Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Rebelles

Looks like you're in trouble [Finite]
Aller en bas

Malphas
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Diable
MessageSujet: Looks like you're in trouble [Finite] Mar 28 Aoû - 19:56


AVATAR

Votre personnage


Avatar : Dante de DMC : Devil May Cry 
DC ou TC ? :  Nope
Âge :  Trois mille, quatre mille, cinq ? .. Si vieux qu'il a arrêté de compter
Orientation sexuelle : Pansexuel
Race : Démon
Groupe : Rebelles [Insurgés]
Métier : Membre de la cellule d'intervention


Parlez donc un peu de vous

Code du réglement (répondez à la question): De dos.
Âge : 21 ans
J'ai signé le réglement : Oui.
Une dernière volonté? : elp mi


PHYSIQUE


« Miroir. »

Le ton était sec, froid, et impérieux, il n'exigeait ni réponse, ni réplique, encore moins une quelconque insoumission, la potentialité d'un refus, elle, semblait parfaitement inenvisageable. La voix, rauque et grave, basse,  tonna et résonna dans le manoir quasiment vide, puis de longues secondes passèrent, dans une pièce que les rideaux mi clos plongeaient dans la pénombre en laissant à peine entrapercevoir un mince rayon du soleil incarnat, avant qu'un jeune éphèbe n'accourt vers son maître en tenant la précieuse surface réfléchissante entre ses mains, au moment précis où ce dernier allait prendre la parole une toute dernière fois avant que les punitions ne tombent à la manière d'un couperet.

L'être démonial se redressa, laissant les draps de soie découvrir un torse musculeux, mais svelte, des bras puissants, une cuisse qui l'était tout autant, et de nombreuses marques qui couvraient l’intégralité de son corps. Tatouages, cicatrices, griffures, morsures, pas un seule parcelle de sa peau hâlée n'avait obtenu grâce.

Il se releva un peu plus, se faisant, une forme endormie à ses côtés gémit et se recroquevilla dans. Il posa délicatement sa main sur sa hanche en l'effleurant pour l'apaiser. La présence de son possesseur sembla la calmer immédiatement, et elle sombra dans un profond sommeil au moment où l'entité ancestrale tourna son visage vers son reflet.

Deux yeux gris-bleus lui rendirent un regard morne, pareils à un ciel ombragé, et il renifla de dépit en observant le reste de sa structure faciale. Un nez aquilin, mais fort séduisant trônait sous ses paupières mi closes, et des lèvres finement ciselées essayèrent de sourire, sans résultat. Ses joues étaient légèrement creusées, mais son visage était fort, et la ligne de sa mâchoire semblait taillée par un sculpteur de la Grèce antique … Peut être même était ce le cas.

Il leva doucement sa paume libre, et, de ses phalanges, effleura sa crinière de jais, des cheveux courts coiffés en bataille, rasés sur les côtés, une coupe jeune, qui contrastait avec son âge canonique.
Canonique .. Quel piètre adjectif à utiliser pour parler d'un démon.

Se relevant difficilement, abandonnant son amante pour faire face à la glace dans le plus simple appareil, dominant son assistance d'une hauteur qui lorgnait le mètre quatre vingt dix, et d'une silhouette forte, large d'épaules, qui fit sentir son « interlocuteur » plus petit encore qu'il ne l'était, il fit quelques pas en avant, et son esclave recule de même, le prunelles abaissées.

Malphas esquissa, cette fois, un véritable sourire, léger, et, comme à son habitude, sardonique, mais ses lippes s'étirèrent tout de même devant la réaction de ce qui lui revenait de plein droit. Il ne marchait pas, il louvoyait, une démarche qui avait tout du prédateur, et rien de la proie, séductrice, qui attirait toujours quelques regards éperdus parmi celles et ceux qui recherchaient une présence rassurante, une force tranquille, comme on pouvait l'appeler désormais sans se tromper.

Mais en un instant, tout s'affaissa, ce qu'il vit dans ses pupilles lui déplut, sa main se leva, et le miroir se brisa immédiatement, dans un fracas éclatant. Le jeune homme servile recula de quelques pas, de peur de se couper, et le diable soupira, puis se détourna, exhibant à l'effrayé une queue préhensile et des ailes sombres et retractées,  rejoignant son lit, sa douce qui venait tout juste de s'extirper des bras de Morphée. Il s'allongea à ses côtés, caressa tendrement ses cheveux, et retrouva une certaine forme de sérénité.

Parfois, cette vie l’agaçait, au plus haut point. Oh oui, vous n'avez pas idée.


CARACTERE
Il soupira un instant, s’assit sur le rebord de son lit à baldaquin, couvert de draperies noires, sous l'éclat de la mince lueur qui parvenait à s'échapper des barrières de tissus qui couvraient sa fenêtre, puis prit son visage dans ses mains, faisant de ce fait, comme par « miracle » - par les diables qu'il haïssait ce mot – un point sur sa vie.

Qui était il, en vérité ? Malphas, bien sûr, démon majeur, seigneur des corbeaux, seigneur de la guerre, l'Architecte et l'Annihilateur, fondateur de tours, destructeur de remparts .. Mais au fond de lui ?

A sa souvenance, il a toujours été tel qu'il se présente aujourd'hui.

Lorsqu'on l’aperçoit, la toute, toute première fois, l'on peut facilement être berné par son attitude nonchalante, sarcastique, flegmatique, les yeux mi clos, l'air amusé en permanence, toujours les lèvres étirées et l’œil luisant de malice, mais surtout, d'excellente compagnie, et ce, peu importe son interlocuteur. Il fut un temps un habitué des hautes soirées mondaines, où luxure et concupiscence sont toutes deux reines d'un monde parallèle plongé dans l'obscurité. Lui, demeurait au centre de la pièce, souvent près des bouteilles d'ailleurs, un léger sourire charmeur aux lèvres, un  verre a la main, vêtu entièrement d'habits couleur ébène, à discuter tranquillement avec autant d'amis de longues dates que de parfaits inconnus, élargissant son cercle et ses relations. Avec les années, les décennies, les siècles, les millénaires, il n'a jamais apprit la retenu. Longtemps, il jouit dans tous les sens du terme des fruits de la guerre qu'il avait aidé a remporter, l'argent, le pouvoir, les femmes, les hommes parfois …

Mais il s'en est lassé, comme l'exigeait sa nature.

Désormais il marche sur une corde raide en se demandant de quel côté il va tomber.

D'un côté, il est déconneur, c'est un parfait épicurien, il recherche le plaisir à tout prix, et là ou il paraissait distant auparavant, il a désormais un aspect tout ce qu'il y a de plus amical … Du moins le plus souvent. Il a toujours été une personne social, présent dans les intrigues, toujours un carnet d'adresses particulièrement remplit, toujours un ami, une connaissance, ou un lien quelconque quelque part, où que ce soit, sans avoir de port d'attache.

De l'autre, il demeure peut être légèrement hautain, ou peut être n'est ce qu'une persona, un masque que se donne le diable à qui il juge indigne. Mais on ne peut lui retirer ce petit air supérieur, le plus souvent amusé, du vieil homme, qui, plus âgé, n'a oncques tort, à toujours la réponse à tout, toujours un coup d'avance, sur quoi que ce soit. Peut être est ce là un souvenir des batailles qu'il porte sur son dos comme le fardeau d'Atlas, mais c'est un poids qu'il porte en silence.

Il penche parfois d'un côté, parfois de l'autre, mais réussit toujours à trouver un certain point d'équilibre, et à demeurer. Enfin, pour le moment.

Au fond peut être est il simplement tourmenté, peut être a t-il simplement peur que les choix qu'il fait aient plus de conséquences qu'il n'aurait pu l'imaginer, plus qu'il n'aurait pu le prévoir. Pourtant, au fond de lui, il sait qu'il a raison, que l'univers a besoin d'un équilibre et que la guerre entre le bien et le mal n'est pas faite pour être gagnée.

Mais le vieillard à su rester jeune, et confiant il goûte toujours autant aux plaisirs de la vie, même lorsque les temps où il demeure apportent de sombres auspices, il demeure un parfait agent de la discorde et du chaos … Au service de la rebellion.


POUVOIR
Malphas bâtit des citadelles et des tours inexpugnables, renverse les remparts ennemis, ainsi il dispose d'un pouvoir de construction et de destruction, de ce fait, contrôle la terre et la roche, autant pour protéger ses alliés que pour écraser ses adversaires.

Pour un rapide résumé

Une construction basique de grosse taille lui prend entre 5 et 10 secondes, et plusieurs minutes pour quelque chose d'un peu plus ornementé, il préfère donc, en pleine bataille, les constructions de petites a moyennes, basiques, mais lui offrant un bon panel défensif.

Il contrôle par simple pensée la terre qui se trouve au sol a 20m autour de lui, et peut faire léviter une ou plusieurs roches, de la terre très condensée, ou un gros rocher dans cette zone, sans contact.

La destruction, elle, se fait avec contact, la structure se morcelle petit a petit de ses mains jusqu'à ce que l’édifice s'écroule, plus l'édifice est impressionnant, plus longue est la durée avant que cette faculté ne fasse effet.



 
HISTOIRE
Poussant un troisième et dernier soupir, je m'allongeais enfin sur mon lit, oh combien douillet, à la surface délicieusement molletonnée, m'étirant enfin, tout en prenant mon esclave - pardon, mon amante - dans mes bras, la blottissant contre mon torse, bien plus large qu'elle, de manière à ce qu'elle soit entièrement couverte de mon bras qui l'effleurait avec envie. Mais elle dormait .. Merde. Quand étais je devenu si gentil, en réalité ? Depuis quand préférais je laisser mes possessions dormir plutôt que d'assouvir mes abeances charnelles ? Je n'avais pas la réponse, mais je la cherchais éperdument, et alors que j'excavais dans mon esprit dément un ersatz de solution, mon esprit vagabonda une nouvelle fois, me plongeant tête la première dans mes réminiscences.

J'avais de nombreux souvenirs, trop nombreux souvenirs, de naissances et de morts, de guerres et de paix .. Surtout de guerre à vrai dire, puis, je me souvenais à peine de la mienne, de naissance, tout ce qui me revenait était l'obscurité et ce brasier ardent qui ne connaissait pas de fin, qui dévorait tout sur son passage … Jusqu'à ce qu'il trouve une nouvelle proie, un nouveau combustible.

La terre.

La bataille qui s'ensuivit fut sanglante, mais vive, rapidement expédiée, et pour être tout à fait honnête, rapidement perdue. Notre chef n'était qu'un parfait imbécile, bien loin de rivaliser avec l'intelligence des autochtones .. Les miens auraient du comprendre que la force brute, aussi respectable soit elle, ne permettait de se sortir de toutes les situations, d'autant plus lorsque celles ci sont particulièrement inextricables.

A bien y réfléchir, je crois que ma méfiance vis a vis des miens provient de ce triste événement.

Alors une nouvelle fois, je subis, attendant dans notre nouveau royaume en prenant mon mal en patience. J'étais un autre homme à ce moment là, je pouvais me permettre de laisser passer quelques décennies, quelques siècles, quelques millénaires, après tout, n'étais je pas immortel ? Le temps n'avait aucune emprise sur moi, et mon seul ennemi, invaincu, invincible alors, était l'ennui.

J'ai perdu le compte d'années que j'ai passé à arpenter ce monde, tout ce que j'y avais fait c'était marcher, réfléchir, et baiser. Jusqu'à en perdre haleine. Jusqu'à ne plus rien ressentir.

Jusqu'à ce fameux jour, an de grâce 2500 après Jésus Christ.

Je n'ai pas souvenir d'avoir un jour été aussi blessé dans mon orgueil que celui où, auréolés de leur gloire, les conquérants sortirent de leur astéroïde pour semer la désolation sur leur passage et reprendre ce qui, après tout, nous revenait à tous de droit. Mais la guerre fut l'emportée, haut la main malgré deux siècles passés a guerroyer. J'ai été là, tout du long, premier sur le champ de bataille, apportant mon aide à l'engeance infernale, après tout, n’était ce que les démons avaient toujours voulu ? Conquérir le monde, et avoir ces chiens à leurs bottes.

Peut être en avais je envie, également .. Ou peut être pas, peut être m'étais je assagi, peut être étais je devenu plus juste. J'avais simplement le sentiment de perdre quelque chose au change, cet amour pour les batailles, pour la guerre, pour la conquête .. Pour la liberté.

Mais j'y avais participé, et je faisais désormais partie des maîtres de la planète bleue, enfin .. De ce qu'il en restait, les États Unis. Un véritable gâchis, un superbe monde entièrement ravagé par la folie et par la mort. Un monde qui aurait été incroyable à gouverner dans son intégralité.

J'étais un héraut du changement, de la création et de la destruction, au final, tout ce qui arrivait allait de soi .. mais me laissait un goût amer en bouche.

Enfin, de quoi me plaignais je ? J'étais vivant après tout .. Tout aurait pu être bien pire.

Je n'avais aucune raison de me plaindre, mes services rendus m'avaient offert un superbe manoir idéalement placé, un magnifique jardin, l'argent, les relations, les femmes, les esclaves, le pouvoir … Et un beau jour, j'ai balayé tout cela d'un revers de la main, comme un enfant capricieux détruit ses jouets une fois qu'il s'en fut lassé.

Il ne fallut pas grand chose en réalité, un simple déclic, un électrochoc.
Et à quel electrochoc ais je eu droit ...

Je me souviens du jour où je l'ai sorti de son enfer personnel, de ses anciens maîtres maltraitants, horribles – comme une bonne partie d'entre eux, à vrai dire -  et du système en lui même, pourri jusqu'à la moelle, et je me souviendrais toujours de son visage lorsque je l'ai recueilli, lorsque je l'ai accueilli chez moi, puis une chose en entraînant une autre, dans mon lit.

J'avais tout ce que n'importe qui aurait pu demander, et un beau jour, j'ai tout laissé tomber pour la libérer, elle, et les autres, leur faire rejoindre la rébellion, j'étais devenu un traître, un immonde traître à ma propre race.

Et je n'en avais strictement rien à foutre.

La dernière image qui hanta mon esprit fut celle de mon chez moi en proie aux flammes alors que je tenais encore le briquet à la main, allumant un cigare de par la même flamme que celle qui annihilait tout ce que j'avais durement gagné.

Serrant Iota par la main, je me détournais et c'est en inconnu que je quitta mes terres, désireux d'offrir aux hommes un monde où ils pourront vivre libres, libres comme je l'ai toujours été.

Après tout, qu'était le monde sans équilibre ? La guerre entre le bien et le mal .. Personne ne devrait la gagner, aucun clan ne devrait dominer, jamais.


C'est en sursaut que je me réveillais, que je m'extirpais de ces souvenirs. Je n'étais plus dans mon manoir, à vrai dire, je ne savais aucunement où j'étais, et je n'en avais que faire. La respiration lente et rassurante de mon amante me calma immédiatement, et la serrant contre moi, je refermais les yeux et sombra une nouvelle fois dans un profond sommeil.

Après tout, demain sera une dure, très dure journée pour un agent du chaos.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
MessageSujet: Re: Looks like you're in trouble [Finite] Mar 28 Aoû - 20:10
Bienvenue ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Malphas
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Diable
MessageSujet: Re: Looks like you're in trouble [Finite] Mer 29 Aoû - 3:44
Merci =3

Finite ! je corrigeais les potentielles fautes demain !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Samael
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Ange déchu
MessageSujet: Re: Looks like you're in trouble [Finite] Mer 29 Aoû - 9:45
Bienvenue !
Quelle plume des plus exquises <3

_________________
||Nothing feels more real than a dream||

Revenir en haut Aller en bas
Malphas
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Diable
MessageSujet: Re: Looks like you're in trouble [Finite] Mer 29 Aoû - 14:06
Oh, me voilà plus que flatté, je ne mérite pas tant, merci <3

Du coup c'est terminé en théorie, plus qu'à voir si tout va bien

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Isis Ounchet
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Démone
MessageSujet: Re: Looks like you're in trouble [Finite] Mer 29 Aoû - 15:29
Eh bien, comme dit avant, jolie fiche, très agréable à lire, j'ai hâte de découvrir celle de ta petite Iota! ♥️

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Mephisto
Voir le profil de l'utilisateur http://deliciouslyevil.variousforum.com
Race du personnage : Démon of the démon
MessageSujet: Re: Looks like you're in trouble [Finite] Jeu 30 Aoû - 16:46


Validation

Félicitation, tu es validé. Tu fais partie du groupe Rebelle

Tu peux faire ta demande de maître ou esclave, lieux, métiers et RPs ICI
Amuses toi bien!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Looks like you're in trouble [Finite]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Rebelles