Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Rebelles

Jean-Loup et Hati, harmonie distordue [Terminé]
Aller en bas

Jean-Loup Dundi
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Lycan
MessageSujet: Jean-Loup et Hati, harmonie distordue [Terminé] Sam 14 Juil - 12:50


AVATAR

Votre personnage


Avatar : Kyo de Samurai Deeper
DC ou TC ? : oui ! De Reidar Leroy !
Âge : 285
Orientation sexuelle : Hétéro
Race : Lycan
Groupe : Rebelle


Parlez donc un peu de vous

Code du réglement (répondez à la question): couché
Âge : 23
J'ai signé le réglement : oui
Une dernière volonté? : FREEDOM


PHYSIQUE
Il est un homme assez grand, il mesure 1m85 en étant sous ma forme humaine. Concernant sa forme de loup, il ne serait pas capable de le dire. Il ne connaît pas cette partie de lui, il n'y a que le loup en lui qui lui murmure des mots et des choses horrible qui en soit au courant. Sous sa forme de loup, il est complètement noir, comme enveloppé dans un nuage de ténèbres que l'on ne peut éclairer. Il mesure plus de quatre mètres de haut. Il les yeux qui brillent littéralement, c'est comme deux lumières dans le noir, comme-ci un poisson abyssal vous attirais à lui, mais ils n'ont rien d’envoûtant. Il sont même plutôt triangulaire et faire preuve d'une véritable envie de meurtre, rien de plus ne transparaît dans ses yeux. 

Bien qu'il n'aime pas parler de lui en bien. Il a un corps bien constitué, bien musclé par toutes ses années où ses travailles était principalement physique et durant la guerre. C'est comme si son corps avait subi un entraînement continue. Il n'a qu'une seule cicatrice, celle de la première balle qui l'a transpercé. Au vu de sa guérison rapide, le reste n'est que mauvais souvenir ou oublie. Il a donc une peau aussi neuve que celle d'un nouveau-né. Un de ses yeux est vert, quant à l'autre, il garde constamment sa couleur rouge, c'est ainsi depuis que le monde à changé. Il porte donc de manière assez général, pour ne pas dire constamment, un cache œil sur ce dernier pour que personne ne lui fasse une remarque à ce sujet. Ses cheveux sont de couleurs corbeaux et tombe parfois devant ses yeux. Il s'habille toujours de manière très simple. Il ne portera jamais rien d'extravagant. 

On le pense négligé mais avec une certaine classe et une attitude remarquable. Généralement il arrive à arracher un sourire aux autres et apprécie la compagnie des enfants.


CARACTERE
Il est par nature accueillant mais discret à son sujet. Son passé, il n'en fait part à personne. Il ne veut pas non plus parler de son pouvoir ou de sa nature de lycan. Il ne veut pas que l'on sache quoi que ce soit à son sujet. Moins vous en serez à son sujet mieux vous vous porterez. Le premier jour après la pleine lune, il vous sera comme un excellent ami, vous le verrez même sourire et rire. Il vous offrira le gîte, de quoi manger et de quoi vivre s'il le peut. Il vous donnerait son cœur s'il en avait la possibilité. Le second jour, le froid arrive, il prend un peu plus de distance et se montre plus méfiant. Par contre vous, mais contre lui. Il commencera déjà à faire attention à son stress et à sa colère. Alors il évitera un maximum d'éveiller ce genre de sensation. Puis, plus les jours passerons, plus il sera froid, voir même agressif. Parfois même, il ne s'agit plus du tout de lui. Il partage son corps, la moitié du temps avec son autre lui. Un personnage agressif, qui n'a pas peur d'agresser quelqu'un simplement parce qu'il l'a regardé ou même effleuré. Dans cette situation il répond au prénom de Hati. 

Il est donc très aimable, doux et attentionné, mais le restant de la semaine, vous pourrez avoir à faire à un véritable psychopathe en puissance qui aspire à voir le monde brûler, un être qui cherche la violence.. Mais peut-être n'est ce qu'une façade ? 


POUVOIR
Loup Spectral : lorsqu'il se transforme en loup, une épaisse fumer noir semble l'entourer, comme pour cacher sa transformation et vous vous retrouverais face à un véritable monstre ancestral. Une créature immense avec une force dont peu connaisse la limite. Il y a évidemment plus fort, mais ce sont des personnes rares. 

De plus, sous sa forme humaine, il a un contrôle plus développer de la fumée qu'il peux créer. Il est capable d'en fournir une grande quantité pour obstruer la vue de ses adversaires ou d'autres et de se fondre dans cette dernière, dans lequel lui, vois parfaitement. De plus, il peut devenir intangible pendant plusieurs secondes afin d'éviter un coup. Mais pas plus de 10 secondes, sans quoi il redeviendra en chair et en os. Mais attention, il ne peux certes pas recevoir de coup, sous cette forme, mais il ne peut pas en donner non plus. Il devra redevenir tangible quelques instants pour pouvoir vous nuire physiquement. Lorsqu'il devient intangible, sa forme humaine reste la même, mais il sera de la même composition que la fumée.

Il peux remplir une pièce entière avec sa fumée ou une portion d'une ruelle. Suffisamment pour déstabiliser son adversaire, lui faire perdre ses repaires et prendre l'avantage.



HISTOIRE


Il y a des choses que l'on ne peux comprendre ou alors contrôler. Quelques choses qu'il ne comprendra certainement jamais. Tout commence dans une petite famille. Un père Lycan et une mère démone. Les deux s'étaient connu par un combat, la mère gagna après un combat acharné et long. Mais l'un et l'autre trouvèrent plus d'amour que de colère, malgré leur monde et la menace que pouvait représenter ce dernier. Après plusieurs années de vie commune. Naquit un jeune lycan. Il paraissait un peu frêle et fragile, ce qui les inquiétât beaucoup. Il était léger et n'avait pas pleuré lors de sa naissance. 

La mère s'en voulait et le père se pensait coupable. Mais ils s'en occupèrent, s'acharnant à lui donner une chance. Peut-être aurait-il du abandonner l'idée de s'en occuper et d'en concevoir un autre qui leurs prendraient moins de temps et qui les préoccuperaient moins. Mais l'un comme l'autre, voulait le garder, il avait quand même quelque chose en lui, ni l'un ni l'autre n'avait la capacité de déterminer ce que cela pouvait bien être, mais il avait une présence une force en lui, inexplicable. Le garçon survécu, au grand soulagement des parents. Il ne cria et ne pleura toujours pas, malgré que ses yeux soit tout deux grand ouvert. Deux billes à la couleur verte, d'une beauté rare et d'une expression de sympathie et de douceur hors du commun de ce qu'ils étaient. En grandissant, le garçon développa vite la marche et d'autre chose comme la force, la rapidité et l'instinct. Tout semblait inné chez lui, comme si cela était une évidence même. Une telle adaptation et une précocité aussi prononcée présageaient beaucoup de bon. Ses parents étaient très fiers de s'être battus pour lui. À l'âge requis, ils l'emmenèrent directement dans une école militaire. Il fut renvoyé le jour même, pour cause de violence. 

Ce qui étonnait le loup et la démone. Cause de violence dans ce monde ? Cas t-il pu commettre pour qu'on lui dise ceci ? La réponse était très simple, il avait massacré toutes les nouvelles recrues sans réfléchir, dans un exercice basique. Les gradés ont alors décidé de l'emmener voir l'élite pour le brider et le calmer aussi. Ils avaient peur d'un coup, comment un petit être comme ça qui n'avait que la douceur en lui, pouvait-il devenir un véritable monstre ? Une fois avec l'élite, on le fit combattre directement avec un combattant aguerri, mais cette fois-ci avec la présence de ses parents. Et ce fût véritablement cette fois-ci qu'ils virent son pouvoir et son changement de comportement. Celui qui lui faisait face n'avait véritablement aucune chance. Une épaisse fumée noire l'enveloppa et devient insensible au coup, mais lui-même ne pouvait en donner, alors il redevint de temps à autre de nouveau solide pour frapper le pauvre démon qui ne cherchait ici cas survivre. Mais le plus perturbant dans cette histoire pour les parents et que leurs enfants y prenait un véritable plaisir de le faire souffrir. À la fin du combat, une fois son adversaire vaincu. Le jeune loup, frappa fort au niveau des deux chevilles du démon à terre pour entendre les os se briser, puis les genoux et ainsi à chaque articulation. Il semblait jouir de cette souffrance. Certains disait même que cela l’excitait. Son père intervint pour empêcher l'horreur de continuer, voyant tout le monde plutôt désemparé devant le spectacle et d'autres l'appréciant particulièrement, l'extermination d'un faible par un plus fort. 

En s’approchant de lui, le père senti quelque chose, une odeur, il ne s'agissait plus de son fils. Se dernier se retourna vers son paternel, un grand sourire, du sang sur le visage, mais ce qui le marqua, était les deux grands yeux rouges qui harmonisaient le tableau. En rejoignant son père, il finit par briser la nuque du démon. Et s'approcha doucement de son père et s'arrêta nette devant lui. « Je me présente, je suis Hati », il lui tendit la main. Le père ne la saisit même pas, il ne voulait pas. Un regard un peu déçu traversa le regard de Hati, avant qu'il ne se fasse pas assommer par sa mère puis qui l'enchaîna. De retour chez eux, ils l'enfermèrent dans sa chambre, attachée à de nouveaux accessoires dans sa chambre. Deux anneaux en fer, pour y passer les chaînes et le contraindre à ne pas bouger.

À tour de rôle, ils se mirent à le surveiller et à attendre son réveil. Mais ses yeux étaient verts, comme deux émeraudes et le regard doux. Il demanda même doucement pourquoi il avait autant mal à la tête et surtout ce qu'il faisait attaché. Sa mère, à qui le tour de garde était à ce moment précis, le détacha et le pris dans ses bras, le serrant contre lui « Tu es la machine de mort la plus parfaite que j'ai vu » lui murmure telle. Pour elle, il était une perfection, il était la mort, il était un guerrier né. Elle jubilait d'avoir un enfant aussi puissant, qui venait de son sang. Mais quand même inquiète de ne pouvoir contrôler l'autre parti de lui, il faudra qu'elle le renchaîne si jamais quelque chose se passe mal. Son père, quant à lui, avait peur de lui, une véritable peur. Il le trouvait monstrueux. Il voulait l'aider à guérir ses démons, mais sa femme le voyait d'un tout autre œil. Mais la puberté du lycan arriva à grand pas et sa première transformation aussi. Au vu de ce qu'il pouvait faire sans être un loup, il fallait vite faire quelque chose concernant cette transformation. Ils prévirent plus de chaînes et une porte blindé, qui faisait à elle seule une bonne tonne... Son père avait insistait. Elle y avait un moyen simple de l'ouvrir de l'extérieur, mais de l'intérieur, l'exercice serait beaucoup, beaucoup plus compliqué. De plus, des grands barreaux de fer partaient de la porte pour s'enfoncer dans le sol, afin que rien ne sorte. Sa mère insista pour mettre une meurtrière sur la porte, ainsi que sur les côtés de la cage en acier. 

Le premier soir de pleine lune, il fit alors placer à l'intérieur, enchaîné, muselé, complètement immobilisé. Ils lui dirent que c'était pour sa sécurité. Dans un sens, ils avaient raison, mais c'était aussi pour se protéger eux-mêmes. Cette nuit à était un véritable enfer pour le père, tandis que la mère exaltait de bonheur. Au moment de la transformation, ils entendirent hurler dans cette cage d'acier, au mur épais. Des meurtrières s'échappaient une fumée compacte et noir, qui semblait remplir leur propre pièce d'observation. Puis des mouvements très violent et surtout des chaînes qui se brisait. Puis quelque chose frappa la porte de toutes ses forces. La porte ne bougea pas d'un pouce, mais il commençait à y avoir des marques, elle commençait à avoir des cloques. Un barreau tomba, puis le second. Puis un grand silence. La mère décida d'aller voir à la meurtrière et dans ce noire absolue, elle ne vit qu'une chose, deux fente blanche brillante qui la regardait droit dans les yeux. Elle su qu'il s'agissait d'un gros filon, car lorsqu'elle croisa son regard. Elle comprit vite, que ce qui se trouvait à l'intérieur était d'une haine sans fin et avec une envie de sang plus prononcé que le sien. Cette fois-là, elle avait eu peur, pour la première fois de sa vie. Elle eue des frissons d'effrois, mais aussi de joie. Elle avait engendré un monstre, mais elle aimait ce monstre. Son potentiel devait être incroyable. Le père voulait clairement l'envoyait chez lui, avec d'autres lycans qui serait gérer la situation et qui ne l'empirerais pas, mais sa femme se retourna vers lui et le poignarda à plusieurs reprise. ''C'est mon fils et merci de me l'avoir donné, ton travail est terminé, je prends la suite... Mon amour''. Il s'écroula au sol sanguinolent, l'amour de son fils l'avait tué. 

Le matin d'après, Jean-Loup se réveilla dans la cage. Il vit les marques qui avait marqué l'acier, des coups de griffe et les chaînes brisés. Sa mère ouvrit la porte en pleure et couru vers lui ''Chérie, des démons ont fait irruption chez nous et on tué ton père.'' elle pleura dans ses bras, attendant sa réaction. Et elle fut immédiate, les yeux verts moururent pour laisser place au rubis. Qui se leva, attrapa des vêtements et admira le corps de son père. Sa mère le rattrapa ''je te guide à eux...'' elle pleurait encore. Elle voulait voir comment elle pourrait se servir de lui et ses limites. Arrivait à un bar malfamé de démon et lui montra la porte. ''Ils sont à l'intérieur.'' les heures qui suivirent était accompagné du râle de ceux qui était à l'intérieur, de bruit de chair et d'os. Hati ressortit du bar ''Notre père est vengé... Mais qu'allons-nous devenir mère ?'' elle lui sourit et l'embrasse alors qu'il était encore plein de sang, puis le conduisit de nouveau à la maison, avant de lui exposer son plan.

''Maman... à des problèmes avec plusieurs personnes, des démons, des vampires, bref... Des gens me veulent du mal chérie. Aide moi''. Alors pendant des années, il fut guidé d'un endroit à un autre, où il massacra sans réfléchir. Les seuls moments ou elle quittait l'endroit était lorsqu'il se transformait, elle n'avait aucun contrôle sur lui dorénavant, il était autonome. Il agissait depuis maintenant longtemps comme ça. Jean-Loup perdait peu à peu ce que l'on appelle plus communément son humanité, laissant la plupart du temps place à Hati, qui correspondait mieux aux agissements actuel. 

Un jour, lorsque Hati fit un raide sur un quartier général du mafia local et sur le point de tuer le grand responsable. Ce dernier lui demanda d'attendre quelques instants avant de le tuer. Il lui parla de sa mère et de ce qu'elle faisait actuellement. Elle reprenait le business que lui avait installé, qu'il n'était qu'un outil, son outil. De rage, il le massacra, puis décida d'enquêter sur cette affaire. Mais le plus fort d'entre eux pour comprendre les gens et enquêter, c'est Jean-Loup. Il a un fin sens psychologique. Sans vraiment que l'on comprenne pourquoi il arrive à savoir ce que les gens désirs, c'est comme un sixième sens, il sait quand on lui ment. Il est un très bon détective malgré lui. Alors durant plusieurs mois, en parallèle des meurtres. Les doubles se concertent pour savoir où agir et surtout à qui poser des questions. Au final, tout ce qu'avait dit le mafieux, qui avait ouvert la possibilité qu'il n'était que le bras armée de leur mère. Alors il fallait agir et vite.

Leur mère, une démone puissante, mais face à eux, elle ne serait rien. Ils finirent par la suivre dans son nouveau quartier général. Lorsque la nuit, elle partait de chez eux, pour prétendument, boire un coup. En vérité, elle allait voir ses hommes et leur disait d'aller dans les territoires libérés par lui-même. Quelque chose qu'il aurait aimé savoir. Alors, ils attaquèrent ce lieux, seul, contre une véritable armée d'homme. Mais rien n'avait su les arrêter. Les voilà face à la porte de la nouvelle tête d'affiche du trafique en tout genre. Leur mère. Hati enfonça la porte et Jean-Loup pris la parole. « Nous savons tout mère. Tu as voulu jouer avec nos pouvoirs et nos compétences diverses. Aujourd'hui, tu vas en payer le prix. Je n'arrêterais pas Hati, aujourd'hui nous ne sommes plus ennemis, nous sommes unis. » A ses mots, sa mère éclata de rire, avant de lui fondre dessus, armée d'une épée. La pièce sombra alors vite sous la fumée épaisse et noire. Lui bloquant la vue. Elle tapa dans le vide en hurlant. Elle finit pas tomber d'épuisement à taper un fantôme. La fumée finie par la laisser en paix, formant un cercle autour d'elle. Elle se mit en garde, mais il était bien trop-tard. Hati alla droit vers elle. Elle donna un coup violent, mais ce dernier devint intangible, la même fumée qu'il y avait autour d'elle. N'ayant plus aucun moyen de se défendre, Hati l'égorgea d'un coup simple et rapide. Puis se transforma, afin de l'éviscérer et d'envoyer chaque morceau dans un coin différent de la pièce. 

Des renforts était arrivé peu de temps après, la pièce était encore plongé dans les ténèbres. Puis peu à peu, le pièce ce découvre. Laissant place à une véritable boucherie, leur patron à peine reconnaissable, certain pense même que ce n'était pas elle au début. Mais une tête roula à eux, celle de la mère de Hati et Jean-Loup. Il était là, assis au niveau du bureau, sifflotant un air, laissant la scène d'autant plus macabre. « Aujourd'hui messieurs, vous travaillez pour nous et personnes d'autres, nous prendrons ce qui m'appartient, vous êtes à moi et bientôt le marché aussi. ». Quelque temps après, bien des années après Nivix est arrivé. Il prit alors l'opportunité de partir sur une nouvelle planète. Laissant là encore sa barbarie prendre place et quand il cherchait une cible, il la trouvait toujours. Ils sont un duo imparable lorsqu'il s'agit de retrouver quelqu'un, ce sont certainement les meilleurs chasseurs qu'ils soient. L'un d'une combativité sans pareil et l'autre ayant un sens aigus de l'enquête et des gens. Aujourd'hui, il parcourt les terres de ce monde à la recherche de quelque chose de plus important. Quelque chose que ni l'un, ni l'autre n'a obtenu, de l'amour. Mais comment vivre avec une personne qui en est deux ? L'un comme l'autre ce font à l'idée d'oublier cette histoire d'amour, ayant d'autres projets, mener à bien une rébellion, afin d'en tirer profit. Ils ne font à proprement parlé d'un camp. Mais s'ils peuvent trouver du profit dans l'un et dans l'autre, ils ne se gêneront pas. Pour le moment, ils sont plus souvent avec les rebelles. Car cela leur permet de mettre à l'écart de potentiel rival, afin d'atteindre leurs buts. Contrôler encore une fois un large marché, sous leurs coupes et quoi de mieux que de tuer des rivaux au nom d'une cause qui prendra tout ses actes à leurs places ? 


Revenir en haut Aller en bas
Ydrise
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Hybride libellule
MessageSujet: Re: Jean-Loup et Hati, harmonie distordue [Terminé] Sam 14 Juil - 20:47
re bienvenue

_________________
a venir
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Loup Dundi
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Lycan
MessageSujet: Re: Jean-Loup et Hati, harmonie distordue [Terminé] Dim 15 Juil - 12:48
Merci bien \ o /
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
MessageSujet: Re: Jean-Loup et Hati, harmonie distordue [Terminé] Dim 22 Juil - 18:17
Re bienvenue alors!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
MessageSujet: Re: Jean-Loup et Hati, harmonie distordue [Terminé] Dim 22 Juil - 18:41
Rebienvenue si j'ai bien compris Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Loup Dundi
Voir le profil de l'utilisateur
Race du personnage : Lycan
MessageSujet: Re: Jean-Loup et Hati, harmonie distordue [Terminé] Lun 23 Juil - 17:16
.
Revenir en haut Aller en bas
Mephisto
Voir le profil de l'utilisateur http://deliciouslyevil.variousforum.com
Race du personnage : Démon of the démon
MessageSujet: Re: Jean-Loup et Hati, harmonie distordue [Terminé] Lun 23 Juil - 17:23


Validation

Félicitation, tu es validé. Tu fais partie du groupe Rebelles.

Tu peux faire ta demande de maître ou esclave, lieux, métiers et RPs ICI
Amuses toi bien!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Jean-Loup et Hati, harmonie distordue [Terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Deliciously Evil :: Administration :: Personnages :: Personnages validés :: Rebelles