Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Maîtres

La princesse des loups
Aller en bas

Elena Van Harpen
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: La princesse des loups Lun 17 Déc - 16:27


AVATAR

Votre personnage


Avatar : Korra de Avatar - La légende de Korra
DC ou TC ? : DC de Syndrael
Âge : 260 ans
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Race : Lycan
Groupe : Maître
Métier : Prétendante au titre de générale lycan


Parlez donc un peu de vous

Code du réglement (répondez à la question): C'est un secret :3
Âge : 21 ans
J'ai signé le réglement : Oui
Une dernière volonté? : Manger...!


PHYSIQUE
Solaire, son aura rayonnante est la première impression qu’on a d’elle, elle respire la vie et dégage une chaleur et une lumière que l’on oublie pas. Un sourire est le plus souvent accroché à ses lèvres, le genre de sourire sincère qui vous touche réellement. Mais outre cette joie de vivre, Elena inspire facilement le respect et a une attitude de leader né. La jeune femme assume pleinement ses instincts de louve et ça se voit, d’ailleurs aucun doute possible quand au fait que c’est une louve alpha, et dans son regard on peut voir que n’est pas né celui qui lui fera courber l’échine.  La lycan est belle, sans artifices, si on aime le naturel et son côté sauvage. Ses yeux au regard franc et droit sont d’un bleu clair captivants et tranchant avec sa peau légèrement hâlée.

Ses cheveux sont bruns, portés souvent longs jusqu’au milieu du dos, les mèches de devant retenues par de longues perles bleues, rappelant les mèches longues encadrant le visage de son père. Le reste de son épaisse chevelure est souvent retenue en une queue de cheval haute pour ne pas la gêner. Il lui arrive régulièrement, agacée de s’en occuper, de les couper en un carré plongeant, pas de quoi regretter la longueur, ils repoussent vite.

Niveau vestimentaire on peut dire que la louve n’est pas frileuse. Elle porte le plus souvent des pantalons confortables et des bottines, un haut sans manches, appréciant être libre de ses mouvements, ceinturant souvent ses hanches d’un châle drapé. On peut souvent la voir porter des brassards de tissu assorti à sa tenue, protégeant ses avants bras en partant du poignet et s’arrêtant avant le coude. Ou des mitaines longues, s’arrêtant au même niveau. Pour ce qui est des couleurs on lui devine une préférence pour les tons bleus et verts.

Sa silhouette est élancée et sportive, ses courbes sont féminines sans être très marquées. On peut en revanche voir une musculature dessinée au fil de ses rudes entraînements, ses abdos finements dessinés, son dos joliment musclé, sont autant de choses qui pour certains lui donnent un certain charme. Son dos d’ailleurs est orné sur toute la longueur, d’un tatouage à l’encre blanche qui symbolise la vie sous une représentation de style tribale.

Enfin Elena maîtrise le feu et divers arts martiaux et techniques de combats à mains nues, il n’est donc pas rare de la voir s'entraîner.



CARACTERE
Louve avant d’être femme, Elena fonctionne à l’instinct et laisse parler pleinement son côté animal. La jeune femme est plutôt sociable et n’a pas de mal à aller vers les autres, d’une bonne humeur communicative elle est facile à aborder et bien qu’elle n’accorde pas sa confiance au premier venu elle donne toujours une chance. Elle n’est pas non plus du genre à se prendre la tête, loin d’être bête pour autant, elle préfère réserver les réflexions poussées pour des choses utiles. D’ailleurs certains la trouveront peut être un peu sauvageonne, en effet elle ne s’encombre que rarement du savoir vivre, des apparences et des codes sociaux. Elle n’est ni vulgaire ni impolie pour autant, mais elle ne voit pas l’intérêt de ces masques et apparences imposées par la “vie en société” son mode de vie à elle se basant plus sur celui d’une meute de loups. Alors oui, elle dit ce qu’elle pense haut et fort, que ça plaise ou non, qui que soit son interlocuteur. Et elle n’hésitera pas à montrer les crocs et à gronder si quelque chose lui déplait. Car oui, la louve n’est pas du genre docile, jamais elle n’a courbé l’échine et ce n’est pas prêt d’arriver.

D’un naturel fonceur Elena a souvent tendance à foncer dans le tas et à penser après, ayant cette fâcheuse habitude de vouloir tout régler avec les poings. La louve a un sens de la justice assez poussé et n’hésitera pas à prendre la défense des plus faibles. Pour elle on ne devient pas fort en écrasant les plus faibles, mais il est de la responsabilité de ceux qui ont cette force de protéger ceux qui en ont besoin. Car un alpha protège sa meute, et c’est comme ça qu’elle fonctionne. De plus la jeune femme ne juge pas les gens sur ce qu’ils sont, mais sur ce qu’ils font. Vous pouvez bien être le général de ce que vous voulez, ce sont vos actes qui gagneront ou non son respect. Et pour cela elle ne juge pas les esclaves comme des inférieurs, mais comme des créatures plus faibles, capables eux aussi de gagner son estime. Elle n’a que peu d’à prioris sur les autres races et est même assez curieuses, notamment envers les anges dont elle ne sait au fond pas grand chose et qui éveillent sa curiosité naturelle.

Pour ce qui est de ses goûts on peut dire que la jeune femme apprécie la simplicité, amoureuse de liberté et de grands espaces il n’est pas rare qu’elle parte en forêt et en montagne durant plusieurs jours, sous sa forme de louve. En revanche elle a beaucoup plus de mal avec la ville où elle se sent vite à l’étroit, trop de bruits et d’odeurs désagréables. Une autre chose qu’elle apprécie particulièrement : manger. Elena est gourmande comme un chat et faire sa connaissance en lui donnant de la nourriture est une bonne entrée en matière pour gagner des points. Notons aussi que l’humeur de la belle est souvent lié à sa glycémie, vous n’avez aucune envie de contrarier la louve quand elle a faim… Un bon conseil en cas de conversation délicate, assurez vous qu’elle ait mangé avant ou vous risquez de lui servir de dîner…

Au niveau des objectifs d’Elena, elle veut surpasser son père, lui succéder en tant que général et faire encore mieux. En tant que louve alpha, sa priorité est sa meute, la protéger, garantir une place de choix aux lycans dans ce monde, et leur indépendance. Elle veut aussi réussir là où son père a échoué, à savoir mettre Malécius au tapis. Vous l’aurez compris, la demoiselle est ambitieuse.


POUVOIR
Phoenix

Elena ne craint pas le feu, il peut lécher sa peau, consumer ses vêtements, jamais il ne la brûle ou ne la blesse. Pour éviter les désagréments vestimentaires elle porte des vêtements en tissu ignifugé lors qu’elle doit se battre. Car en plus d’être immunisée au feu elle le maîtrise. Elle crée ses propres flammes qu’elle utilise le plus souvent comme le prolongement de ses coups, qu’ils viennent de ses mains ou de ses pieds. Cette pratique ne lui demande que très peu d’effort tant elle lui est devenue naturelle. En revanche maîtriser des flammes qu’elle n’a pas généré elle même lui demande plus d’efforts.  Elle peut produire des flammes bleues en se concentrant, la couleur de ces flammes étant dues à une combustion totale et lui demandant calme et concentration pour maintenir leur équilibre.

Petite particularité de son don, Elena est immunisée aux flammes noires de son père bien qu’elle soit pour l’instant incapable de les reproduire ou de les maîtriser. Illustrant ainsi qu’elle est probablement l’une des rares personnes en ce monde que Grégoire ne peut blesser.


HISTOIRE
Elena est née de l’union entre Grégoire, le général lycan et Emilia, une louve puissante. Fruit de l’amour de ces deux lycans, Elena promettait d’être une louve redoutable. Et il s'avère en effet que la petite tient de sa mère, un véritable petit monstre. Il existe des enfants turbulents, le genre plein d’énergie et d’imagination quand il s’agit de faire des bêtises, et cette enfant était sans aucun doute un de ceux là. Et si l’on pouvait redouter qu’elle refasse la peinture des murs avec des crayons, qu’elle casse nombre de choses ou qu’elle s’échappe lors d’une seconde d'inattention, il fallait aussi compter sur sa forme de loup. Ajoutons donc à cela que la fillette prenait sans trop s’en rendre compte la forme d’un bambin ou d’un louveteau au gré de ses humeurs, se faisant les dents sur les chaussures de son père, mordant n’importe qui de ses petits crocs pour jouer, chapardant de la nourriture… Bien que sa forme animale ne soit pas nécessaire pour ça. Malgré ses facéties, c’était une enfant joyeuse qui vivait une vie paisible dans sa famille, un temps de paix et de bonheur. Qui ne dura pas évidemment.

La louve garde peu de souvenirs de sa mère, jamais elle n’oubliera sa force, sa prestance, son sourire, et la sensation de ses bras autour d’elle. Son dernier souvenir est une fin de journée paisible où elle jouait dehors avec elle. Elena ne comprit pas l’agitation qui d’un coup secoua la meute, les cris, les gens qui courraient dans tous les sens, l’odeur angoissante de la peur. D’instinct elle se changea, le louveteau noir venant se cacher contre sa mère. Cette dernière, toujours à genoux, la couronne de fleurs qu’elle faisait avec sa fille dans la main, tourna la tête pour voir ce qui se passait. Aussitôt elle se courba en avant, cachant contre son ventre la petite boule de poils qui comptait plus que tout pour elle. Vu de l’extérieur on aurait pu croire qu’elle se recroquevillait ainsi de peur. C’est du moins ce que dû penser l’ange qui de sa lame d’argent transperça la poitrine d’Emilia, de dos, lâchement. Elena eu à peine le temps de voir son visage quand sa mère la cacha contre elle, mais jamais elle n’oubliera son expression pleine de haine. Au bout de quelques minutes, n’entendant plus de bruits tout proches d’elles, étouffant sous sa mère qui l’avait protégé de son corps, ne comprenant pas pourquoi elle pesait tant sur elle, le louveteau s’extirpa de sa cachette. Une odeur de sang imprégnait l’air tout autour d’elle, se mêlant peu à peu à une odeur de brûlé, faisant retentir des cris plus loins. De son museau la louve poussa sa mère immobile, ne comprenant pas pourquoi elle ne se venait pas avec elle, il fallait partir, le feu arrivait. L’enfant repris sa forme humaine pour la tirer de ses petites mains, découvrant en la basculant sur le côté la tâche de sang qui maculait sa poitrine et s’étendait. Durant plusieurs minutes, Elena l’appela, la tira, en vain. Les flammes arrivaient, s’approchant lentement du corps étendu. Regardant autour d’elle, la fillette croisa le regard de l’ange qui avait pris sa mère, il agonisait, blessé mortellement, dans ses yeux nulle trace de haine, juste de la souffrance, et de la peine ? Il dévisageait l’enfant qui pleurait et appelait sa mère, réalisant dans ses derniers instants que celle qu’il avait pris pour une ennemie n’était qu’une mère protégeant son petit, dont il venait de briser l’enfance. La dernière chose qu’il vit fut cette enfant qui au lieu de fuir les flammes qui s'approchait, se dirigeait vers elles, ces dernières l’enveloppant d’une étreinte protectrice.

Elena ne craignait pas le feu, bien qu’elle le touche pour la première fois, son instinct lui soufflait qu’il ne brûlerait pas. Et c’est ainsi, au milieu du champ de bataille jonché des corps des rebelles et des loups, ravagé par les flammes destructrices, qu’une enfant marchait, se dirigeant vers le centre du brasier. Là elle le vit, le général lycan, fou de colère. Arrivant dans son dos elle vint attraper le bas de sa veste, tirant doucement dessus, attirant aussitôt son attention. L’expression du lycan changea aussitôt en se posant sur sa fille, couverte de sang, qu’il devinait ne pas être le sien, et qui sortait des flammes sans une trace de brûlure. Dans un sanglot le louveteau vint se blottir dans ses bras.

“- Papa viens… Maman… Elle veut plus bouger…”

Les bras de son père cachèrent à sa vue le terrible spectacle autour d’eux. Mettant fin à ce douloureux souvenir.

Malgré cet épisode tragique, Elena ne se plaint pas de son enfance. Son père fit de son mieux pour compenser l’absence de sa mère et l’éleva avec beaucoup d’amour, veillant à ce qu’elle ne manque de rien. De crainte que le destin lui réserve un sort aussi funeste que sa mère, Grégoire commença à l'entraîner très jeune. La fillette avait du potentiel et aimait apprendre à se battre. Il n’était d’ailleurs pas rare qu’on la trouve mêlée à des bagarres avec d’autres enfant de son âge, mais la plupart du temps même si elle prenait aussi des coups, elle en rendait le double et finissait par gagner le respect et l’estime des autres. Telle une louve qui se faisait peu à peu sa place dans la meute. Elena aime communiquer par les actes plus par les mots, même si cela signifie le faire avec les poings. Tout en apprenant avec son père comment se battre à mains nues, l’enfant apprenait aussi à maîtriser ses pouvoirs, mêlant le feu aux arts martiaux.

Grégoire a toujours eu de grandes attentes pour sa fille, et il n’était pas des plus tendres quand il s’agissait de son entraînement. Dès toute jeune elle savait qu’il voulait qu’elle lui succède, et son voeu le plus cher était d’y parvenir, de dépasser ses attentes et de devenir une alpha plus puissante encore que son père. C’est avec ce désir de devenir forte pour guider et protéger la meute qu’Elena a grandi.

C’est un peu avant ses 15 ans que la lycan a subi sa première transformation lors de la pleine lune. On ne l’attendait pas si tôt et tous, même la jeune fille furent pris de court. Une douleur écrasante cloua l’adolescente au sol alors qu’il lui semblait qu’elle allait mourir. Elle comprit vite ce qui lui arrivait. Mais lutter ne servait à rien. Les yeux bleus se levèrent vers la lune ronde dans le ciel, un hurlement de rage s’échappa de sa gorge alors que son corps terminait de prendre la forme d’un immense loup noir. Seuls ses yeux bleus rappelaient son apparence humaine. Cette nuit là son père dû employer la force pour contenir la fureur de la jeune louve. Elle qui pourtant maitrisait bien ses transformation habituelles, elle fût incapable de se maîtriser lors de cette première transformation totale. Il lui fallut trois jours pour se remettre de cette nuit, pour finalement se relever plus déterminé que jamais à ne faire qu’un avec le loup en elle pour le contrôler. Au fil des années, à chaque pleine lune elle gagnait un peu plus de contrôle, s'entraînant durement et se préparant entre chaque transformation. Si bien qu’aujourd’hui elle parvient à se contrôler totalement.

Le quotidien chez les Van Harpen était régulièrement ponctuées de visites, parfois barbantes à souhait quand elles étaient à but politique. Elena ne daignant pas faire l’effort d’apprendre à faire des ronds de jambes ou des courbettes. Peu importe leur titre, leurs sourires factices, la jeune fille ne montrait du respect qu’à ceux qui selon elle le méritait. Les autres elle se contentait de les saluer avant de sortir pour ne pas avoir à leur parler, préférant s'entraîner dans la cour. Mais il y avait certaines visites qu’elle attendait avec impatience depuis toute petite. Celles de Malécius, général démon et vieil ami de son père. Sitôt qu’elle flairait son odeur Elena filait à la porte pour lui ouvrir et lui sauter dessus. Celui que beaucoup craignaient se retrouvait donc avec une fillette sur le dos qui riait en lui tirant les cheveux, criant à qui voulait l’entendre que plus tard elle l’épouserait. Personne ne faisait attention à ces mots d’enfants, mais en grandissant, bien qu’elle l’accueille avec toujours autant d’entrain, elle calma ce genre de déclaration, en mesurant finalement la portée. A la place elle osait par contre lui lancer un regard de défis en lui annonçant qu’un jour, elle réussirait là où Grégoire avait échoué et le mettrait au tapis.

C’est donc tout naturellement que la jeune femme fit de son mieux pour que le général démon fasse d’elle sa disciple. Ainsi son premier amour devint son mentor, parachevant l’oeuvre de son père en faisant d’elle une louve redoutable. Au fil des années Elena parvint contrôler son loup, ses pouvoirs et les mêler aux techniques de combats qu’elle avait apprises. On lui enseigna aussi la stratégie militaire, l’histoire et la politique, bien que les cours théoriques lui donnaient régulièrement de furieuses envies de siestes… Ces dernières finissaient rarement bien pour la demoiselle, son mentor n’aimant visiblement pas que l’on pique du nez quand il parle. Le côté frondeur de la louve ne se calma pas avec le temps. Mais plutôt que de manger les chaussures de Malécius elle préférait faire le mur pour filer s’amuser ailleurs au lieu de travailler, ou vider les placards de la cuisine en pleine nuit, ou encore mettre le feu à une partie de sa maison lors d’une perte de contrôle.

Malgré cela son apprentissage porta ses fruits, surpassant même les attentes de beaucoup. Pourtant c’est à cette période que la louve ouvrit les yeux, découvrant nombre de vérités de ce monde, se révoltant contre la passivité de certains. Sa vision du monde commença à différer de celle de son père, et elle réalisa que Malécius et elle ne vivraient jamais dans le même monde. Elle dans un jour baigné de soleil, lui dans la cage solitaire qu’il s’était bâtie. De plus, leur manière de diriger en désaccord avec son mode de pensée la poussa à s’éloigner. Oui, elle serait générale des lycans, mais avant cela elle voulait se faire un nom par ses propres moyens, lassée qu’on ne la voit que comme “la fille de Grégoire” ou “la disciple de Malécius” elle était Elena Van Harpen, et tous devraient se souvenir de son nom.

C’est en réalisant que ce qui avait été “chez elle” durant si longtemps était à présent un carcan étouffant, que ces gens qu’elle aimait ne penseraient jamais comme elle, qu’elle comprit qu’il lui fallait partir. Partir loin, pour se faire un nom, gagner l’expérience et la sagesse qui lui faisait défaut, pour mieux revenir et avoir en mains les clés pour changer les choses. Contre l’avis de tous elle s’en alla, visitant les autres continents, en tant que cheffe de guerre et émissaire. Apprenant à mener des troupes contre des groupes de rebelles, appliquant ce qu’elle avait appris sur le terrain, gagnant la confiance de ses hommes. Toujours avec eux en première ligne, la louve se battait comme tout le monde, pas question de donner les ordres et de se cacher derrière eux comme une lâche. Ce mode de vie lui plaisait, l’adrénaline du combat, la vie simple dans des campements souvent déplacés, la camaraderie qui régnait entre les soldats. Loin des intrigues politiques qu’elle comprenait pourtant de mieux en mieux, apprenant chaque jour de ses voyages… Parfois elle songeait à ne jamais rentrer. Durant ces quelques décennies elle parvint à se faire un nom, là bas personne ne la voyait comme la fille du général, tous connaissaient sa valeur. Pourtant l’heure de rentrer arriva sans qu’elle s’y attende, Grégoire et Malécius requérant sa venue au plus vite. C’est donc en se demandant combien les terres de son enfance avaient changées que la future générale se mit en route.

Revenir en haut Aller en bas
Elena Van Harpen
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La princesse des loups Sam 5 Jan - 22:16
Ma fiche est enfin terminée ! Désolée pour l'attente >.<
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Ryan
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La princesse des loups Lun 7 Jan - 13:16


Validation

Félicitation, tu es validé(e). Tu fais partie du groupe des maîtres !

Tu peux faire ta demande de maître ou esclave, lieux, métiers et RPs ICI
Amuses toi bien!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La princesse des loups
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Maîtres