senti cette force étrange ouvrir le livre pour moi lorsque je l'avais pris en main, j'aurais pensé à une mauvaise plaisanterie. D'ailleurs mon père avait cru à une nouvelle déception sur le moment, jusqu'à ce qu'il aperçoive mon sourire.

Ce livre... C'était comme une prolongation de mon corps. Je ne saurais expliquer précisément le ressenti que j'avais eu à ce moment-là, mais c'était devenu évident pour moi : ce livre contenait mon pouvoir. Ou alors, mon pouvoir était d'utiliser ce livre.

Après quelques heures passées à le tenir, l'observer, l'analyser de toutes les façons possibles, j'avais fini par sentir ce qu'il fallait faire. Là encore ne me demandez pas de décrire comment : ce serait impossible. C'est comme si vous vous demandiez pourquoi un animal nouveau-né allait naturellement téter sa mère sans avoir à l'apprendre. On parle là d'un phénomène purement indescriptible.

En tous les cas, j'avais à portée de main l'occasion de vérifier ma théorie. Une des servantes de notre immense demeure, une humaine déjà asservie mais qui venait d'attraper une maladie qu'aucun médicament ne savait encore soigner à cette époque, était alitée depuis quelques jours, prise d'une fièvre qui ne voulait toujours pas retomber. Me présentant à son chevet muni de mon livre, je caressai la première page blanche de l'ouvrage...  Et mon pouvoir, qui expliquait peut-être ma vocation à devenir médecin et non gouverneur comme l'aspirait mon père, opéra. La jeune femme fut guérie, et se confondit en remerciements sans pour autant que je ne parvienne à lui adresser le moindre regard.

Plus fascinant encore que cette guérison, je voyais la page que j'avais caressé désormais remplie de nombreuses informations sur celle qui était désormais guérie. Et à ma grande surprise, beaucoup étaient concordantes à ce que je savais de sa vie !

Conscient de l'incroyable pouvoir dont j'étais finalement doté, je pris un soin tout particulier à m'exercer à la moindre occasion. D'abord pour tester les limites de ce don. Mais aussi parce qu'il correspondait à une autre facette indéniable de ma personnalité : ma fascination presque malsaine à vouloir tout savoir du genre vivant. Avec un tel outil entre les mains, c'était possible... Et j'allais me faire une joie d'y parvenir !

C'est ainsi que j'ai mené ma vie durant les trois siècles qui ont suivi. Ma fortune personnelle s'est consolidée au vu de l'excellente réputation que j'ai en tant que médecin. Pensez-vous, un praticien capable de vous soigner en quelques instants sans même avoir à vous toucher, cela a forcément séduit les foules ! De plus, le manoir familial étant gigantesque, et mon père très souvent absent en raison de son emploi (il est devenu gouverneur à l'issue de la guerre pour le compte du général Lucius, ce qui est particulièrement chronophage et nécessite moult déplacements) je n'ai jamais eu le besoin de déménager pour me loger ailleurs. Cela m'a permis de faire depuis toujours l'économie d'un loyer, tout en jouissant en prime du confort d'avoir également sous mes ordres l'ensemble des serviteurs employés par mon cher paternel.

J'ignore cependant si cela durera encore longtemps : mon père, face à ma lenteur pour trouver ma promise et l'inefficacité de ses réprimandes pour me forcer à me presser, m'a fait récemment part de sa volonté de se remarier pour continuer à assurer une descendance à notre famille... Ce qui pourrait peut-être bouleverser un peu mon quotidien. Je n'y peux rien si jusqu'ici j'ai toujours privilégié la liberté, et que mes concubines, si elles furent nombreuses en trois siècles de vie, ne se montrèrent jamais suffisamment intéressantes pour que je souhaite prolonger l'expérience avec elle. J'ai encore le temps de trouver moi-même une épouse, non ?

_________________
Confiez-moi votre vie, je suis médecin... (fiche terminée !) Hector_2

Confiez-moi votre vie, je suis médecin... (fiche terminée !) Empty Re: Confiez-moi votre vie, je suis médecin... (fiche terminée !)

Anonymous
Invité
Invité


Re: Confiez-moi votre vie, je suis médecin... (fiche terminée !) | le Mer 5 Juin - 6:33

Bienvenue Hector

Tu n'as encore jamais rencontrer de malsainte ? Je t'en prie, viens tenter le diable. Je suis pour le moment la seule et l'unique qui pourrait satisfaire ta curiosité à tes risques et périls bien sur !!

(PS : Delen ne t'inviterait jamais comme ça, et aurait plutôt envie de t'arracher la main, mais ça pourrait possiblement être amusant si l'aventure te tente un jour, on pourrait essayer de réfléchir à une idée au calme)

Confiez-moi votre vie, je suis médecin... (fiche terminée !) Empty Re: Confiez-moi votre vie, je suis médecin... (fiche terminée !)

Anonymous
Invité
Invité


Re: Confiez-moi votre vie, je suis médecin... (fiche terminée !) | le Mer 5 Juin - 7:38

Vanitas !!!! Hhfvjrdvfdz


Bienvenue a toi I love you


Confiez-moi votre vie, je suis médecin... (fiche terminée !) Empty Re: Confiez-moi votre vie, je suis médecin... (fiche terminée !)

Bakura
Bakura


Race du personnage : Démon ancien.

Re: Confiez-moi votre vie, je suis médecin... (fiche terminée !) | le Mer 5 Juin - 15:05



Validation

Félicitations, tu es validé. Tu fais partie du groupe des Maîtres !

Tu peux faire ta demande d'esclave, lieux, métiers et RPs ICI

Amuse-toi bien !

_________________
Confiez-moi votre vie, je suis médecin... (fiche terminée !) Sign_Bakura_3
Ancienne sign:
Confiez-moi votre vie, je suis médecin... (fiche terminée !) Ywwq

« Ils me le paieront. Tous autant qu'ils sont. »

Confiez-moi votre vie, je suis médecin... (fiche terminée !) Empty Re: Confiez-moi votre vie, je suis médecin... (fiche terminée !)


Contenu sponsorisé


Re: Confiez-moi votre vie, je suis médecin... (fiche terminée !) |

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum